LECTURE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les sociologies de la lecture

Le lecteur contemporain, auquel des sondages de plus en plus nombreux proposent le miroir permanent de ses propres pratiques, est-il pour autant bien connu ? Quelles ont été les origines de ce recours croissant aux enquêtes ? Statistiques et questionnaires éclairent-ils mieux les comportements actuels que les traces éparses laissées par nos ancêtres ? La lecture des sondages peut être faite de deux manières : pour les résultats qu'ils énoncent, pour les préoccupations dont ils sont les témoins et les valeurs dont ils sont le signe.

Les premiers sondages

Ce type d'enquête, se répand dans les années 1930 aux États-Unis. La crise a, selon plusieurs analyses, dirigé des millions d'Américains vers leurs bibliothèques et, par là même, mis l'accent sur nombre d'inégalités dans l'offre de lecture. Inégalités qui sont alors moins souvent pensées en termes sociaux qu'en termes géographiques. On met en avant les disparités qui existent entre États, entre régions, entre zones rurales et zones urbaines. Et l'on s'inquiète que le nombre d'inscrits en bibliothèques n'excède pas 20 p. 100 de la population, ou que les bibliothèques « réservées aux Noirs » dans les États du Sud n'accueillent que 10 p. 100 d'entre eux. Lorsque certains s'interrogent sur les origines socioprofessionnelles des lecteurs, comme le font très vite les chercheurs de Chicago, lieu foisonnant d'investigations sur la lecture, c'est afin de comprendre pourquoi la classe moyenne lit des livres de « meilleure qualité » que les nouveaux immigrants. La Seconde Guerre mondiale ayant elle aussi suscité une très forte croissance des pratiques de lecture, d'autres enquêtes, menées cette fois par les éditeurs, font se demander avec inquiétude si ce « boom », qui a favorisé l'achat de livres, va se poursuivre. Va-t-il falloir produire plus ou moins ? Les non-lecteurs forment-ils un marché potentiel ? Les genres appréciés, les succès sont-ils prévisibles ? Autant en emporte le vent va-t-il remplacer la Bible ? Les enquêtes très complètes suscitées alors par le Book Industry Committee cherchent à dresser un tableau exhaustif des habitudes des lectures qui naissent alors. En France, les seules sources disponibles ont longtemps été les statistiques éditoriales : comptabilisant annuellement nombre de titres et d'exemplaires produits, répartis très approximativement par disciplines ou estimés en termes de chiffres d'affaires, ces statistiques ne permettent qu'imparfaitement de cerner l'état de l'édition, et point du tout celui des lectures.

Si le Front populaire s'intéresse aux grandes enquêtes sociales, si l'I.F.O.P. (Institut français d'opinion publique) est créé en 1938 sur le modèle de Gallup (institut américain fondé en 1935), la lecture ne constitue pas alors pour autant un thème de sondage. Elle est éventuellement un indicateur d'opinion : les lecteurs de L'Aurore, de L'Humanité, de L'Époque, de Combat ou de Franc-tireur ont-ils un avis différent sur tel ou tel aspect de la reconstruction, se demandent les sondages de l'après guerre. En 1949, l'un des premiers sondages de l'I.F.O.P. sur « les fêtes » s'intéresse aux distractions préférées des Français le dimanche ou le soir. Le fait que la lecture vienne en tête des activités vespérales ne suscite alors aucun satisfecit particulier. La crise qui frappe l'édition française entre 1932 et 1937 avait pourtant vu naître quelques doutes, et avec eux les premiers questionnements touchant les publics acheteurs. Mais ce sont les groupes de presse qui, les premiers, se plaignent de ne pas connaître leur lectorat. La préoccupation initiale pour la lecture a donc bien, comme aux États-Unis, une origine professionnelle et marchande « l'homme politique, le chef d'entreprise, le directeur de journal doivent, comme on dit, avoir des „antennes“. [...] Il faut qu'ils déterminent ce qui forme, dans un milieu donné, les aspirations, les tendances, l'évolution des sentiments, même – et surtout – alors que ceux-ci ne sont pas exprimés... », estime Claude Bellanger, président de l'Institut français de presse, dans sa préface à un sondage consacré en 1949 à la lecture de la presse.

