LENTILLE MAGNÉTIQUE

MÉTALLOGRAPHIE - Microscopie électronique

  • Écrit par 
  • Guy HENRY, 
  • Barry THOMAS
  •  • 6 076 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Appareillage »  : […] Le microscope électronique par transmission comporte trois parties principales : le système d'éclairage , l' objectif et le système de projection de l'image formée par l'objectif sur l'écran d'observation ou sur une plaque photographique. (Le schéma optique de cet appareil est donné figure  a.) Le porte-objets goniométrique contenant l'échantillon est placé entre les pièces polaires de l'objecti […] Lire la suite

MICROSCOPIE

  • Écrit par 
  • Christian COLLIEX, 
  • Jean DAVOUST, 
  • Étienne DELAIN, 
  • Pierre FLEURY, 
  • Georges NOMARSKI, 
  • Frank SALVAN, 
  • Jean-Paul THIÉRY
  •  • 21 988 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Microscope conventionnel à transmission »  : […] La colonne d'un microscope électronique est formée d'un empilement, généralement vertical, d'éléments  : le canon à électrons, les lentilles au milieu desquelles est placé l'échantillon, la chambre d'observation. Ces trois parties servent respectivement à produire et à accélérer les électrons, à les dévier et à les focaliser le long de trajectoires les amenant à traverser l'échantillon dans des […] Lire la suite

OPTIQUE - Optique électronique

  • Écrit par 
  • Albert SEPTIER
  •  • 4 858 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Lentilles magnétiques »  : […] Une lentille magnétique est constituée par un petit électro-aimant dont les pièces polaires, réalisées en acier doux, sont percées axialement de canaux cylindriques. Le champ magnétique est créé par un bobinage en fil de cuivre parcouru par un courant I. Une carcasse métallique, en fer doux, canalise le flux magnétique . Les propriétés optiques peuvent être déterminées si l'on connaît la répartiti […] Lire la suite

PRIX NOBEL DE CHIMIE 2017

  • Écrit par 
  • Rémi FRONZES
  •  • 2 270 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Qu’est-ce qu’un microscope électronique ? »  : […] À la fin des années 1920, le physicien allemand Ernst Ruska (1906-1988) fait le constat que les microscopes photoniques (ou optiques), qui utilisent la lumière visible, ont une résolution théorique maximale de 0,2 à 0,3 micromètre (µm). Cela signifie que, du fait de la nature même du rayonnement utilisé (la lumière), ces microscopes ne sont pas capables de discerner des détails plus fins que cette […] Lire la suite