LÈPRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Historique et répartition géographique

L'origine de la lèpre se perd dans la nuit des temps. À la lecture des textes anciens, indiens et chinois, et des livres sacrés, telle la Bible, certaines maladies indiquées comme redoutables et infamantes semblent correspondre à la lèpre, mais l'imprécision des signes évoqués ne permet pas d'en être certain. On peut lire les premières descriptions caractéristiques de la lèpre dans le Sushruta Samhita, compilation des traditions médicales de l'Inde de la plus haute antiquité, écrite six siècles avant J.-C. Ainsi l'Inde est considérée, sinon comme le lieu d'origine, du moins comme un des premiers foyers du fléau.

La lèpre se serait, de là, répandue à l'est vers l'Indochine, l'Insulinde, la Chine, puis le Japon. À l'ouest, transportée par les guerriers de Darius et d'Alexandre, elle gagne la Perse, le Proche-Orient, l'Égypte. Les Phéniciens contribuent à son extension à tout le littoral méditerranéen, et au début de l'ère chrétienne les légions romaines la font pénétrer au cœur de l'Occident. Les navigateurs, les invasions barbares et sarrasines favorisent sa dissémination à toute l'Europe et jusqu'en Islande. À la suite des Croisades, enfin, elle atteint son apogée en Europe aux xiie et xiiie siècles. Elle inspire à cette époque une terreur telle que les lépreux sont frappés de mort civile et rejetés de la communauté humaine après une cérémonie religieuse dite separatio leprosorum. Il existe alors pour les recueillir environ 19 000 léproseries dans toute la chrétienté, et près de 2 000 en France seulement. À partir du xive siècle, la lèpre décline rapidement en Europe, en partie sans doute du fait de cette impitoyable ségrégation, et de la mortalité consécutive aux épidémies de peste, variole, choléra ; quelques foyers y subsistent actuellement, mais de peu d'importance.

Aujourd'hui, en France métropolitaine et dans presque toute l'Europe, les cas de lèpre sont des cas « [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  LÈPRE  » est également traité dans :

ACTINOMYCÈTES

  • Écrit par 
  • Hubert A. LECHEVALIER
  •  • 3 467 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les Actinomycètes pathogènes »  : […] Peu de maladies des plantes sont provoquées par les Actinomycètes. Notons une gale de la pomme de terre ( potato scab ) causée par Streptomyces scabies et une gale de la patate douce ( S. ipomoeae ). Des Streptomyces peuvent aussi s'attaquer à la betterave à sucre et à de jeunes plants de pommiers et d'érabl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/actinomycetes/#i_7344

CONVIT JACINTO (1913-2014)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 461 mots

Le scientifique et médecin vénézuélien Jacinto Convit a été considéré comme un héros national pour ses recherches visant à la fabrication d’un vaccin contre la lèpre, une maladie infectieuse qui provoque des atteintes de la peau susceptibles d’entraîner une défiguration. Il avait aussi l’image du médecin des pauvres : il n’a jamais, dit-on, fait payer un patient pour ses services. Jacinto Convit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacinto-convit/#i_7344

ÉPIDÉMIES

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET, 
  • Georges DUBY, 
  • Gabriel GACHELIN, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  • , Universalis
  •  • 16 519 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « En Europe »  : […] Dans l'Europe des xvi e et xviii e  siècles se trouvent ainsi en présence maladies anciennes et maladies nouvelles. La grande épidémie reste celle de peste. Sans doute les témoins ont-ils tendance à définir ainsi chaque mortalité infectieuse exceptionnelle, et toutes les épidémies ne sont-elles p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epidemies/#i_7344

MYCOBACTÉRIES

  • Écrit par 
  • Carlo COCITO, 
  • Gabriel GACHELIN
  • , Universalis
  •  • 4 318 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Génomique comparative  »  : […] La détermination de la séquence complète du génome de Mycobacterium leprae , qui a été publiée en février 2001 (S. T. Cole et al, « Massive Gene decay in the leprosy bacillus 2001 », in Nature , n o  409, pp. 1007-1011, 2001), devrait permettre d'y voir un peu plus clair dans les propriétés de ce proche parent du bacille de la tu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mycobacteries/#i_7344

SULFAMIDES ET SULFONES

  • Écrit par 
  • Michel PRIVAT DE GARILHE
  •  • 1 491 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Sulfones »  : […] Les sulfones ont des propriétés biologiques et thérapeutiques assez comparables à celles des sulfamides. Cependant, leur champ d'application s'est spécialisé dans deux domaines thérapeutiques précis : – Le domaine des mycobactéries, et notamment le traitement de la lèpre. Le produit le plus connu pour cette application est la 4,4′-diaminodiphényl sulfone, ou dapsone, dont l'efficacité, bien établ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sulfamides-et-sulfones/#i_7344

Pour citer l’article

Nicole BOURCART, « LÈPRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lepre/