LE MONDE COMME VOLONTÉ ET COMME REPRÉSENTATION, Arthur SchopenhauerFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L’expression d’une « pensée unique »

La composition de l’œuvre est justifiée par l’auteur dans la Préface à la première édition : métaphysique, éthique, esthétique y forment un tout destiné à déployer « une pensée unique ». La dispersion en parties relève des nécessités de l’exposition qui semblent entrer en contradiction avec l’intuition initiale dont elles ne sont que le déploiement organique : seule la compréhension du tout peut permettre de donner sens aux parties. Habilement orchestrée en quatre livres qui, tour à tour, exposent les points de vue de la représentation puis ceux de la volonté, l’œuvre va donc explorer et creuser cette « pensée unique » obligée de reconnaître la dualité du phénomène et de la chose en soi. Ce vocabulaire kantien ne doit toutefois pas faire oublier les infléchissements auxquels l’auteur soumet la pensée de Kant (objet d’un très long appendice) : avec nos représentations nous n’avons affaire qu’à l’apparence des choses, « L’univers entier n’est objet qu’à l’égard d’un sujet, perception que par rapport à un esprit percevant, en un mot, il est pure représentation. »


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  LE MONDE COMME VOLONTÉ ET COMME REPRÉSENTATION, Arthur Schopenhauer  » est également traité dans :

LA NAISSANCE DE LA TRAGÉDIE, Friedrich Nietzsche - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jacques LE RIDER
  •  • 1 209 mots

Dans le chapitre « L'œuvre d'art à la lumière du religieux »  : […] Sur un sujet des plus classiques de la philologie, que Nietzsche avait lui-même abordé plusieurs fois, depuis 1870, dans ses enseignements à l'Université et au Lycée cantonal de Bâle le brillant élève du philologue Friedrich Ritschl publiait un livre fort peu universitaire : relativement court, malgré l'ampleur des thèmes traités, sans notes, écrit dans un style flamboyant et par endroits polémiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-naissance-de-la-tragedie/#i_31357

SCHOPENHAUER ARTHUR (1788-1860)

  • Écrit par 
  • Jean LEFRANC
  •  • 3 154 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La connaissance esthétique »  : […] Dans le plan général du Monde comme volonté et comme représentation , la contemplation est présentée comme une étape vers l'abolition du vouloir-vivre. Mais le salut par la gnose n'est accessible qu'à quelques saints, au nombre desquels Schopenhauer ne s'est pas compté lui-même. La contemplation esthétique est offerte à tous, ne serait-ce que dans le spectacle de la beauté d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arthur-schopenhauer/#i_31357

Pour citer l’article

Francis WYBRANDS, « LE MONDE COMME VOLONTÉ ET COMME REPRÉSENTATION, Arthur Schopenhauer - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-monde-comme-volonte-et-comme-representation/