Il faut attendre la fin des années 1950 pour voir apparaître les premières enquêtes consacrées à la lecture de livres. « Ce que lisent les Français », titre Réalités en 1955. Les Français lisent-ils plus de livres que les Anglais ou les Américains ? Préfèrent-ils les ouvrages de « pure imaginati [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 16 pages

Écrit par :

  • : professeur émérite à l'École nationale des chartes, directeur d'études à la IVe section de l'École pratique des hautes études
  • : conservatrice générale des bibliothèques, directrice de la bibliothèque de l'Institut national d'histoire de l'art

Classification

Autres références

«  LECTURE  » est également traité dans :

APPRENTISSAGE DE LA LECTURE

  • Écrit par 
  • Jonathan GRAINGER, 
  • Johannes ZIEGLER
  •  • 1 842 mots

La lecture est une invention culturelle, l'une des plus grandes de la civilisation. Les systèmes d’écriture, comme l’alphabet latin, ont été inventés pour transcrire le langage oral. C’est ainsi que le langage oral est devenu immortel. Dans le cerveau du lecteur, les symboles sur la page deviennent des sons du lan […] Lire la suite

ALEXIES

  • Écrit par 
  • Marie-Pierre de PARTZ
  •  • 1 650 mots

Les alexies correspondent aux troubles de la lecture qui apparaissent chez des lecteurs habiles à la suite d’une lésion cérébrale aiguë (par ex. accident vasculaire ou traumatisme crânien) ou neurodégénérative (certaines démences). Ces déficits, encore appelés « dyslexies acquises », sont à différencier des « dyslexies développementales », troubles fréquents de l’acquisition du langage écrit qui […] Lire la suite

BARTHES ROLAND (1915-1980)

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 4 712 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Littérature, critique, lecture : vers le « plaisir du texte » »  : […] Parallèlement à son entreprise sémiologique, Barthes porte à la littérature une attention continue, une prédilection particulière qui ne se démentira pas (son premier article, daté de 1942, est, significativement, consacré au Journal de Gide). Que ce soit avec Michelet par lui-même , où il se livre, chez cet auteur, à une surprenante analyse des rêveries substantielles, des euphories/dysphories m […] Lire la suite

BIBLIOTHÈQUES

  • Écrit par 
  • Henri-Jean MARTIN
  •  • 8 914 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « De la Révolution française à nos jours »  : […] À la suite de la mise à la disposition de la nation des biens du clergé (1789), suivie de la saisie de ceux des émigrés et condamnés et de ceux des académies et sociétés savantes, il convient de décider ce qu'il fallait faire des innombrables livres qui étaient devenus propriété de l'État. On décida de regrouper l'ensemble des volumes saisis dans des « dépôts littéraires », de rédiger une bibliogr […] Lire la suite

BRAILLE

  • Écrit par 
  • Françoise MAGNA
  •  • 6 987 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Enseignement du braille »  : […] L'étude du braille devient nécessaire quand la vision ne permet plus de lire un document dans une taille de caractères « raisonnable » ou de se relire. L' apprentissage du braille suppose le développement de la sensibilité tactile des index, sensibilité qui s'émousse avec l'âge. Certaines maladies, tel le diabète, diminuent la sensibilité tactile, ce qui peut ralentir le rythme de l'apprentissage. […] Lire la suite

CARAMAZZA ALFONSO (1946- )

  • Écrit par 
  • Jean-Luc NESPOULOUS
  •  • 373 mots

Alfonso Caramazza obtient, en 1974, un doctorat en psychologie à l’université Johns-Hopkins (Baltimore, Maryland). Enseignant-chercheur dans cette université jusqu’en 1993, il occupe divers postes universitaires aux États-Unis ainsi qu’à l’étranger (Montréal, Rome, College Park, Dartmouth, Genève, Trieste) jusqu’à sa nomination, en 1995, au département de psychologie de l’université Harvard, où il […] Lire la suite

CERVEAU ET BILINGUISME

  • Écrit par 
  • Jean-Marie ANNONI
  •  • 802 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Représentation des langues dans le cerveau bilingue »  : […] D’une manière générale, les études actuelles suggèrent que la première et la seconde langue (L 1 et L 2) partagent un réseau neuronal commun à environ 80 p. 100. Ce recouvrement s’applique particulièrement au cas de sujets bilingues naturels, c’est-à-dire ceux qui ont appris les deux langues dans la petite enfance, lorsque les deux langues sont morphologiquement proches. Mais, d’autres cas de fig […] Lire la suite

