FOUCAULT LÉON (1819-1868)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ses travaux en optique

Après des études au collège Stanislas à Paris, l’obtention d’un baccalauréat ès lettres en 1837 puis d’un autre ès sciences physiques deux ans plus tard, Jean Bernard Léon Foucault, né le 18 septembre 1819 à Paris, s’oriente vers des études de médecine. Il assiste avec intérêt aux expériences du médecin Alfred Donné (1801-1878), qui lui propose de l’aider dans la préparation de ses démonstrations expérimentales. Foucault devient alors son assistant pendant trois ans et mène avec Donné des recherches portant sur la réalisation de daguerréotypes appliqués aux microscopes. Le daguerréotype est une sorte de photographie réalisée à l’aide d’une chambre noire mais sans négatif, technique tirant son nom de Louis Daguerre (1787-1851), son inventeur en 1835. Par la suite, Foucault collabore avec Hippolyte Fizeau (1819-1896), camarade de promotion au collège Stanislas, pour appliquer cette technique à la photométrie (mesure du rayonnement lumineux) dans le but de comparer les intensités lumineuses des étoiles. Après des travaux fructueux pendant quelques années, l’entente entre ces deux savants prend fin, à l’occasion de leurs travaux sur la mesure de la vitesse de la lumière. Cette expérience avait été conçue par François Arago (1786-1853) en vue d’invalider la théorie corpusculaire de la lumière au profit de la théorie ondulatoire qui suscite un regain d’intérêt depuis le début du xixe siècle grâce aux travaux d’Augustin Fresnel (1788-1827). Foucault et Fizeau montrent tous deux que la vitesse de la lumière dans l’air est supérieure à celle dans l’eau, invalidant ainsi la théorie corpusculaire qui prévoyait le contraire. Par la suite, ces travaux permettront à Foucault de soutenir une thèse de doctorat en 1853 intitulée Sur les vitesses relatives de la lumière dans l’air et dans l’eau.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : professeur de physique au collège Stanislas de Paris, chercheur associé au laboratoire Syrte de l'Obervatoire de Paris

Classification


Autres références

«  FOUCAULT LÉON (1819-1868)  » est également traité dans :

ASTRONOMIE

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 11 308 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « 1900-1950 : les débuts de l'astronomie contemporaine »  : […] Il est quelque peu arbitraire de faire commencer avec le xx e  siècle l'astronomie contemporaine et ses grands instruments. Les premiers grands télescopes sont bien antérieurs, puisque ceux de William Herschel datent de la fin du xviii e  siècle et que William Parsons (lord Rosse, 1800-1867) achèv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/astronomie/#i_14944

GYROSCOPES & GYROMÈTRES

  • Écrit par 
  • Jean-Claude RADIX
  •  • 3 459 mots
  •  • 5 médias

En 1852, Léon Foucault inventa un appareillage mécanique susceptible de mettre en évidence certains effets de la rotation de la Terre, et qu'il baptisa pour cette raison gyroscope . L'élément principal en était le rotor, corps solide de révolution tournant à grande vitesse autour de son axe, ce dernier conservant une certaine liberté cinématique, fonction de l'expérience à r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gyroscopes-et-gyrometres/#i_14944

OBSERVATOIRE DE PARIS

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 1 395 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les timides débuts de l’astrophysique et la diffusion de l’heure »  : […] Arago travaille avec les physiciens, et notamment avec Fresnel qu’il invite à l’Observatoire. Il s’intéresse à la nature des astres et montre que le Soleil et les étoiles sont faits d’un gaz incandescent, créant ainsi l’astrophysique. Il renouvelle l’instrumentation en faisant construire la grande lunette et sa coupole, toujours visible sur la terrasse du bâtiment. Il met Urbain Le Verrier sur la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/observatoire-de-paris/#i_14944

MÉCANIQUE - Histoire de la mécanique

  • Écrit par 
  • Pierre COSTABEL
  •  • 6 180 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La mécanique classique »  : […] On peut appeler classique la mécanique issue des grandes œuvres ci-dessus évoquées. C'est elle qui jusqu'à une époque toute récente faisait le fond de l'enseignement. Telle qu'elle s'enseignait cependant, elle résultait encore d'une maturation étendue sur l'ensemble du xviii e et du xix e  siècle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecanique-histoire-de-la-mecanique/#i_14944

Voir aussi

Pour citer l’article

Cyril VERDET, « FOUCAULT LÉON - (1819-1868) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-foucault/