MÉDICIS LES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

L'Adoration des mages, S. Botticelli

L'Adoration des mages, S. Botticelli
Crédits : Rabatti - Domingie/ AKG

photographie

Portrait de Laurent le Magnifique, G. Vasari

Portrait de Laurent le Magnifique, G. Vasari
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie


Les grands-ducs de Toscane (1530-1737)

Florence une fois tombée, les Médicis s'y réinstallent sous la protection de Charles Quint. Contesté par les défenseurs de la république, leur pouvoir semble fragile. Et pourtant, après quelques années incertaines – Alexandre, le premier duc, est assassiné en 1537 par son cousin Lorenzino (le Lorenzaccio de Musset) –, Côme Ier, cousin et successeur d'Alexandre, fonde une dynastie qui, de père en fils ou en frère, durera deux cents ans exactement, portant successivement au pouvoir Côme (1537-1574), François (1574-1587), Ferdinand Ier (1587-1609), Côme II (1609-1621), Ferdinand II (1621-1670), Côme III (1670-1723) et enfin Jean-Gaston (1723-1737). Cette stabilité peut s'expliquer par les qualités des grands-ducs, celles au moins des fondateurs de la maison, Côme Ier, prince énergique et perspicace, mécène avisé, et Ferdinand Ier, bon administrateur, lui aussi ami des arts. Leurs alliances aussi consolident le pouvoir des Médicis. Les grandes-duchesses appartiennent aux plus grandes familles européennes. Les mariages de leurs filles ou de leurs sœurs sont parfois aussi brillants et même davantage ; parmi elles, deux reines de France : Catherine, sœur d'Alexandre et épouse de Henri II, et Marie, fille de François et épouse de Henri IV. Les Médicis cherchent surtout, en mariant leurs enfants, à resserrer les liens avec les principautés italiennes voisines : les Este, ducs de Ferrare, par Lucrèce et Virginie, filles de Côme Ier ; les Gonzague, ducs de Mantoue, par Éléonore, fille de François, et par Catherine, fille de Ferdinand Ier ; les Farnèse, ducs de Parme, par Marguerite, fille de Côme II ; les ducs d'Urbino. Même politique à l'égard de la papauté : à chaque génération, quelque Médicis, nommé cardinal grâce à l'appui des grands-ducs, s'emploie à orienter la politique pontifica [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  MÉDICIS LES  » est également traité dans :

ALBIZZI LES

  • Écrit par 
  • Gérard RIPPE
  •  • 310 mots

Famille florentine. Originaires d'Arezzo, les Albizzi sont inscrits à l'Arte della Lana, l'une des plus importantes corporations marchandes de Florence, dès le début du xiii e siècle ; très fréquemment, on les trouve occupant les plus hautes fonctions au gouvernement de la ville (prieurs, gonfaloniers de justice). Guelfes de toujours, ils jouent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-albizzi/#i_1995

ARÉTIN L' (1492-1556)

  • Écrit par 
  • Paul LARIVAILLE
  •  • 3 072 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une vie aux cent actes divers »  : […] Vers sa quinzième année, l'Arétin quitte Arezzo et se rend à Pérouse, où il acquiert, au cours d'un apprentissage sans lendemain, les connaissances théoriques en matière de peinture qui feront de lui, plus tard, un critique averti, écouté des plus grands maîtres. C'est là, surtout, qu'il s'essaie pour la première fois à la poésie pétrarquisante alors à la mode, publiant en 1512 un recueil de vers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-aretin/#i_1995

BANDINELLI BARTOLOMEO dit BACCIO (1493-1560)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 263 mots
  •  • 1 média

Sculpteur italien né le 12 novembre 1493 à Florence, mort le 7 février 1560 à Florence. Bartolomeo Brandini suit une formation d'orfèvre auprès de son père, Michele di Viviano de Brandini, qui bénéficie du mécénat des Médicis. Attiré par la sculpture , il travaille dans l'atelier de Giovanni Francesco Rustici et devient l'un des principaux artistes de la cour du grand-duc de Toscane, Côme I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bandinelli-bartolomeo-dit-baccio/#i_1995

BEMBO PIETRO (1474-1547)

  • Écrit par 
  • Paul RENUCCI
  • , Universalis
  •  • 1 785 mots

Dans le chapitre « Défense et illustration de la langue italienne »  : […] De 1506 à 1511, Bembo demeura tantôt à Rome tantôt à Urbin, où brillait une cour raffinée autour du duc Guidobaldo et de son épouse Élisabeth de Gonzague. Il y fut l'ami de Baldassarre Castiglione et de Jean de Médicis, alors exilé de Florence. En 1512, il apporte, par une épître latine ( De imitatione ), une notable contribution au débat, ouvert une trentaine d'années plus t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pietro-bembo/#i_1995

