LE VOYAGE D'HIVER DE SCHUBERT (I. Bostridge)Fiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L’exil intérieur

L’ouvrage est le fruit d’une longue fréquentation du cycle Winterreise pour voix et piano que le maître du lied romantique composa en 1827, à la fin de sa courte vie. Parue à Londres en 2015, traduite de l’anglais et de l’allemand par Denis-Armand Canal (Actes Sud, 2018), cette somme musicologique habilement illustrée comprend une introduction, vingt-quatre chapitres traitant chacun de l’un des vingt-quatre lieder, un postlude et une bibliographie. Chaque chapitre reprend un titre et un poème lyrique de Wilhelm Müller (1794-1827) en version bilingue (allemand-français) et développe un essai avec des citations en exergue, des illustrations (photographies, tableaux, extraits de partitions, voire graphiques, etc.) et parfois un post-scriptum.

Le Voyage d’hiver de Schubert reconstruit un récit à partir des vers que Wilhelm Müller, poète du premier romantisme allemand, destinait à être chantés. Si les vingt-quatre lieder narrent les rêveries d’un voyageur solitaire en hiver, souffrant d’un amour impossible, chacun d’entre eux offre, à partir de mots clés ou de motifs, une méditation infinie sur la condition de l’artiste dans la société et l’histoire, l’amour, la sexualité, la solitude, le silence et la mort.

Voyageur contemplant une mer de nuages, C. D. Friedrich

Voyageur contemplant une mer de nuages, C. D. Friedrich

Photographie

Le thème du Wanderer, qui associe errance et voyage intérieur, irrigue tout le romantisme allemand. On le retrouve en peinture chez Friedrich, en musique chez Beethoven et Schubert. Caspar David Friedrich, Voyageur contemplant une mer de nuages, huile sur toile, 95 cm × 75 cm. Kunsthalle,... 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

L’essai suit l’ordre du cycle des lieder. Il se déroule comme une enquête et un voyage initiatique. Ian Bostridge part d’un mot ou bien de la musique (rythme, tonalité ou notes). Ainsi, dans le premier lied et chapitre (« Bonne nuit ») qui ouvre le cycle à la manière d’une fin de conte (l’éloignement amoureux), la méditation naît de sa propre expérience de chanteur ; puis se tissent des réflexions sur la genèse du texte (les poèmes de Wilhelm Müller, l’influence de Byron et Goethe), le mythe du voyageur étranger en son propre pays, ses échos postmodernes (Beckett) et ses sources (La Nouvelle Héloïse de Rousseau). Le vingt-quatrième et dernier chapitre (« [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages






Écrit par :

  • : professeur agrégé, docteur en littérature française, écrivain

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Yves LECLAIR, « LE VOYAGE D'HIVER DE SCHUBERT (I. Bostridge) - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-voyage-d-hiver-de-schubert/