LE MANUEL DES INQUISITEURS, António Lobo AntunesFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pouvoir et histoire

Nous avons ainsi, avec Le Manuel des inquisiteurs, le premier ouvrage d'un cycle romanesque centré sur le pouvoir. Au-delà de la raideur et de la violence du pouvoir politique, il vise également toutes les formes insidieuses du pouvoir, celles qui pourrissent les relations entre les êtres, à la manière d'un fascisme subreptice. Ainsi, le romancier approfondit et systématise une interrogation de la réalité portugaise, avec une obstination et une véhémence familières au lecteur depuis ses premiers livres, Mémoire d'éléphant et Le Cul de Judas, tous deux parus au Portugal en 1979.

Ces ouvrages, d'inspiration ouvertement autobiographique, mettent en scène et condamnent l'horreur de la guerre coloniale. Comme tant de Portugais de sa génération, l'auteur-narrateur, un jeune médecin, a, durant vingt-huit mois, fait la guerre en Angola, aux confins du monde. On remarquera la dédicace du Manuel des inquisiteurs : « À Ernesto Melo Antunes, mon capitaine depuis vingt-cinq ans, dont le courage et l'honnêteté m'ont toujours servi d'exemple. » Elle dit assez la prégnance de cette expérience. Dès cette date, António Lobo Antunes a défini son projet littéraire, qui est aussi un projet existentiel : « ...la recherche d'un espace blanc où m'ancrer. »

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : Grand prix national des Lettres (traduction) 1990, responsable littéraire du secteur de langue portugaise aux éditions Gallimard

Classification

Pour citer l’article

Alice RAILLARD, « LE MANUEL DES INQUISITEURS, António Lobo Antunes - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/le-manuel-des-inquisiteurs/