LEROI JONES EVERETT puis BARAKA AMIRI (1934-2014)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Everett Leroi Jones, qui prit par la suite le nom d’Amiri Baraka, fut tout à la fois poète (Black Magic 1961-1967, 1969), conteur, essayiste (Le Peuple du blues, Blues People, 1963), romancier (Le Système de l'Enfer de Dante, The System of Dante's Hell, 1965 ; Histoires, Tales, 1967), auteur dramatique (Le Métro fantôme, Dutchman, 1964 ; Théâtre noir révolutionnaire, Four Black Revolutionary Plays, 1969), essayiste (Raise Race Rays Raze : Essays Since 1968, 1971). Né à Newark (New Jersey), c’est dans le quartier de Greenwich Village, à New York, qu’il découvre le jazz et devient proche du mouvement beatnik. Avec sa femme, Hettie Cohen, il fonde en 1958 la revue Yugen, qui publie notamment Jack Kerouac et Allen Ginsberg. Après l’assassinat de Malcolm X, en 1965, il quitte femme et enfants, se rapproche du mouvement Nation of Islam, se fait appeler Amiri Baraka et se convertit à l’islam. Il va alors devenir le prophète de la « révolution noire » et du retour à l'Afrique, dans le sillage des Black Panthers. Par la suite, ses positions politiques – à caractère souvent antisémite – déchaîneront régulièrement la polémique.

Pour ce militant noir, la littérature et l'art n'ont de sens qu'en tant qu'actes politiques débouchant sur la prise de conscience et l'action révolutionnaire ; le but poursuivi : la destruction de l'Amérique blanche ; puis, dans une perspective internationaliste, la suppression de la domination blanche partout où elle existe. Pour ce faire, il faut d'abord briser les fausses valeurs : refuser la culture blanche, ses religions, son rationalisme et, surtout, le mythe de l'intégration pacifique ; il faut supprimer chez les Noirs l'habitude d'utiliser la société blanche comme code de référence. Privilégier l'irrationnel et la magie, la spécificité afro-américaine, c'est-à-dire dégager la nécessité impérieuse de se percevoir comme Noir, d'appréhender l [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, maître assistant à l'Institut Charles-V, université de Paris-VII-Denis-Diderot

Classification

Pour citer l’article

Jean-Paul ROSPARS, « LEROI JONES EVERETT puis BARAKA AMIRI - (1934-2014) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/leroi-jones/