BERNESQUE, genre littéraire

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 349 mots

Le genre bernesque naquit dans l'atmosphère enjouée des fêtes que donnaient les Médicis, en particulier Laurent le Magnifique et Hippolyte. À Florence vécurent les poètes Ange Politien (1454-1494), Luigi Pulci (1432-1484) et celui qui sera considéré comme le fondateur de la maniera bernesca , Francesco Berni (1497-1535). Ils apportent respectivement la souplesse de la poésie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernesque-genre-litteraire/#i_1995

BIBBIENA BERNARDO DOVIZI cardinal (1470-1520)

  • Écrit par 
  • Anna FONTÈS
  •  • 461 mots

Venu de Bibbiena, petit bourg toscan à flanc de montagne, Bernardo Dovizi fut tôt l'homme de confiance de Laurent le Magnifique, puis de son fils Pierre. Compagnon fidèle, puis serviteur zélé du cardinal Jean de Médicis, il partage l'exil de son maître (1494-1512). Hôte des cours italiennes, il est l'ami et le correspondant des seigneurs, hommes de lettres, artistes, qui apprécient son tempérament […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernardo-bibbiena/#i_1995

BIBLIOTHÈQUES

  • Écrit par 
  • Henri-Jean MARTIN
  •  • 8 913 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le Moyen Âge »  : […] La disparition quasi totale des volumina si soigneusement conservés durant l'Antiquité peut apparaître comme la conséquence des grandes invasions. Mais elle s'explique aussi par la fragilité du papyrus et résulte avant tout d'une révolution technique : le remplacement sous le Bas-Empire du volumen par le codex et la substitution […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bibliotheques/#i_1995

BOTTICELLI SANDRO (1445-1510)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 4 441 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La perspective »  : […] Cette préoccupation de la perspective, commune aux artistes florentins de son temps, l'amènera peu après à renouveler l'ordonnance traditionnelle en largeur, qui permettait de traiter le sujet en multipliant, dans le cortège fastueux des rois, les portraits des donateurs, de leurs familiers, des personnages importants de la cité. C'est une composition centrée qu'adopte Botticelli pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sandro-botticelli/#i_1995

CARNAVAL

  • Écrit par 
  • Annie SIDRO
  •  • 6 181 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Évolution historique »  : […] Dans l'Antiquité, les saturnales et lupercales des Romains, fêtes célébrées respectivement en décembre et en février, étaient l'objet de débordement licencieux de la part des participants : on jouait à l'inversion des sexes (les hommes se déguisaient en femmes) et à l'inversion des rôles (l'esclave devenait le maître pour une journée). Ce thème de l'inversion ou du monde à l'envers donna au Moye […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carnaval/#i_1995

CATHERINE DE MÉDICIS (1519-1589) reine de France

  • Écrit par 
  • Michel FRANÇOIS
  •  • 775 mots
  •  • 2 médias

Née à Florence, Catherine de Médicis n'avait pas deux mois lorsqu'elle perdit successivement sa mère, Madeleine de La Tour d'Auvergne, comtesse de Boulogne, et son père Laurent II de Médicis, duc d'Urbino. Elle passe ses premières années à Rome sous la protection de son cousin le cardinal Jules de Médicis qui deviendra en 1523 le pape Clément VII. De retour à Florence, elle y est retenue comme ota […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catherine-de-medicis/#i_1995

CLÉMENT VII, JULES DE MÉDICIS (1478-1534) pape (1523-1534)

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 542 mots

Né à Florence, Jules de Médicis dut à la faveur de son cousin germain, Léon X, d'être archevêque de Florence et cardinal dès 1513 ; huit autres sièges (ou revenus) épiscopaux lui furent attribués, non successivement mais simultanément, jusqu'à son élection pontificale. La politique européenne fut la préoccupation première de Clément VII, l'Italie étant le principal enjeu dans la compétition qui op […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-de-clement-vii/#i_1995

COLLECTIONNISME

  • Écrit par 
  • Olivier BONFAIT
  •  • 11 958 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Le « studiolo » et le « cortile » »  : […] Dans leur culte de l'Antiquité, les humanistes développent l'intérêt pour ses monuments, édifices, statues, médailles (c'est-à-dire des monnaies) et pierres gravées (gemmes et camées ). Ils légitiment en outre un rapport de plaisir artistique entre l'œuvre d'art et son propriétaire, comme en témoigne dans une lettre Pétrarque à propos du portrait de Laure, peint par Simone Martini. Enfin, en célé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/collectionnisme/#i_1995

