LENA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Climat et hydrologie

Le climat du bassin supérieur de la Lena est marqué par une forte influence continentale, tandis que celui du bassin inférieur est de nature arctique. Un puissant anticyclone sibérien se forme en hiver dans l'est de la Sibérie. Les hivers y sont caractérisés par un ciel clair et l'absence de vent. Les températures descendent entre –60 et –70 0C, avec une moyenne oscillant entre — 30 et — 40 0C en janvier. En juillet, la température moyenne varie de 10 à 20 0C. Le bassin de la Lena étant éloigné des eaux océaniques chaudes, les précipitations sont rares. Seules les montagnes du sud en reçoivent 600 à 700 millimètres par an. Les précipitations varient entre 200 et 400 millimètres dans une grande partie du bassin, mais descendent à 100 millimètres dans le delta. De 70 à 80 p. 100 des précipitations tombent en été sous forme de pluie. En hiver, seuls 50 millimètres de précipitations tombent, formant un léger manteau neigeux.

Les températures froides prolongées donnent naissance à des pingos, des lentilles de glace formées par les eaux de ruissellement qui s'accumulent au fil des ans entre les couches de permafrost et des couches de sol temporairement gelé. Parfois, les pingos se désagrègent violemment et éclatent en blocs de glace. Le permafrost se retrouve aussi par endroits dans les lits fluviaux et les plaines inondables.

Plus de 95 p. 100 des eaux de la Lena proviennent de la fonte des neiges et de la pluie. Le reste vient des eaux de ruissellement. Le bassin connaît souvent des crues élevées (en particulier des crues subites [cf. inondations]) en été et présente un débit très faible en hiver. Le flux s'interrompt parfois complètement lorsque le fleuve gèle jusqu'au fond du lit. Le débit annuel moyen de la Lena à l'embouchure est d'environ 16 500 mètres cubes par seconde. Le débit maximal enregistré dépasse 120 000 mètres cubes par seconde, et le débit minimal est descendu jusqu'à 1 000 mètres cubes. Le débit total annuel approche 420 kilomètres cubes. Pendant la période de crue, le niveau des eaux dans le cours supérieur et moyen augmente de 9 à [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  LENA  » est également traité dans :

SAKHA RÉPUBLIQUE DE ou IAKOUTIE

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 327 mots

La république autonome de Sakha ou Iakoutie occupe, dans l'Extrême-Orient russe, un territoire de 3 103 000 kilomètres carrés. C'est la plus grande république de la Fédération de Russie. Créée le 27 avril 1922, la république socialiste soviétique autonome de Iakoutie a proclamé son indépendance en 1990 et a pris le nom de république de Sakha en 1992. Elle comptait, au recensement de 2002, 949 200  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sakha-iakoutie/#i_43135

SIBÉRIE

  • Écrit par 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Pascal MARCHAND, 
  • Guy MENNESSIER
  •  • 14 138 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le compartimentage de l'Extrême-Orient »  : […] Du bassin de la Lena au Pacifique s'étend l'Extrême-Orient russe, immense espace montagneux dans lequel les conditions naturelles déterminent des compartiments. – La Transbaïkalie ne compte que 2 millions d'habitants sur 780 000 kilomètres carrés. Principalement forestière, la région présente aussi de vastes placages de steppe qui annoncent la Mongolie voisine. La minorité bouriate (440 000 perso […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/siberie/#i_43135

Voir aussi

CRUES    PINGOS

Pour citer l’article

Igor Vladimirovich POPOV, « LENA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lena/