FUGGER LES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les origines

Arrivé à Augsbourg en 1367, en qualité de tisserand, l'aïeul, Jean, originaire de Graben, localité voisine, acquiert le droit de cité et ouvre un commerce de fils, laines et tissus. L'un de ses enfants, Jacob, dit Jacob l'Ancien, développe son affaire et, quand il meurt, en 1469, laisse un commerce florissant de laines, cotons, futaines, soieries, épices et drogues. Trois de ses fils, Ulrich, Georges et Pierre, lui succèdent ; deux autres, Marc et Jacob, se destinent à l'Église ; à la mort de Pierre, en 1473, Jacob abandonne les ordres et prend l'affaire en main : il sera Jacob le Riche, illustrant la branche des Fugger au Lys (von der Gilge). N'ayant pas d'enfant, il associe ses neveux, Ulrich II et Jérôme, fils d'Ulrich I, et Raymond et Anton, fils de Georges ; la raison sociale devient « Jacob Fugger et les Fils des Frères ». Obligation est faite aux descendants mâles de maintenir en commun le patrimoine, des dots indemnisent les filles qui ont épousé de riches marchands d'Augsbourg, la maison Fugger doit demeurer « une » en toutes circonstances : c'est le secret de sa force.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : doyen de la faculté des lettres et sciences humaines de Strasbourg

Classification

Autres références

«  FUGGER LES  » est également traité dans :

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne du XVIe et du XVIIe s.

  • Écrit par 
  • Georges LIVET
  •  • 6 502 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La puissance des villes et l'évolution économique et financière »  : […] L'essentiel de la richesse, sinon de la puissance, demeure dans les villes : celles du Sud, avec Augsbourg et les Fugger, issues du trafic avec l'Italie, pénétrées des influences d'outre-monts, Nuremberg, patrie de Dürer, de Fischer, de Hans Sachs, de Martin Behaim ; celles du Nord, Hambourg, Lübeck, Stettin, Dantzig, cités de la Hanse dont la prospérité est menacée par des facteurs politiques – […] Lire la suite

ZOOLOGIE (HISTOIRE DE LA)

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 9 225 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La Renaissance, association des sciences antiques aux découvertes »  : […] L' émergence de l'étude scientifique de la nature à la Renaissance est étroitement liée à l'essor politique et à la croissance économique de l'Europe, mouvement amplifié par la première globalisation du commerce international. Malgré les guerres et les conflits religieux, les conditions deviennent favorables à la multiplication des lieux de recherche (comme les universités), et à la circulation de […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Georges LIVET, « FUGGER LES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/les-fugger/