LE MYTHE DE LA GRÈCE BLANCHE. HISTOIRE D'UN RÊVE OCCIDENTAL (P. Jockey)Fiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L’essai de Philippe Jockey, Le Mythe de la Grèce blanche. Histoire d’un rêve occidental (Belin, 2013), propose une réflexion sur les couleurs de la statuaire grecque antique, les perceptions et déformations dont elles ont pu faire l’objet à travers les siècles. Le style enlevé de Philippe Jockey permet de lire facilement cette présentation de questions liées à la polychromie. Une idée directrice guide le lecteur, plusieurs fois reprise au fil d’une présentation chronologique qui va de la Grèce antique à l’époque contemporaine : l’architecture et les sculptures de la Grèce de l’Antiquité n’étaient pas blanches, ce sont les époques successives qui les auraient voulues telles. Une thèse qui mérite discussion.

Korè de l’Acropole d’Athènes

Korè de l’Acropole d’Athènes

Photographie

Traces de polychromie d'origine sur une korè de l'Acropole d'Athènes. Vers 520-510 avant J.-C. Marbre. Hauteur : 56 cm. Produite dans l'île de Chios. Musée de l'Acropole, Athènes. 

Crédits : A. Grand-Clément

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, ancien membre de l'École française d'Athènes, directeur d'études à l'École pratique des hautes études

Voir aussi

Pour citer l’article

François QUEYREL, « LE MYTHE DE LA GRÈCE BLANCHE. HISTOIRE D'UN RÊVE OCCIDENTAL (P. Jockey) - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-mythe-de-la-grece-blanche-histoire-d-un-reve-occidental/