O'NEILL LES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'une des plus importantes dynasties royales irlandaises, qui, à partir de la deuxième moitié du ve siècle, a étendu son autorité sur le nord de l'île. Soumis au début du xie siècle à un souverain régnant sur toute l'Irlande, candidats au trône pendant un siècle et demi, accédant au milieu du xiiie siècle à la couronne royale en la personne de Brian O'Neill (1258), les O'Neill sont les victimes de la mainmise anglo-normande sur l'île, après la mort de Brian sur le champ de bataille en 1260. Ils se rallient vainement, en 1316, à Edward Bruce, frère du roi d'Écosse, qui est vaincu et tué dès 1318. On les voit ensuite, tout en conservant le titre royal de Tyrone, prendre la tête de multiples insurrections contre les souverains anglais ; en 1567, les troupes d'Élisabeth viennent à bout de la révolte de Shane O'Neill qui est aussi le dernier « roi » de Tyrone. Connus désormais sous le titre de « comtes de Tyrone », ses successeurs ne sont pas toujours plus dociles : Hugh O'Neill participe au soulèvement de l'Irlande de 1598 et, vaincu en 1601, ne se soumet qu'en 1603 ; Roe O'Neill prend de même en 1642 la direction de la révolte catholique et, excellent officier, remporte en 1646 la victoire de Benburb sur une armée anglo-écossaise ; mais, succombant à la maladie, il ne peut exploiter ce premier succès. Les échecs historiques des O'Neill reflètent l'extrême division des Irlandais entre clans et dynasties opposés ; Roe O'Neill lui-même, membre d'une branche éloignée de la dynastie « royale », ne sut pas surmonter ses préventions religieuses, ni rechercher à temps l'union des Irlandais catholiques et protestants.

—  Roland MARX

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification


Autres références

«  O'NEILL LES  » est également traité dans :

IRLANDE

  • Écrit par 
  • David GREENE, 
  • Pierre JOANNON
  •  • 16 174 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Conquête sous les Tudors »  : […] La colonie n'était pas seulement menacée de l'extérieur. Elle était rongée de l'intérieur. À l'instar des Danois qui les avaient précédés, un grand nombre de seigneurs normands s'assimilèrent, devenant Hibernis ipsis Hiberniores , plus irlandais que les Irlandais eux-mêmes : ils se soumettaient au code Brehon, parlaient le gaëlique à la place du français, se laissaient pousse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/irlande/#i_34086

Pour citer l’article

Roland MARX, « O'NEILL LES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-o-neill/