CÔME DE MÉDICIS (1389-1464)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 703 mots

Homme d'État italien, né le 27 septembre 1389 à Florence, mort le 1 er  août 1464 à Careggi, près de Florence, Côme de Médicis, dit Côme l'Ancien, premier d'une lignée des Médicis qui gouverna Florence de 1434 à 1537. Fils de Giovanni di Bicci (1360-1429), qui a fait fortune, Côme est chargé de représenter la banque des Médicis. Il gère ensuite les finances de la papaut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/come-de-medicis/#i_1995

CÔME Ier DE MÉDICIS (1519-1574), grand-duc de Toscane (1569-1574)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 632 mots

Homme d'État italien né le 12 juin 1519, mort le 21 avril 1574, à Castello, près de Florence. Côme I er de Médicis est l'arrière-arrière-petit-fils de Laurent l'Ancien, frère de Côme l'Ancien. Il appartient à une branche de la famille Médicis qui joue un rôle majeur dans les affaires sans jamais intervenir en politique. Néanmoins, quand il apprend l'assassinat de son lo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/come-ier-de-medicis/#i_1995

CONNAISSEURS

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 2 037 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Mécènes et collectionneurs à la Renaissance »  : […] Le terme de connaisseur appartient d'abord au vocabulaire de la vénerie. Il en est ainsi aux xv e et xvi e  siècles (Ronsard). À cette époque, il existait probablement des connaisseurs en matière d'art. Mais il serait hasardeux d'épiloguer sur leur personnalité ou leur influence. On sait assez p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/connaisseurs/#i_1995

CRISTOFORI BARTOLOMEO (1655-1731)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 390 mots

Facteur de clavecins italien, né le 4 mai 1655 à Padoue, mort le 27 janvier 1732 à Florence, Bartolomeo Cristofori est souvent considéré comme l’inventeur du pianoforte – ancêtre du piano moderne –, qu’il baptise gravicembalo col piano e forte (« clavecin avec les nuances douces et fortes »). Cet instrument offre la possibilité de moduler l’intensité sonore en fonction […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bartolomeo-cristofori/#i_1995

FLORENCE RÉPUBLIQUE DE

  • Écrit par 
  • Charles-Marie de LA RONCIÈRE
  •  • 4 486 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'ascension et le pouvoir de Côme »  : […] La famille Médicis est, au xiv e  siècle, une des plus importantes du popolo , mais elle n'exerce pas d'influence particulière. Salvestro de Médicis, favorable en 1378 à une réforme démocratique des institutions, fonde la fortune politique de la famille grâce à l'appui que cette attitude lui vaut dans le petit peuple ; Jean, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/republique-de-florence/#i_1995

GORGONE, iconographie

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 1 066 mots
  •  • 3 médias

Des trois sœurs appelées Gorgones, Euryalé, Sthéno et Méduse , la dernière, seule à être mortelle, est la plus fameuse en raison de son pouvoir de pétrifier les humains qui rencontrent son regard et de sa fin tragique. C'est presque toujours Méduse qui apparaît figurée, dès l'époque grecque archaïque et durant toute l'Antiquité classique, dans une grande variété de contextes (vases, monnaies, inta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gorgone-iconographie/#i_1995

ISAAC ou ISAAK HEINRICH (1450 env.-1517)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 885 mots

Organiste et compositeur qui se disait originaire des Flandres et qu'on peut rattacher au courant dit franco-flamand tel qu'il se manifesta en Italie. Isaac mourut à Florence, où Laurent de Médicis l'avait invité. Il a pendant longtemps passé pour allemand, mais son testament semble confirmer son origine flamande. Quoi qu'il en soit, Isaac était en 1474 l'élève à Florence de l'organiste et composi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isaac-isaak/#i_1995

LÉON X, JEAN DE MÉDICIS (1475-1521) pape (1513-1521)

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 564 mots
  •  • 1 média

Second fils de Laurent, Jean de Médicis ne perdra jamais de vue les intérêts financiers et politiques de sa famille ; de même, il demeurera profondément marqué par la culture humaniste de sa ville natale, Florence. Pourvu dès 1487 d'importants bénéfices ecclésiastiques, cardinal à treize ans, il n'arrivera jamais à concevoir les charges d'Église comme des responsabilités à exercer mais plutôt comm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-de-leon-x/#i_1995

LORENZACCIO, Alfred de Musset - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Didier MÉREUZE
  •  • 1 112 mots
  •  • 1 média

