DUFOURNY LÉON (1754-1818)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils d'un marchand de tissus parisien qui fit fortune en investissant dans une forge au début de la guerre de Sept Ans, Léon Dufourny bénéficia du patrimoine familial pour se livrer à ses recherches architecturales avec une liberté quasi absolue durant toute sa vie. Il occupa une position importante dans les milieux artistiques parisiens au début du xixe siècle et joua un rôle central dans l'élaboration de la pédogogie de l'École nationale d'architecture (qui deviendra une partie de l'École des beaux-arts) et dans l'augmentation des collections du Louvre.

Léon Dufourny est souvent confondu avec son frère, Louis-Pierre Dufourny de Villiers (1739-1796). Le carrière de ce dernier démontre parfaitement les aspirations intellectuelles et politiques de la famille. Entre 1758 et 1760, Dufourny de Villiers participa aux concours de l'Académie d'architecture. Il s'intéressait aussi aux problèmes techniques de l'époque et essaya par divers moyens de s'introduire dans les milieux scientifiques et administratifs de l'Ancien Régime. Il devint membre de l'Académie des sciences d'Orléans et occupa un poste dans la régie des poudres à Paris. Sa carrière durant la Révolution fut plus brillante. Connu sous le sobriquet de « L'Homme libre », Dufourny de Villiers fut l'auteur d'un important pamphlet, « Cahiers du quatrième ordre celui des pauvres journaliers, des infirmes, des indigens... », Paris, 25 avril 1789, dans lequel il demande que l'ensemble de la population soit mieux représentée dans les assemblées des états généraux. Il fut également ingénieur en chef de la commune de Paris en 1789 et président du département de la Seine en 1793 ; il fut un des fondateurs du club des Cordeliers et membre du club des Jacobins ; il fut nommé à la Commission des monuments et à la Commission temporaire des arts. Arrêté comme complice de Danton, il fut sauvé de la guillotine par l'exécution de Robespierre. Il est mort à Paris dans sa demeure près de l'Arsenal.

Comme son frère, Léon Dufourny étudia à l'A [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : diplômé en architecture de l'université de Toronto, Master of Philosophy de l'université Columbia, New York

Classification


Autres références

«  DUFOURNY LÉON (1754-1818)  » est également traité dans :

MUSÉES D'ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Maurice CULOT, 
  • Simon TEXIER
  •  • 3 694 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Des musées à géométrie variable »  : […] Franchir la porte d'un musée, même s'il s'agit du Palais de la découverte, c'est s'apprêter à voir ce qu'on s'attend à y trouver. Musée d'art ancien, d'art moderne, de l'affiche, de la publicité, de la mode, de la dentelle, de la mine, de la bière.... autant de lieux, des plus culturels aux plus conviviaux, dont le nom est parlant. Leur dénomination évoque en effet avec précision des images, des o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musees-d-architecture/#i_30119

Pour citer l’article

Christopher Drew ARMSTRONG, « DUFOURNY LÉON - (1754-1818) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-dufourny/