LES SOMNAMBULES, Hermann BrochFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une trilogie de la décadence

Milan Kundera, en qui Hermann Broch a trouvé son plus subtil interprète, résume ainsi dans L'Art du roman la première partie des Somnambules : « L'attachement sentimental aux valeurs héritées, à leur résidu atavique, c'est l'attitude de Joachim Pasenow. » Ce rejeton d'une lignée de hobereaux prussiens, qui ne se sent à l'aise que dans son uniforme d'officier, est partagé entre l'aspiration à un amour idéal et asexué et l'attachement purement sexuel à sa maîtresse.

Le monde des valeurs dans lequel il s'efforce de donner un sens à son existence est un édifice ruiné dont seule la façade tient encore debout.

Esch, ou l'Anarchie décrit, toujours selon Kundera, « le fanatisme d'une époque sans Dieu ». Ce comptable qui a découvert une erreur frauduleuse dans les registres de son entreprise livre un combat personnel, porté par une ardeur messianique – ou don quichottesque –, pour la rectification de cette fraude : « Donc les inventaires étaient truqués, donc il fallait livrer cet homme à la justice. Oui, le simple devoir civique commandait une dénonciation immédiate. La lettre venait de tomber dans la boîte avec un bruit mou et étouffé et Esch, le doigt encore dans la fente, se demanda s'il fallait aller tout droit à la direction de la police. Indécis, il fit quelques pas au hasard. » Plus largement, Esch lutte pour la rectification du grand registre comptable de la Création qui lui semble fourmiller d'erreurs. Sa justice, son ordre, Esch espère les trouver tantôt dans la lutte syndicale, tantôt dans la religion réduite à un mysticisme erratique et sectaire, tantôt dans le pouvoir policier et la terreur. Finalement il se résigne à un mariage petit-bourgeois avec une tenancière de bistrot.

La troisième partie des Somnambules, Huguenau, ou le Réalisme, est la plus longue et la plus complexe. Plusieurs types d'écriture s'entremêlent : l'essai théorique sur « La Dégradation des valeurs », le dialogue dramatique et quelques passages poétiques voisinent avec une narratio [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  LES SOMNAMBULES, Hermann Broch  » est également traité dans :

BROCH HERMANN (1886-1951)

  • Écrit par 
  • André SOUYRIS
  •  • 2 042 mots

Dans le chapitre « Une analyse impitoyable : « Les Somnambules » »  : […] En 1931-1932 paraît la volumineuse trilogie Les Somnambules . Très remarquée dans les milieux littéraires, l'œuvre place d'emblée son auteur au rang de grand écrivain. Les trois livres, d'inégale longueur, analysent chacun une phase de l'apogée d'un monde et d'une époque : 1888, Pasenow ou le Romantisme  ; 1903, Esch ou l'Anarchie  ; 1918, Huguenau ou le Réalisme . La première partie évoque l'univ […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacques LE RIDER, « LES SOMNAMBULES, Hermann Broch - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/les-somnambules/