LEAKEY LES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Richard Leakey et les rives du lac Turkana

Vers la fin des années 1960, l'exploration paléontogique prit un tour nouveau lorsque Louis Leakey rencontra l'empereur éthiopien Hailé Sélassié et le président kenyan Jomo Kenyatta. Leurs gouvernements respectifs accordèrent à une expédition internationale le permis de prospecter la partie la plus reculée du sud de l'Éthiopie où, le long des rives de l'Omo qui se jette dans le lac Turkana au Kenya, à la frontière des deux pays, s'étendent d'épaisses couches sédimentaires datant de – 4 millions d'années à – 1 million d'années. L'expédition, qui allait s'échelonner sur près de dix ans, comprenait trois équipes : le groupe américain, dirigé par le professeur Francis Clark Howell de l'université Berkeley ; les Français avec à leur tête Camille Arambourg – qui, trente-cinq ans plus tôt, y avait déjà organisé une mission paléontologique – auquel succédera Yves Coppens en 1969 à la mort de celui-ci ; une équipe kenyane avec Richard Leakey, le second fils de Louis, né en 1944. Elle eut une conséquence inattendue. En effet, le ravitaillement des campements de l'Omo, assuré par avion via le Kenya, allait conduire Richard Leakey, qui possédait son brevet de pilote, à pressentir l'immense potentiel en fossiles de la région de Koobi Fora qui borde à l'est le lac Turkana. Les gisements du lac Turkana représentaient un nouveau et formidable champ d'investigation dont l'exploitation se poursuit encore de nos jours sous la houlette de l'épouse de Richard, Meave Leakey, et de leur fille Louise. Les résultats dans le Turkana oriental ne se firent pas attendre, avec près d'une centaine de restes d'hominidés fossiles parmi lesquels un crâne de Paranthropus boisei découvert dès 1969, suivi en 1972, du remarquable crâne d'un Homo habilis (KNM ER 1470 ; abréviation du numéro d'inventaire du spécimen, Kenya National Museum - East Rudolf) puis en 1975 et 1978 de deux crânes d'Homo erectus.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  LEAKEY LES  » est également traité dans :

AUSTRALOPITHECUS ANAMENSIS

  • Écrit par 
  • Brigitte SENUT
  •  • 769 mots

Dans le chapitre « Découverte des premiers fossiles »  : […] Au cours de prospections menées pour le laboratoire de zoologie comparée de l’université Harvard, Bryan Patterson découvrait, en 1965, au sud-ouest du lac Turkana, sur le site de Kanapoi (Kenya), un fragment d’humérus d’un hominidé. Ce dernier était trouvé sous une coulée de basalte en surface des sédiments. L’intérêt de ce gisement résidait dans le fait que son âge était très ancien comme le su […] Lire la suite

HOMINIDÉS

  • Écrit par 
  • Brigitte SENUT
  •  • 9 525 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « « Australopithecus anamensis » »  : […] Cette espèce, découverte par Meave Leakey et Alan Walker en 1995, sur les sites kenyans de Kanapoi et d'Allia Bay serait vieille de 4,4 à 3,2 Ma environ. Elle est représentée par des fragments de mâchoires et des os des membres, dont un récolté dans les années 1960 par Bryan Patterson et son équipe. Ce qui est particulièrement intéressant est que les mâchoires présentent des caractères que l'on r […] Lire la suite

PALÉOLITHIQUE

  • Écrit par 
  • Denise de SONNEVILLE-BORDES
  •  • 10 674 mots

Dans le chapitre « Culture des galets taillés : rôle de l'Afrique »  : […] Le passage à l'humanité, le point de non-retour de l' hominisation ne se définit plus exclusivement par des critères anatomiques (station debout, capacité cérébrale), mais par un critère de comportement : la capacité à fabriquer un outil. L'utilisation de galets bruts ou naturellement brisés a sans doute précédé l'aménagement volontaire du galet, mais il n'en subsiste aucun témoignage, puisque ri […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Herbert THOMAS, « LEAKEY LES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/les-leakey/