ROTHSCHILD LES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les modalités du mécénat en Grande-Bretagne et en France

Depuis 1957, Waddesdon Manor appartient au National Trust. Le statut de cet organisme d'utilité publique, fondé en 1895, s'apparente à celui d'une fondation privée et gère la moitié du patrimoine britannique : il est même devenu le plus grand propriétaire foncier du Royaume-Uni. Le National Trust a pour mission de conserver dans leur intégrité des sites et des monuments qu'il a acquis par héritage ou par différentes donations, ce qui lui permet en échange d'échapper aux droits de succession. Le National Trust concilie les intérêts de l'État et ceux des particuliers, en s'efforçant de maintenir un lien avec les anciens propriétaires afin de préserver l'esprit d'une demeure. Cette initiative a permis de conserver en place des collections privées d'intérêt national, comme celles de Waddesdon, tout en respectant l'expression du goût, l'art de vivre des générations successives qui ont habité le château. À Waddesdon, ou encore à Ascott, on trouve les différentes préoccupations auxquelles est confronté le National Trust : il s'agit en effet non seulement d'entretenir un château et ses collections, mais aussi les différents éléments d'un grand domaine, le parc, les fermes, les cottages.

Un système financier original régit l'ensemble de l'institution : une dotation financière que doit effectuer tout propriétaire quand il lègue son château et les cotisations que versent tous les adhérents du National Trust. Ce mode de fonctionnement donne à chaque Anglais le sentiment d'être concerné par le bon entretien du patrimoine national.

En France, le système de la dation, mis en place en 1968, permet d'acquitter les droits de donation et de succession au moyen d'œuvres d'art. Les musées français ont pu ainsi s'enrichir d'un certain nombre d'œuvres majeures : par exemple, en 1983, en paiement des droits de succession de la baronne Édouard de Rothschild, le Louvre a reçu L'Astronome de Vermeer, seule œuvre de l'artiste à être encore en France dans une collection privée. Il s'agit donc là de l'une des acquisitions les plus importantes faite ces dernières années par les musées français. En 1990, la dation d'Edmond de Rothschild fit entrer au Louvre plusieurs meubles du xviiie siècle, dont la célèbre commode exécutée par Carlin pour Mme du Barry, qui est ornée de plaques de porcelaine de Sèvres représentant des œuvres de Lancret, Pater et Van Loo, deux sièges ayant appartenu à la reine Marie-Antoinette, l'un provenant de Trianon, l'autre du cabinet de toilette de la reine au château de Saint-Cloud, trois tableaux importants du xviiie siècle : Le Grand Déjeuner de chasse de Jean-François De Troy et deux œuvres de Nicolas Lancret, Le Repas au retour de la chasse et Les Plaisirs du bain. Enfin, une série de vases de Sèvres à décor chinois qui avaient appartenu à Mme de Pompadour. Une salle Edmond de Rothschild regroupe l'ensemble de ces objets dans le Grand Louvre.

Dans le domaine de l'art contemporain, le mécénat des Rothschild est également actif : en 1979, le Musée national d'art moderne Georges-Pompidou s'est enrichi grâce à eux de plusieurs œuvres. Citons en particulier un dessin de Kupka (1904-1906), un assemblage de César (1960) et une table-tronc de François Stahly (1960). En 1986-1988, ils ont commandé à l'architecte catalan Ricardo Bofill le chai de Lafitte en Gironde, construction circulaire à demi enterrée qui témoigne de leur intérêt pour l'architecture contemporaine. Ainsi reste vivace une tradition de mécénat qui ne s'est jamais démentie depuis plus de deux siècles.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  ROTHSCHILD LES  » est également traité dans :

COLLECTIONNISME

  • Écrit par 
  • Olivier BONFAIT
  •  • 11 967 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « La norme et le caprice »  : […] Les bouleversements politiques de la fin du xviii e  siècle entraînent une consolidation du goût qui se distribue selon une nouvelle géographie. Les collections princières se transforment en musées, supports d'une histoire de l'art (Lanzi à Florence ). La vente de la collection du duc d'Orléans à Londres, la dispersion du patrimoine de l'Italie (collection Giustiniani), mise à profit par les march […] Lire la suite

PRESSE - Les différentes formes de presse

  • Écrit par 
  • Dominique MARCHETTI
  •  • 9 422 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les difficultés croissantes des quotidiens nationaux »  : […] L'espace de la presse quotidienne nationale (PQN) a été totalement restructuré, comme en atteste, par exemple, l'intensification de la compétition commerciale et professionnelle pour attirer les lecteurs et les annonceurs. Dans les dernières décennies, celle-ci s'est traduite essentiellement par une importante augmentation des prix de vente, la création régulière de nouvelles formules, le dévelo […] Lire la suite

URBANISME - L'urbanisme en France au XXe siècle

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 10 184 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le concours de la rue de Prague et les H.B.M. »  : […] Le xix e  siècle laisse surtout non résolu un problème majeur : celui de l'insalubrité. Le manque d'air et de lumière, dont souffrent plus particulièrement 5 000 immeubles, favorise la propagation de la tuberculose. Une enquête menée par le médecin Paul Juillerat conduira à la délimitation, en 1906, de six îlots insalubres – on en comptera dix-sept dans les années 1920 –, pour lesquels une action […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

26-28 juillet 2011 Israël. Mouvement de protestation contre le coût du logement

Des milliers d'entre eux occupent depuis une douzaine de jours un camp dressé sur le boulevard Rothschild, à Tel-Aviv, afin de protester contre la forte augmentation du prix des logements. Le mouvement a gagné Jérusalem ainsi que d'autres villes du pays. La veille, des heurts violents ont opposé les manifestants à la police. Le 28, la centrale syndicale Histadrout annonce son soutien au mouvement de protestation contre le coût du logement, lequel s'amplifie. […] Lire la suite

11 juillet 1989 Royaume-Uni. O.P.A. record sur B.A.T.

Sir James Goldsmith présente en compagnie de Jacob Rothschild et Kerry Packer, ses deux associés dans le consortium Hoylake, l'offre publique d'achat qu'il a décidé de lancer sur le conglomérat britannique A.T., ex-British American Tobacco (distribution, services financiers, tabac). Il s'agit, par son montant – 12 milliards de livres sterling, c'est-à-dire environ 135 milliards de francs –, de la deuxième O. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pauline PREVOST-MARCILHACY, « ROTHSCHILD LES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/les-rothschild/