CARAX LEOS (1960- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sous le signe de Godard

Leos Carax est né à Suresnes (Hauts-de-Seine) le 21 novembre 1960. Il suit à Paris-III des cours de cinéma de Serge Daney, qui le pousse à écrire quelques articles dans les Cahiers du cinéma. Après deux courts-métrages, La Fille rêvée (1978) et Strangulation Blues (1980), son premier long-métrage, Boy Meets Girl (1984), ne cache pas ses sources et ses références : en vrac, Cocteau, le Laughton de La Nuit du chasseur, Keaton, Philippe Garrel, et surtout Godard... Le titre de Boy Meets Girl (« un garçon rencontre une fille... »), qui rend compte de l’unique sujet du film, décliné à travers plusieurs couples, renvoie tout naturellement au thème le plus traité de l’histoire du cinéma. À vingt-quatre ans, Carax pose la question de sa génération : que faire après Les Trois Mousquetaires, les romans de Céline, les films de Griffith, Vidor, Gance ? Et surtout après la « modernité » telle que l’incarna Godard ?

À aucun moment, cependant, les références accumulées ne se font pesantes : il y a du funambule dans la démarche (intellectuelle) de Carax, comme il y a de l'équilibriste dans celle (physique) de son alter ego, l'acteur Denis Lavant, qui joue dans les trois premiers longs-métrages le rôle d'un personnage prénommé Alex (prénom réel de Carax, né Alex Christophe Dupont). Comme Philippe Garrel, Carax filme le miracle de l'image naissante et vacillante, mais s'intéresse moins à la pellicule elle-même qu’au cadre, à l’équilibre sans cesse sur le point de se rompre, que maintient cependant un élan constant, celui des personnages, de la mise en scène, du désir profond du cinéaste. L’intrigue minimaliste de Boy Meets Girl est traitée sur le registre du risque constant et qui échappe, de ce fait, au statisme décoratif qui guettait les « néo-baroques ». Carax filme le mouvement qui porte les amoureux l'un vers l'autre, l'un par l'autre. L'émotion se conjugue avec la fulgurance du plan.

L'action de Mauvais Sang (1986) se situe à la fois en 1986, année du passage de la comè [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : critique et historien de cinéma, chargé de cours à l'université de Paris-VIII, directeur de collection aux Cahiers du cinéma

Classification

Pour citer l’article

Joël MAGNY, « CARAX LEOS (1960- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/leos-carax/