CHARTIER ROGER (1945- )

  • Écrit par 
  • Michel DELON
  •  • 2 107 mots

Dans le chapitre « Texte et culture »  : […] Dans ses lignes de force, l'œuvre de Roger Chartier aide à s'interroger sur des notions aussi importantes que celles de texte, d'événement ou de culture. Les littéraires ont longtemps cru savoir ce qu'était un texte, appréhendé à partir de son auteur et de son sens (ou de son défaut de sens). La prise en compte de sa genèse (de ses avant-textes), de son devenir éditorial, de sa réception lui a déj […] Lire la suite

COLPORTAGE LITTÉRATURE DE

  • Écrit par 
  • Marc SORIANO
  •  • 2 022 mots

Dans le chapitre « Triomphe, mort et transfiguration du colportage »  : […] Au xix e siècle, le développement rapide de la librairie (système des représentants, des commis, puis des grossistes) exclut les colporteurs de la ville, ou limite leur rôle à la criée des journaux et des images satiriques. En revanche, on assiste à une considérable expansion du colportage dans les campagnes, là où une librairie ne serait pas rentable mais où existe, malgré tout, une demande pot […] Lire la suite

CRITIQUE LITTÉRAIRE

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Antoine COMPAGNON
  •  • 12 912 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le littéraire comme champ du possible »  : […] Il convient de ne pas interpréter tout uniment une telle prégnance de l'histoire et de la philosophie qui conduirait à une fin de la critique littéraire en tant que telle. Une telle tentation a eu beau être puissamment relayée par les médias et une certaine frange de la critique (et de l'université), le développement patient et savant, perspicace et souvent ironique de plusieurs entreprises critiq […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

12-30 novembre 2020 France. Polémique au sujet de la loi « pour une sécurité globale » sur fond de violences policières.

Le 24, l’Assemblée nationale adopte en première lecture la proposition de loi sur la sécurité globale. Le 28, quelque cent trente mille personnes selon la police – cinq cent mille selon les organisateurs – participent à des « marches des libertés » à travers le pays, contre les violences policières et l’article 24 de la loi sur la sécurité globale. […] Lire la suite

1er-5 mars 2020 France. Adoption en première lecture de la loi sur la réforme des retraites

Le 4, l'Assemblée nationale adopte sans vote, en première lecture, le projet de loi ordinaire instituant un régime universel des retraites, après le rejet des motions de censure déposées par l’opposition de gauche et celle de droite. Le 5, l’Assemblée nationale adopte en première lecture le projet de loi organique qui impose l’équilibre financier du futur système de retraite. […] Lire la suite

3-29 février 2020 France. Examen du projet de loi de réforme des retraites.

L’examen du texte est soumis à une procédure accélérée, le gouvernement souhaitant un vote en première lecture avant les élections municipales du 15 mars et une adoption définitive avant le début du mois de juillet. Le 20, quatre-vingt-douze mille manifestants participent à une nouvelle journée nationale d’action. Le 29, Édouard Philippe annonce la décision du gouvernement de recourir à l’article 49-3 de la Constitution pour faire adopter sans vote le projet de loi de réforme des retraites. […] Lire la suite

4-15 octobre 2019 France. Manifestation contre la PMA.

Le 15, l’Assemblée nationale adopte en première lecture le projet de loi sur la bioéthique, par 359 voix contre 114 et 72 abstentions. […] Lire la suite

23-24 juillet 2019 France. Ratification du CETA en première lecture par l'Assemblée nationale.

Le 23, l’Assemblée nationale ratifie en première lecture l’Accord économique et commercial global (CETA) – le traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada signé en octobre 2016 – par 266 voix contre 213 et 74 abstentions – 9 élus de La République en marche (LRM) votent contre et 52 s’abstiennent. Il s’agit du texte le plus mal voté par la majorité depuis le début du quinquennat. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Henri-Jean MARTIN, Martine POULAIN, « LECTURE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/lecture/