Qui ne connaît Lorenzaccio  ? Qui n'en a une représentation, ne serait-ce qu'à travers l'image de Gérard Philipe ? Pourtant, ce « classique » du romantisme français aura été pendant près de deux tiers de siècle ignoré puis, pendant un demi-siècle encore, massacré. Alfred de Musset (1810-1857) l'a écrit en 1834, à 24 ans – un an après la création de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lorenzaccio/#i_1995

MACHIAVEL (1469-1527)

  • Écrit par 
  • Jean-François DUVERNOY
  •  • 6 688 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une existence décentrée »  : […] Machiavel fait partie de ces hommes dont la renommée ultérieure a montré de façon récurrente qu'ils n'avaient pas apprécié correctement l'importance de ce qu'ils faisaient : ce qui l'a intéressé ne nous intéresse plus, et c'est dans l'ennui et le mauvais vouloir qu'il a écrit ce qui a fait de lui le père du machiavélisme. Il est devenu célèbre malgré lui. Si son destin avait été ce qu'il a consta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/machiavel/#i_1995

MARIE DE MÉDICIS (1573-1642) reine de France

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 520 mots

Reine de France, née le 26 avril 1573 à Florence, morte le 3 juillet 1642 à Cologne. Fille de François de Médicis, grand duc de Toscane, et de Jeanne d'Autriche, Marie de Médicis épouse en octobre 1600 Henri IV, tout juste divorcé de Marguerite de Valois. Le roi espère ainsi mettre la main sur une dot confortable qui lui permette de rembourser ses dettes. En 1601, la nouvelle reine donne naissanc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marie-de-medicis/#i_1995

MÉCÉNAT

  • Écrit par 
  • Nathalie HEINICH, 
  • Luigi SALERNO
  •  • 6 946 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Le mécénat des princes »  : […] Sommairement parlant, la passion des humanistes pour les collections se traduit, entre les xiv e et xv e  siècles, d'abord par une période dominée par l'histoire et l'érudition, puis, particulièrement dans la seconde moitié du xv e  siècle, par u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecenat/#i_1995

MÉDICIS ALEXANDRE DE (1512-1537)

  • Écrit par 
  • Gérard RIPPE
  •  • 162 mots

Bâtard de la famille des Médicis, Alexandre hérite, avec son cousin Hippolyte, de la souveraineté sur Florence en 1516. La régence, confiée par le pape Clément VII (un Médicis) à un cardinal, est interrompue en 1527 — après que les troupes austro-espagnoles eurent mis Rome à sac — par une révolution qui chasse les héritiers et instaure la République. Celle-ci fera les frais de la réconciliation du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-de-medicis/#i_1995

MÉDICIS LAURENT DE, dit LAURENT LE MAGNIFIQUE (1449-1492)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 866 mots

Homme d'État florentin, né le 1 er  janvier 1449 à Florence, mort le 9 avril 1492 à Careggi, près de Florence. En 1469, à la mort de son père, Pierre de Médicis, Laurent lui succède à la tête de la République de Florence, conjointement avec son frère cadet, Julien (1453-1478), annonçant qu'il va suivre la voie constitutionnelle adoptée par son père et son grand-père. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/laurent-de-medicis/#i_1995

MUSÉE

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 11 420 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Trésors, collections, musées »  : […] Les premiers rassemblements historiques d'objets précieux furent, en Occident comme en Égypte ou en Chine, les trésors des temples, constitués d'offrandes remises aux dieux en reconnaissance de leurs bienfaits, et les trésors funéraires. La pinacothèque des Propylées à Athènes, qui contenait, selon le témoignage de Pausanias, des tableaux de Polygnote, était certes un lieu public, mais investi d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musee/#i_1995

OFFICES GALERIE DES, Florence

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 547 mots
  •  • 1 média

Musée d'art situé à Florence, la galerie des Offices (en italien galleria degli Uffizi ) possède la plus belle collection au monde de tableaux de la Renaissance italienne, et plus particulièrement de l'école florentine. Elle abrite également des antiquités, des sculptures, ainsi que plus de cent mille dessins et estampes . En 1559, le grand-duc de Toscane Côme I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/galerie-des-offices-florence/#i_1995

PAZZI LES

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 262 mots

Une conspiration ayant pour but de renverser le pouvoir des Médicis à Florence fut, en 1478, conduite par la famille des Pazzi, depuis longtemps rivale de celle des Médicis. Le prétexte immédiat en fut l'obtention (1474) par Francesco Pazzi de la charge de trésorier du Saint-Siège, tenue jusqu'alors par les Médicis, et qui provoqua la confiscation par ces derniers d'une partie de la fortune des Pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-pazzi/#i_1995

