LES RAISINS DE LA COLÈRE, John SteinbeckFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'exode des Joad

Les Joad, fermiers expropriés de l'Oklahoma, devenu un désert à cause de l'érosion des sols, partent pour la terre promise de Californie, dans une automobile qui tombe sans cesse en panne. Chaque membre de la famille Joad possède des traits qui le rendent immédiatement identifiable : Grandpa est un homme vigoureux qui n'a jamais appris les bonnes manières. Grandma, recrue de fatigue, éreintée par la vie, est portée par une religiosité fanatique. L'oncle John ressemble un peu à Pa qui a tacitement abandonné à sa femme, Man, la direction de la famille. Man, forte, courageuse et patiente, élabore des rêves et des plans pour les autres : « Elle semblait connaître, accepter, accueillir avec joie son rôle de citadelle de sa famille, de refuge inexpugnable. » L'aîné des fils, Noah, manifeste un comportement étrange. Le cadet, Tom, sort de prison après avoir tué un homme dans une rixe. Le troisième, Al, est un jeune coq qui admire la force tranquille de Tom. L'aînée des filles, Rose de Saron, tout absorbée par son amour pour son freluquet de mari, est enceinte ; c'est elle qui est le plus proche des benjamins, Ruthie et Winfield. La caravane compte aussi Jim Casy, ancien prédicateur devenu un ardent socialiste. Pendant leur dur voyage, Grandpa et Grandma meurent et Noah s'enfuit. Les Joad n'en continuent pas moins leur odyssée. En Californie, les shérifs et les recruteurs de main-d'œuvre les pourchassent. Casy est jeté en prison pour avoir frappé un policier, tandis que le mari de Rose prend la fuite. Hantés par la famine, les Joad passent quelque temps dans un camp de réfugiés d'où ils partent à contre-cœur pour devenir, malgré eux, briseurs de grève, en cueillant des fruits dans un verger boycotté par les ouvriers agricoles. Tom retrouve Casy qui, après avoir pris la tête des grévistes, est tué par des hommes de main du patron. Tom abat le meurtrier de Casy. Les Joad s'enfuient et cachent Tom, puis travaillent comme journaliers à la [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Walking Along, D. Lange

Walking Along, D. Lange
Crédits : Dorothea Lange/ Keystone/ Getty Images

photographie

Les Raisins de la colère, J. Ford

Les Raisins de la colère, J. Ford
Crédits : Henry Guttmann/ Moviepix/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  LES RAISINS DE LA COLÈRE, John Steinbeck  » est également traité dans :

STEINBECK JOHN (1902-1968)

  • Écrit par 
  • Robert ROUGÉ
  •  • 2 071 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les grands romans sociaux »  : […] Si le doute s'insinuait dans Des souris et des hommes , le grand souffle épique de la révolte le dissimule dans Les Raisins de la colère ( The Grapes of Wrath , 1939) qui relate l'exode vers la Californie de fermiers endettés de l'Oklahoma, chassés par les grandes banques. La générosité de l'inspiration steinbeckienne, nourrie ici d'indignation autant que l'espoir, fait vibrer le style et explose […] Lire la suite

Les derniers événements

Liban. Offensive israélienne après l'enlèvement de deux soldats. 12-30 juillet 2006

israélienne, la plus importante depuis l'opération Raisins de la colère en avril 1996. Le 13, Tsahal bombarde la banlieue sud de Beyrouth, bastion du Hezbollah, notamment l'immeuble abritant les studios de la chaîne de télévision de la milice chiite, Al-Manar, tandis que la milice chiite prend pour cible […] Lire la suite

Israël – Liban. Représailles israéliennes au Liban. 7-13 février 2000

électriques. Le gouvernement libanais dénonce la violation de l'« arrangement » d'avril 1996 qui visait à protéger de toute attaque les objectifs civils, tant israéliens que libanais, après la meurtrière opération « Raisins de la colère » menée au Liban par l'État hébreu. Du 8 au 10, après que deux […] Lire la suite

Israël – Liban. Offensive aérienne israélienne au Liban. 24-25 juin 1999

Le 24, le gouvernement israélien engage la plus vaste offensive aérienne contre le Liban depuis l'opération « Raisins de la colère » d'avril 1996, en représailles à des tirs de roquettes du Hezbollah sur le nord du pays. Les bombardements, qui sont destructeurs et meurtriers, visent […] Lire la suite

Liban. Bombardement de Saïda par l'A.L.S. 18-19 août 1997

, tire des roquettes sur la « zone de sécurité » et sur le nord d'Israël. En avril 1996, à l'issue de l'opération « Raisins de la colère » menée par Tsahal au Liban et marquée par un massacre de réfugiés à Cana, un « arrangement » signé par les Premiers ministres israélien et libanais prévoyait que les groupes armés libanais n'attaqueraient plus l'État hébreu et que l'armée israélienne et ses alliés ne viseraient plus aucun objectif civil au Liban. […] Lire la suite

Israël – Liban. Mise en cause d'Israël par le rapport des Nations unies sur le massacre de Cana. 7-10 mai 1996

unies au Liban à Cana, lors de l'opération « Raisins de la colère » menée en avril contre les positions du Hezbollah au Liban. Ce bombardement avait fait cent deux morts parmi les civils libanais ayant trouvé refuge dans le camp. Ce rapport infirme la thèse de l'erreur de tir soutenue par Israël […] Lire la suite

Pour citer l’article

Michel FABRE, « LES RAISINS DE LA COLÈRE, John Steinbeck - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 juin 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/les-raisins-de-la-colere/