LE PROCÈS DES DROITS DE L'HOMME. GÉNÉALOGIE DU SCEPTICISME DÉMOCRATIQUE (J. Lacroix et J.-Y. Planchère)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La critique contemporaine des droits de l’homme

La critique « antimoderne » contemporaine se caractérise par son refus radical de l’idée même de droits subjectifs et se divise en deux branches : l’une, d’inspiration religieuse (John Milbank, Alasdair MacIntyre), considère les droits de l’homme et le libéralisme comme le produit d’une « théologie décadente » qui aurait perdu de vue le fait que la dignité de la créature s’adosse au rapport de dépendance qui la lie à son Créateur. L’autre, inspirée de Carl Schmitt et qu’illustrent les positions de Julien Freund ou d’Alain de Benoist, soutient que le sacre des droits de l’homme signe la fin du politique et la victoire d’une conception de la société comme collection d’individus séparés et désincarnés poursuivant chacun leur intérêt rationnel.

La critique « communautaire » n’est pas étrangère à ces thèmes, mais les orchestre de façon différente. En effet, elle remet moins en cause les droits de l’homme en tant que tels que le primat qu’ils ont acquis dans les sociétés contemporaines à l’égard d’autres biens également désirables. La première variante de cette position, d’origine américaine et portée par le courant « communautarien », déplore l’oubli de l’importance de l’appartenance à une communauté de valeurs et de significations partagées. La seconde, française et à l’œuvre chez Marcel Gauchet ou Pierre Manent, soutient que la multiplication récente des demandes de droits atteste d’une sacralisation de l’individu qui menace la cohésion démocratique.

Les auteurs repèrent enfin une critique « radicale », inspirée du jeune Marx et de Foucault, dans les travaux d’Alain Badiou et Wendy Brown notamment. Cette dernière soutient que le discours des droits de l’homme est « porteur d’une vision appauvrie de l’émancipation », qui vise uniquement à protéger les libertés formelles des individus de toute atteinte de la part de l’État. Les droits de l’homme c [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : docteure en philosophie, chercheuse rattachée au laboratoire SOPHIAPOL, université Paris-Ouest-Nanterre-La Défense

Classification

Pour citer l’article

Marie GARRAU, « LE PROCÈS DES DROITS DE L'HOMME. GÉNÉALOGIE DU SCEPTICISME DÉMOCRATIQUE (J. Lacroix et J.-Y. Planchère) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/le-proces-des-droits-de-l-homme-genealogie-du-scepticisme-democratique/