ALBIZZI LES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Famille florentine. Originaires d'Arezzo, les Albizzi sont inscrits à l'Arte della Lana, l'une des plus importantes corporations marchandes de Florence, dès le début du xiiie siècle ; très fréquemment, on les trouve occupant les plus hautes fonctions au gouvernement de la ville (prieurs, gonfaloniers de justice). Guelfes de toujours, ils jouent un rôle important dans la proscription de la faction modérée des « blancs » au début du xive siècle, et prennent peu à peu la tête du parti. Aussi sont-ils particulièrement visés au moment de la révolte des Ciompi : Piero, chef de la famille, a la tête tranchée en 1379. À la chute du gouvernement populaire en 1382, Maso degli Albizzi prend la direction de la réaction oligarchique : une assemblée à ses ordres bouleverse la Constitution, et il fait exiler ses adversaires (notamment les Alberti) en 1393. Son fils Rinaldo (1370-1442) lui succède en 1417. Florence est alors à l'apogée de sa puissance. Rinaldo affirme son pouvoir personnel, à peine dissimulé sous les formes républicaines. Contre lui, la famille des Médicis s'appuie, avec une habile démagogie, sur le mécontentement populaire à l'égard de l'oligarchie. Or le crédit de Rinaldo est atteint par l'échec d'une tentative de conquête de Lucques. En 1433, il tente d'en finir avec Côme de Médicis qu'il fait exiler par un gonfalonier de justice à ses ordres. Mais, l'année suivante, un nouvel échec militaire (contre Milan cette fois) discrédite l'oligarchie : une majorité se dégage en faveur des Médicis au gouvernement. Après une vaine tentative de recours aux armes, Rinaldo s'exile tandis que son frère Luca, passé au parti des Médicis, maintient une branche de la famille à Florence.

—  Gérard RIPPE

Écrit par :

Classification


Autres références

«  ALBIZZI LES  » est également traité dans :

ALBERTI LES

  • Écrit par 
  • Gérard RIPPE
  •  • 310 mots

Famille florentine. Aux alentours de 1200, un certain Rustico Alberti, issu des seigneurs de Catenaìa, dans le Casentino, s'établit à Florence et y exerce la profession de juge. Liés au parti guelfe, les Alberti se rangent, au cours des luttes civiles du début du xiv e  siècle, du côté des « noirs », extrémistes, contre les « blancs », modérés et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-alberti/#i_24235

CÔME DE MÉDICIS (1389-1464)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 703 mots

Homme d'État italien, né le 27 septembre 1389 à Florence, mort le 1 er  août 1464 à Careggi, près de Florence, Côme de Médicis, dit Côme l'Ancien, premier d'une lignée des Médicis qui gouverna Florence de 1434 à 1537. Fils de Giovanni di Bicci (1360-1429), qui a fait fortune, Côme est chargé de représenter la banque des Médicis. Il gère ensuite les finances de la papaut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/come-de-medicis/#i_24235

Pour citer l’article

Gérard RIPPE, « ALBIZZI LES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-albizzi/