LIMBOURG LES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Au service de Jean de Berry

On ignore la date à laquelle les Limbourg furent engagés par le duc de Berry. Tout porte à croire cependant que ce fut très tôt puisque, dès 1405, une charte du duc, aujourd'hui disparue mais connue par une bonne reproduction lithographique, était enluminée par l'un d'eux. À la différence du commun des enlumineurs de l'époque, astreints aux pratiques commerciales, les Limbourg, comme avant eux André Beauneveu et Jacquemart de Hesdin, furent des artistes de « sérail », entièrement pris en charge par le duc et travaillant à son service exclusif. Ils semblent même avoir fait partie du cercle des familiers du prince dont la faveur à leur égard ne se démentit plus jusqu'en 1416, année de la mort des trois frères et de leur patron.

La rencontre de ces artistes aux dons exceptionnels et du mécène le plus raffiné qu'ait connu la France à cette époque est à l'origine de deux chefs-d'œuvre, les Belles Heures (musée des Cloîtres, New York), et les Très Riches Heures (musée Condé, Chantilly). Les Limbourg se virent confier également divers travaux de complément dans d'autres livres d'heures exécutés antérieurement pour Jean de Berry. La chronologie de ces différentes œuvres, à l'exception des Très Riches Heures, que l'on peut dater avec certitude entre 1413 et 1416, est encore mal assurée : elle paraît devoir être révisée en ce qui concerne les Belles Heures, placées généralement vers 1410-1413, mais dont le style, encore très proche de celui de la Bible historiée entreprise pour Philippe le Bon, suggère une datation plus précoce. La place que les Belles Heures occupent dans l'inventaire des livres de Jean de Berry dressé en 1413 prouve d'ailleurs qu'elles étaient déjà achevées en 1409, antérieurement aux Grandes Heures (Bibl. nat., ms. lat. 919). Il est probable que les feuillets enluminés par les Limbourg dans le fragment parisien des Très Belles Heures (Bibl. nat., ms. nouv. acq. lat. 3093) remontent à la même époque, tandis que la peinture figurant Jean de Berry partant en voyage, ajoutée aux Petites Heures (Bibl. nat., ms. lat. 18014), semble se placer à la fin de leur carrière.

Une appréciation fondée de l'art des Limbourg exigerait l'établissement préalable de la part qui revient à chacun dans les œuvres qu'ils exécutèrent en commun. Ce délicat travail de discrimination reste encore à faire. L'originalité de l'œuvre des Limbourg prise comme un tout n'en est pas moins éclatante : rien ne saurait vraiment leur être comparé dans la production des ateliers d'enlumineurs de l'époque. Peut-être leur condition de peintres (Jean de Berry semble avoir employé l'un d'eux, probablement Pol, à des travaux de peinture monumentale pour son château de Bicêtre) explique-t-elle ce relatif isolement : ce n'est sans doute pas par hasard que les meilleurs points de comparaison avec l'art des Limbourg soient à chercher dans la peinture de chevalet, et notamment dans les tableaux attribués à leur oncle Jean Malouel et à Henri Bellechose.

Depuis leurs premières créations jusqu'à leur ultime chef-d'œuvre (les Heures de Chantilly, interrompues par leur mort et complétées plus tard par Jean Colombe pour le duc Charles de Savoie) une évolution est sensible, qui se manifeste clairement par un approfondissement continu de la leçon de la peinture italienne, que, seuls, à la même époque, Jacquemart de Hesdin et le Maître des Heures de Boucicaut surent assimiler avec autant de bonheur, bien que de façon différente. L'utilisation parfois littérale de modèles italiens dépasse pourtant la simple imitation ; il s'agit plutôt d'une méditation, émaillée certes de citations, mais dont le point d'aboutissement est une vision transfigurée et précise de la nature, qui leur appartient en propre. Celle-ci se trouve magistralement exprimée dans les peintures du calendrier des Très Riches Heures, dont l'effet poétique, accentué par un coloris lumineux et serein, constitue l'une des expressions les plus hautes du style gothique international.

Faire des Limbourg, dans le stade le plus avancé de leur carrière, des précurseurs des Van Eyck est en revanche plus discutable. Certaines peintures du Calendrier des Tr [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : conservateur au département des manuscrits de la Bibliothèque nationale, Paris

Classification

Autres références

«  LIMBOURG LES  » est également traité dans :

ART DE COUR

  • Écrit par 
  • Philippe VERDIER
  •  • 4 811 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La peinture et l'apparition de l'italianisme dans les enluminures des frères de Limbourg »  : […] En 1396, Jean Malouel, originaire de Gueldre, fut nommé peintre en titre de Philippe le Hardi à Paris et à Dijon. Le tondo aux armes de Bourgogne du Louvre, attribué à Malouel, est une pietà trinitaire, reflétant une Trinité disparue, sculptée par Jean de Marville pour la chartreuse de Champmol, avec Dieu le Père tenant debout le Christ en croix. Deux des frères de Limbourg, ses neveux, Herman et […] Lire la suite

Les derniers événements

5-19 octobre 2021 Belgique. Mise en cause du président de l'Exécutif des musulmans de Belgique.

Le 5, la presse publie des extraits d’un rapport de la Sûreté de l’État, qui affirme que la mosquée Sultan Ahmet de Heusden-Zolder (Flandre), dirigée par Mehmet Üstün, le président de l’Exécutif des musulmans de Belgique (EMB), joue un « rôle important » dans la propagation d’idées extrémistes dans le Limbourg. L’EMB est l’organisation représentative des musulmans dans le pays. […] Lire la suite

18 mai - 20 juin 2021 Belgique. Traque d'un policier d'extrême droite.

Le 20, le corps de Jürgen Conings est retrouvé dans les bois à Dilsen-Stokkem (Limbourg). Le militaire s’est suicidé. Les jours suivants, de nombreux témoignages de sympathie envers Jürgen Conings s’expriment, dans l’opinion comme au sein de l’armée. […] Lire la suite

15-26 août 2019 Belgique. Menaces de mort contre des militantes pro-climat.

Le 15, à Hasselt (Limbourg), la militante Anuna De Wever et ses amies, qui menaient une action en faveur du climat lors du festival de musique Pukkelpop, sont huées, prises à partie et menacées de mort par des festivaliers porteurs de drapeaux flamands jaunes frappés du lion noir. Le 16, la direction du festival décide de bannir du camping du festival les drapeaux « flamingants », qualifiés de « drapeaux de collabos ». […] Lire la suite

28 mai 2018 Pays-Bas. Reconnaissance judiciaire d'un troisième sexe.

Un tribunal de la province du Limbourg autorise un requérant, né intersexué, à remplacer l’identification de son sexe sur un acte d’état civil par la mention « le sexe n’a pas pu être déterminé ». « Le moment est venu pour la reconnaissance d’un troisième genre » par le législateur, estiment les magistrats. […] Lire la suite

7 février - 2 mars 1992 C.E.E. Signature du traité de Maastricht et début de polémique sur son financement

Le 7, à Maastricht, les ministres des Affaires étrangères et des Finances des Douze signent le traité conclu le 10 décembre 1991 dans cette ville du Limbourg néerlandais, qui institue l'Union européenne. Les principales nouveautés introduites par les accords de Maastricht sont la définition d'une politique étrangère et de sécurité commune, la fondation d'une Union économique et monétaire, l'extension des compétences de la C. […] Lire la suite

Pour citer l’article

François AVRIL, « LIMBOURG LES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/les-limbourg/