LE VENT SE LÈVE (Miyazaki Hayao)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Créer de beaux rêves »

Quand le film commence, Jiro est un jeune étudiant, passionné d’aéronautique. Un soir, il rêve : sur le toit d’une maison, il monte dans un avion aux ailes enveloppées de plumes d’oiseau. Il s’envole. Des engins noirs menaçants apparaissent, Jiro tombe en piqué vers le sol. Un autre personnage célèbre intervient. C’est Giovanni Battista Caproni, grand constructeur italien (qui fit fantasmer Miyazaki durant son enfance). Il déclare au rêveur : « Les avions ne sont ni pour la guerre ni pour les affaires, mais pour de beaux rêves. » Alors, Jiro se réveille en murmurant : « Je veux créer de beaux rêves. »

Le vent se lève, de Miyazaki Hayao.

Le vent se lève, de Miyazaki Hayao.

Photographie

À la fois ange et démon, l'avion hante le jeune héros du film de Miyazaki, Le vent se lève

Crédits : Studio Ghibli/ The Kobal Collection/ Picture Desk

Afficher

En une séquence, Miyazaki a tout dit. On sait qu’il a passé sa jeunesse entouré de maquettes d’avions. Son père et son oncle géraient une usine d’aéronautique. Né en 1941, année du bombardement de Pearl Harbour par son pays, Miyazaki avait quatre ans au moment d’Hiroshima. Il a grandi dans un pays sinistré, dont l’ambiance désespérante a été recréée par son confrère Takahata Isao dans son chef-d’œuvre, Le Tombeau des lucioles (1988). Sa fascination pour tout ce qui vole, Miyazaki l’a exprimée dans nombre de films : Kiki la petite sorcière chevauchait des balais ; les enfants de Mon Voisin Totoro dansaient dans le ciel sur des peluches géantes ; des machines volantes bizarres abondaient dans Le Château dans le ciel, où l’on voyait même décoller une île entière. Mais cette passion s’est toujours heurtée, chez Miyazaki, à un détail de poids : les avions de son enfance étaient des avions de chasse. Pour évoquer une dernière fois ses rêves d’apesanteur, il avait besoin d’un héros irréprochable. Il a donc créé Jiro l’idéaliste, qui devient l’ingénieur le plus recherché de son pays. La période choisie lui permet de mettre en scène des faits historiques précis, comme le tremblement de terre de 1923, l’épidémie de tuberculose, la grande dépression, la montée du nazisme… Pour une fois, même s’il arrive qu’on bascule en plein onirisme, Miyazaki aborde un monde réaliste, loin des échappées imaginaires qui ont toujou [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages






Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Bernard GÉNIN, « LE VENT SE LÈVE (Miyazaki Hayao) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-vent-se-leve/