LENA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Caractéristiques physiques

Géographie physique

La Lena comporte trois sections principales, chacune mesurant près de 1 450 kilomètres de longueur : le cours supérieur, de la source à la confluence avec le Vitim, le cours moyen, du Vitim à l'embouchure de l'Aldan, et le cours inférieur, de l'Aldan à la mer des Laptev.

Le cours supérieur de la Lena traverse une vallée encaissée, dont les versants rocheux abrupts s'élèvent à 300 mètres de hauteur. Ces versants sont formés, sur la rive droite, par le nord de la chaîne du Baïkal. La vallée mesure entre 2 et 10 kilomètres de largeur, mais se rétrécit parfois dans des ravins larges de 200 mètres seulement, tel le rapide dit de l'Ivrogne (Pianyi Byk), situé à 257 kilomètres en aval de Kirensk.

Durant les 180 premiers kilomètres de son cours, le lit de la Lena est tapissé par un grand nombre de rochers d'éboulement, jusqu'à la confluence avec la rivière Kirenga. En aval de ce point, le fleuve atteint 9 mètres de profondeur dans les creux, tandis que la pente, moins inclinée, réduit son débit. Dans son cours moyen, la Lena atteint 1,5 kilomètre de largeur et devient plus profonde. Le débit augmente, en particulier après la jonction avec la rivière Olekma. De l'embouchure du Vitim à celle de l'Olekma, la Lena contourne le plateau de Patom, sur la rive droite, formant un énorme coude. La vallée atteint par endroits 30 kilomètres de largeur. Ses versants, en pente douce, sont couverts de forêts et de terrasses étagées créées par les cours d'eau. Le fond de la vallée dans cette section forme une vaste plaine inondable parsemée de petits lacs.

En aval de la rivière Olekma, la vallée change brusquement de physionomie. Sur près de 640 kilomètres, d'Olekminsk à Pokrovsk (100 kilomètres en amont de Iakoutsk), la Lena s'écoule au fond d'une étroite vallée aux versants abrupts et accidentés. Ces gigantesques barres rocheuses calcaires ressemblent parfois à des châteaux en ruines, des colonnes, des figures humaines ou des animaux. Dans son cours moyen, la Lena est rejointe par plusieurs de ses principaux affluents : outre l'Aldan et le Vitim, elle reçoit les rivières Tchouia sur la rive droite et Niouïa sur la gauche.

En aval de l'Aldan, la Lena pénètre dans la plainte de l'Iakoutie. Sa vallée s'élargit, atteignant entre 20 et 25 kilomètres, tandis que la plaine inondable s'étend sur 5 à 15 kilomètres de largeur. Dans cette section, le fleuve reçoit l'un de ses plus importants affluents, la Viliouï. Le cours de la Lena forme alors un grand arc qui se dirige vers le nord-est avant de s'orienter vers le nord à l'approche des monts de Verkhoïansk, à l'est. La plaine inondable est parsemée de lacs, souvent marécageux, et le lit du fleuve se divise, formant de multiples îles et ramifications. La profondeur de la Lena varie entre 15 et 20 mètres, mais il existe aussi de nombreuses portions peu profondes présentant des bancs de sable.

Dans le cours inférieur du fleuve, entre l'île de Joldongo et le début du delta, la vallée de la Lena se rétrécit à une largeur d'environ 1,5 kilomètre à mesure que le fleuve traverse un étroit passage bordé de collines élevées. Le delta forme une péninsule rectangulaire de près de 280 kilomètres de largeur qui avance d'environ 120 kilomètres dans la mer des Laptev. Les îles basses du delta, formées par de nombreux bras du fleuve, sont couvertes de tourbières.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  LENA  » est également traité dans :

SAKHA RÉPUBLIQUE DE ou IAKOUTIE

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 327 mots

La république autonome de Sakha ou Iakoutie occupe, dans l'Extrême-Orient russe, un territoire de 3 103 000 kilomètres carrés. C'est la plus grande république de la Fédération de Russie. Créée le 27 avril 1922, la république socialiste soviétique autonome de Iakoutie a proclamé son indépendance en 1990 et a pris le nom de république de Sakha en 1992. Elle comptait, au recensement de 2002, 949 200  […] Lire la suite

SIBÉRIE

  • Écrit par 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Pascal MARCHAND, 
  • Guy MENNESSIER
  •  • 14 142 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le compartimentage de l'Extrême-Orient »  : […] Du bassin de la Lena au Pacifique s'étend l'Extrême-Orient russe, immense espace montagneux dans lequel les conditions naturelles déterminent des compartiments. – La Transbaïkalie ne compte que 2 millions d'habitants sur 780 000 kilomètres carrés. Principalement forestière, la région présente aussi de vastes placages de steppe qui annoncent la Mongolie voisine. La minorité bouriate (440 000 perso […] Lire la suite

Pour citer l’article

Igor Vladimirovich POPOV, « LENA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/lena/