LE ROUGE ET LE NOIR (Stendhal)Fiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un crime passionnel sous la Restauration

L'œuvre prend sa source dans La Gazette des Tribunaux dont Stendhal est un fervent lecteur. Le romancier mêlera deux affaires : celle d'Antoine Berthet, malheureux jeune homme exécuté à Grenoble en 1828 alors qu'il n'avait fait que blesser sa victime – mais en tirant pendant la messe, lui l'ancien séminariste, et celle de l'ébéniste Lafargue, qui ne fut condamné qu'à cinq ans de prison après avoir indéniablement fait passer de vie à trépas son infidèle maîtresse – mais Lafargue était un héros « positif » et populaire, et le crime passionnel bénéficiait à nouveau, après la parenthèse révolutionnaire, de véritables circonstances atténuantes. Héros du Rouge et le Noir, Julien Sorel empruntera au premier sa triste destinée et au second une gloire posthume savamment orchestrée par un écrivain qui se prépare à n'être lu qu'en 1880.

Stendhal situe l'action sous la Restauration, à Verrières, petite ville de Franche-Comté. Dans son milieu natif, comme plus tard dans ceux qu'il traversera, Julien apparaît comme une « personne déplacée ». Le jeune homme aux « grands yeux noirs » n'a décidément rien de commun avec son père, le « scieur de planches » qui déplore sa fragile constitution et sa passion de la lecture – Le Mémorial de Sainte-Hélène est le bréviaire de Julien, enfant bercé par les conquêtes napoléoniennes, qui doit se résoudre à entrer dans les ordres. M. de Rênal, maire ultra de Verrières, décide d'engager le jeune séminariste comme précepteur de ses enfants. Julien s'impose rapidement dans ses nouvelles fonctions : « Les enfants l'adoraient, lui ne les aimait point ; sa pensée était ailleurs. » Mme de Rênal est vivement impressionnée par Julien dès leur première rencontre. À Vergy, résidence de campagne de la famille, l'intrigue se noue : Julien sera l'amant de Mme de Rênal, car il l'a décidé. L'idylle s'interrompt avec la maladie du plus jeune fils, que sa mère interprète comme une punition divine. Le protecteur de Julien, le bon curé Chélan, l'envoie au grand séminaire de Besançon, o [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : professeur d'études cinématographiques et d'esthétique à l'université de Paris-Est-Marne-la-Vallée

Classification

Pour citer l’article

Marc CERISUELO, « LE ROUGE ET LE NOIR (Stendhal) - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/le-rouge-et-le-noir/