LES MÉTAMORPHOSES, OvideFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le cycle des métamorphoses

Il est particulièrement difficile d'envisager un résumé des Métamorphoses, tant l'inspiration poétique s'y montre protéiforme. Ovide y traite des dieux, puis de la venue à l'existence des hommes, par groupes de fables rassemblées selon un ordre chronologique ou topographique. L'ensemble de la mythologie gréco-latine est évoqué, au travers des destins de Lycaon, Deucalion, Phaéton, Narcisse, Arachné, impudents défiant les dieux, ou d'êtres purs, tel Hermaphrodite séduit finalement par Amalcis. Car la séduction, le désir, l'amour parcourent Les Métamorphoses, comme en écho à L'Art d'aimer, l'œuvre qui apporta au poète la gloire et l'exil.

Tout en mettant en scène des centaines de personnages, Ovide parvient à donner à chacun un relief psychologique, une dimension humaine, depuis la naïve Thisbé devenue une impudente, jusqu'à Persée dominé par l'amour d'Andromède. Il excelle à peindre le jeu des passions humaines, sa palette s'y montre d'une variété extrême, tout en gardant à l'esprit le sens profond de la métamorphose, qui est le maintien de la permanence de la vie, d'une forme à une autre. Les Métamorphoses ne prônent aucune morale de la transformation. Ovide est trop sceptique pour s'y livrer, mais chaque fable met en lumière un intérêt psychologique, depuis Philémon et Baucis jusqu'à l'apothéose d'Auguste : « Jupiter gouverne les hauteurs de l'éther et les trois royaumes du monde ; la terre est soumise à Auguste ; chacun d'eux est le père et le souverain de son empire. » De fait, l'œuvre est imprégnée de l'atmosphère d'indifférence à la vie politique qui marque l'époque, et du scepticisme religieux propre au milieu de la cour impériale. Les héros d'Ovide sont en effet proches, dans leurs passions, de ces contemporains que le poète fréquenta jusqu'à ce qu'il fût contraint à l'exil.



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : agrégé d'histoire, docteur ès lettres, professeur au lycée Jean-Monnet, Franconville

Classification


Autres références

«  LES MÉTAMORPHOSES, Ovide  » est également traité dans :

L'HISTOIRE VÉGÉTALISÉE. ORNEMENT ET POLITIQUE À ROME (G. Sauron) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Pierre GROS
  •  • 999 mots

Dans le monde submergé d'images vulgairement utilitaires où nous évoluons, nous éprouvons quelque difficulté à admettre que, en d'autres temps, l'œuvre ornementale a assumé une fonction essentielle dans la transmission des messages politiques et religieux. Quand il s'agit de décor architectural, à caractère rythmique ou répétitif, cette difficulté structurelle se double d'une réticence esthétique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-histoire-vegetalisee-ornement-et-politique-a-rome/#i_25212

OVIDE (43 av. J.-C. - 17 apr. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Simone VIARRE
  •  • 1 400 mots

Dans le chapitre « Musée imaginaire de la mythologie »  : […] Ici et là, dans ce premier groupe d'œuvres, apparaissaient des souvenirs de la mythologie grecque. Les Métamorphoses – quinze livres d'hexamètres dactyliques – sont l'épopée du mythe gréco-latin, en même temps que celle de l'amour et surtout du devenir. Justifiée au livre XV par un discours du philosophe Pythagore sur l'interdiction de manger de la viande, l'évolution du monde et la métempsychose […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ovide/#i_25212

Pour citer l’article

Jean-François PÉPIN, « LES MÉTAMORPHOSES, Ovide - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-metamorphoses/