LES LUMIÈRES RADICALES. LA PHILOSOPHIE, SPINOZA ET LA NAISSANCE DE LA MODERNITÉ 1650-1750 (J. I. Israel)Fiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le 21 février 1677, Baruch de Spinoza, philosophe et polisseur de lentilles, meurt d'une violente phtisie à son domicile de La Haye. L'écritoire qui contient ses écrits inédits, y compris son chef-d'œuvre, l'Éthique, est aussitôt transférée à son éditeur à Amsterdam. Mais qu'en faire ? Publier les textes de ce penseur réputé pour son athéisme notoire est à la fois délicat et coûteux : Spinoza lui-même y a renoncé deux ans auparavant, estimant l'entreprise trop dangereuse. Faute de moyens, un de ses amis propose même de vendre le manuscrit de l'Éthique à Leibniz pour la somme de 150 florins. Heureusement, ce projet n'aboutit pas. Entre-temps, une équipe d'édition s'est mise en place et, moins d'un an après la mort du philosophe, les volumes des Opera posthuma sortent des presses de Jan Rieuwertsz, sans indication d'éditeur et avec comme nom d'auteur les seules initiales « B. de S. »

Si les amis de Spinoza n'étaient pas parvenus à publier ces textes, le monde moderne n'aurait peut-être pas été ce qu'il est. Car, d'une certaine façon, nous sommes tous aujourd'hui les héritiers intellectuels de ce juif apostat du xviie siècle. C'est du moins ce que suggère Jonathan Israel dans Les Lumières radicales (Radical Enlightenment. Philosophy and the Making of Modernity 1650-1750, Oxford University Press, 2001, traduit aux éditions Amsterdam, Paris, 2005).

Dans ce livre aussi épais qu'impressionnant, l'historien attaché au prestigieux Institute for Advanced Study de la ville de Princeton entreprend de reformuler de fond en comble le concept des Lumières, réévaluant du même coup les racines historiques de la modernité occidentale. Avec une érudition confondante et une richesse de détails historiques inégalée, Israel nous invite à suivre un parcours fascinant dans l'histoire intellectuelle europé [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Pour citer l’article

Mogens LÆRKE, « LES LUMIÈRES RADICALES. LA PHILOSOPHIE, SPINOZA ET LA NAISSANCE DE LA MODERNITÉ 1650-1750 (J. I. Israel) - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-lumieres-radicales-la-philosophie-spinoza-et-la-naissance-de-la-modernite-1650-1750/