ORMONDE LES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Vieille famille aristocratique anglaise très tôt dotée de domaines en Irlande où, à partir du xive siècle, elle joue un rôle majeur. Des Ormonde participent à tous les grands conflits civils et extérieurs qui touchent l'Angleterre ou l'Irlande du xve au xviiie siècle. Le cinquième comte d'Ormonde a payé de sa tête, en 1461, sa vigoureuse défense des intérêts de Henri VI. Le dixième comte, nommé lord grand trésorier d'Irlande en 1559, puis gouverneur du Munster en 1580, réprime avec férocité, cette même année, les menées des adversaires d'Élisabeth dans le territoire. En 1641, un Ormonde, James Butler, devient lieutenant-général des forces royales en Irlande et s'oppose d'abord avec succès à des soulèvements avant de signer un traité de paix ; lord-député, il choisit en 1647 de remettre Dublin aux soldats puritains du colonel Jones plutôt qu'à ses compatriotes catholiques à nouveau révoltés ; après la décapitation de Charles Ier, il se rallie avec ferveur à Charles II, partage son exil et reçoit en 1661 le titre de duc en Irlande. Son petit-fils prend le parti de Guillaume d'Orange contre Jacques II, devient lord-député d'Irlande en 1703, y défend avec résolution les droits des catholiques contre le Parlement d'Irlande lui-même et commande encore les troupes anglaises en Flandre lors de la guerre de la Succession d'Espagne ; rallié aux tories de Bolingbroke, il prépare en 1714 une révolte contre la nouvelle dynastie des Hanovre, mais prend peur et s'enfuit en France avant son déclenchement (cette désertion pèse lourd dans la défaite des jacobites en 1715) ; il n'en demeure pas moins jusqu'à sa mort un partisan fidèle des prétendants jacobites et souffre d'être trop souvent tenu à l'écart des complots et des tentatives de soulèvement. Les Ormonde ont incarné le milieu dirigeant irlandais de souche anglaise, sur lequel la Couronne s'appuie volontiers, mais qui épouse à l'occasion la querelle de ses véritables compatriotes.

—  Roland MARX

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification


Autres références

«  ORMONDE LES  » est également traité dans :

IRLANDE

  • Écrit par 
  • David GREENE, 
  • Pierre JOANNON
  •  • 16 174 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Conquête sous les Tudors »  : […] La colonie n'était pas seulement menacée de l'extérieur. Elle était rongée de l'intérieur. À l'instar des Danois qui les avaient précédés, un grand nombre de seigneurs normands s'assimilèrent, devenant Hibernis ipsis Hiberniores , plus irlandais que les Irlandais eux-mêmes : ils se soumettaient au code Brehon, parlaient le gaëlique à la place du français, se laissaient pousser la barbe et les chev […] Lire la suite

Pour citer l’article

Roland MARX, « ORMONDE LES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-ormonde/