POLITIEN ANGELO AMBROGINI dit ANGE, ou POLIZIANO (1454-1494)

  • Écrit par 
  • Angélique LEVI
  •  • 602 mots
  •  • 1 média

Originaire de Montepulciano (d'où il tire son nom de lettres : il Poliziano, que nous francisons en Politien), Angelo Ambrogini est bien l'une des figures les plus représentatives et en même temps les plus originales du Quattrocento italien, et plus spécifiquement florentin. En une génération plus tournée vers la spéculation philosophique que vers le lyrisme, il unit des dons de poète à une vaste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/politien-poliziano/#i_1995

RENAISSANCE

  • Écrit par 
  • Eugenio BATTISTI, 
  • Jacques CHOMARAT, 
  • Jean-Claude MARGOLIN, 
  • Jean MEYER
  •  • 31 106 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Le mécénat public »  : […] Aux xv e  et xvi e  siècles, l'activité artistique d'un centre urbain n'est pas nécessairement liée à la prospérité économique ; qui plus est, certaines villes prospères (par exemple Gênes) ne connaissent pas de courants novateurs ; c'est qu'il n'y a dans ces villes ni de cour ni de mouvement cult […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/renaissance/#i_1995

SAVONAROLE JÉRÔME (1452-1498)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 2 079 mots

Dans le chapitre « La réforme »  : […] Pour réformer l'Église et la société, Savonarole veut d'abord réformer les Florentins, le « peuple élu » qui sera l'instrument de Dieu ; son plan a été exposé dès 1489 et méthodiquement poursuivi pendant huit ans. Fondamentalement, la réforme est morale et religieuse. Dès 1495, Savonarole a répudié le compromis entre la mystique chrétienne et le platonisme païen. Il dénonce la philosophie de ses a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jerome-savonarole/#i_1995

STROZZI LES

  • Écrit par 
  • Gérard RIPPE
  •  • 355 mots

Famille florentine, d'origine populaire, connue à partir de la fin du xiii e  siècle avec l'« ancêtre », Strozza di Ubaldino. Des Strozzi occupent assez régulièrement des charges importantes dans le gouvernement de la République (93 prieurs, 16 gonfaloniers de justice) ; mais aucun homme politique de grande envergure ne se dégage parmi eux. Leur p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-strozzi/#i_1995

TOSCANE

  • Écrit par 
  • Adrien GOETZ, 
  • Michel ROUX
  •  • 7 553 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Comment la patrie de Michel-Ange devint le « salon de l'Europe » »  : […] Michel-Ange, qui débuta peut-être comme apprenti lors de la décoration par Ghirlandaio du chœur de Sainte-Marie-Nouvelle, comme Léonard, formé, avec Lorenzo di Credi (vers 1460-1537 ?), dans l'atelier de Verrochio, sont issus de la grande tradition renaissante. Ils lui apportent, aux alentours de 1500, un renouvellement complet. Florence sert symboliquement de champ clos à leur lutte. Dans la sal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/toscane/#i_1995

VASARI GIORGIO (1511-1574)

  • Écrit par 
  • André CHASTEL
  •  • 3 248 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Un artiste officiel »  : […] Né à Arezzo, fils d'artisan et petit-fils d'un potier (d'où son nom), Lazzaro Vasari – auquel il consacrera une intéressante biographie –, Giorgio Vasari fut élève de Rosso et de Bandinelli ; il reçut aussi des leçons du maître verrier français Guillaume de Marcillat. Mais son désir de faire carrière le pousse à copier les œuvres des maîtres à Florence puis à Rome, où il se rend dès 1531. Il rech […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giorgio-vasari/#i_1995

VIES DES MEILLEURS PEINTRES, SCULPTEURS ET ARCHITECTES, Giorgio Vasari - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 1 255 mots
  •  • 1 média

Le peintre et architecte de la cour du duc de Toscane Côme I er de Médicis, Vasari d'Arezzo (1511-1574), semble avoir été sollicité dès 1543, par le cercle d'intellectuels fréquentant la maison du cardinal Alexandre Farnèse, pour rédiger des biographies des artistes italiens depuis le renouveau des arts, en raison de sa capacité à « parler en peintre ». Son manuscrit, so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vies-des-meilleurs-peintres-sculpteurs-et-architectes/#i_1995

Voir aussi

Pour citer l’article

Charles-Marie de LA RONCIÈRE, « MÉDICIS LES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-medicis/