PERRAULT LES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le plus célèbre des Perrault reste Charles (1628-1703), contrôleur des Bâtiments et bras droit de Colbert, académicien, chef de file des Modernes et adaptateur probable des fameux Contes, vraisemblablement collectés par son troisième fils. Cet homme illustre est, paradoxalement, encore inconnu pour la partie la plus considérable et la plus amusante de son œuvre : textes autobiographiques (Mémoires de ma vie, Paris, 1993), pamphlets d'une rare méchanceté, œuvres critiques, contes précieux, galants ou licencieux. Mais les Perrault sont une famille, plus encore un clan, dont les membres se soutiennent et forment bloc. Ils ont du reste des caractéristiques communes : une curiosité universelle qui les pousse volontiers vers les sciences, un jansénisme quasi congénital qui s'accommode du reste fort bien du goût du luxe et de la bonne chère, la manie de rimer, une sorte d'allergie à l'égard de la culture antique, la passion de bâtir, et aussi un certain arrivisme.

Il n'est ni possible ni utile de parler de tous ces garçons, qui sont sept, comme les fils du bûcheron dans Le Petit Poucet (notons en passant que Charles, comme le Petit Poucet, est le cadet de la famille). Parmi ces Perrault, plusieurs personnalités hors série et qui vont défrayer la chronique.

Ainsi Pierre, receveur général des Finances de Paris. Il a acheté cette charge, fort rémunératrice, mais elle se révèle moins payante que prévu, car le roi, rognant les privilèges de ses officiers, accorde quelques remises d'impôts au peuple décimé par la famine de 1662. Ulcéré, Pierre se paie directement, ce qui lui vaut les foudres de Colbert. Sa charge lui est retirée, et elle est vendue aux enchères. Disgracié, Pierre se passionne pour l'hydrologie, polémique contre l'Iphigénie de Racine (long factum resté inédit) et contre Don Quichotte (manuscrit publié en 1930 par Pierre Bardon).

Nicolas, docteur en théologie et mathématicien, défend Antoine Arnaul [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : docteur ès lettres et sciences humaines, professeur émérite à l'université de Paris-VII-Jussieu

Classification


Autres références

«  PERRAULT LES  » est également traité dans :

PERRAULT CHARLES (1628-1703)

  • Écrit par 
  • Marc SORIANO
  •  • 1 764 mots

Dans le chapitre « Le commis de Colbert »  : […] Né à Paris, cadet d'une famille appartenant à la bourgeoisie parlementaire, d'orientation janséniste, élevé dans l'horreur des « superstitions populaires », Perrault s'intéresse passionnément aux problèmes scientifiques qui sont débattus dans son milieu (aussi bien en mathématiques qu'en mécanique ou en hydrologie, en médecine qu'en architecture). Mais, très tôt, il découvre que c'est la littératu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-perrault/#i_16376

PERRAULT CLAUDE (1613-1688)

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 1 001 mots
  •  • 1 média

Médecin, savant et architecte, Claude Perrault fait partie de ces esprits universels dont le xvii e  siècle offre de nombreux exemples. On lui doit des contributions pleines d'intérêt, parfois même décisives, dans des domaines aussi différents que la philosophie naturelle, l'anatomie animale et humaine, la science des machines et l'architecture, c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-perrault/#i_16376

Pour citer l’article

Marc SORIANO, « PERRAULT LES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-perrault/