LES AVEUX DE LA CHAIR (M. Foucault)Fiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un changement de perspective

Cette étude provoque au moins deux inflexions majeures dans le trajet philosophique de Foucault : à partir du travail autour du pastorat, elle enrichit sa conception du pouvoir en permettant l’élaboration de la notion de « gouvernementalité » entendue comme manière de « conduire la conduite des autres » ; à partir du travail autour des rituels canoniques de pénitence et des règles monastiques de confession, elle déplace progressivement le point de gravitation de ses recherches du côté des techniques de « subjectivation ».

C’est en 1982 que Foucault confie à Gallimard le manuscrit des Aveux de la chair, en précisant d’emblée qu’il en suspend provisoirement la publication afin de pouvoir le faire précéder d’une étude sur l’expérience sexuelle des Anciens. L’Usage des plaisirs et Le Souci de soi paraissent en 1984, au moment de la mort de Foucault au mois de juin. L’édition des Aveux de la chair s’est faite à partir du manuscrit initial et du tapuscrit constitué sur la base de ce dernier, que Foucault n’a pas eu le temps de corriger jusqu’au bout. Le texte édité, sans être définitif, est pourtant complet. Sa lecture donne l’impression d’un livre achevé, les interventions de l’éditeur portant essentiellement sur la vérification des sources citées. Il comprend trois grands chapitres ainsi que quelques textes en annexes (paragraphes réécrits ou compléments).

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : docteure en philosophie, chercheuse invitée à la Bibliothèque nationale de France

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Arianna SFORZINI, « LES AVEUX DE LA CHAIR (M. Foucault) - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-aveux-de-la-chair/