LE MALAISE DANS LA CULTURE, Sigmund FreudFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le prix de la culture

À Romain Rolland qui lui reprochait d'avoir négligé d'analyser, dans L'Avenir d'une illusion, l'essence du sentiment religieux voisin de cette plénitude dont l'homme est toujours en quête, Freud répond, entamant ainsi son analyse du Malaise, que cette plénitude est la répétition de celle éprouvée par le nourrisson et que le réconfort religieux ne fait que satisfaire le besoin initial de protection du petit d'homme. Il y a malaise dit Freud car l'homme est sans cesse contrecarré dans sa recherche du plaisir : son expérience du malheur s'origine dans « la surpuissance de la nature, la caducité de notre propre corps et la déficience des dispositifs qui règlent les relations des hommes entre eux dans la famille, l'État et la société ». C'est cette troisième cause du malaise, la culture, entendue comme la somme des institutions et des développements technologiques qui sont censés aider et protéger les hommes, que Freud choisit d'étudier car c'est celle qui leur donne l'illusion de pouvoir être toujours améliorée. Aides et protections ne vont pas, en effet, sans une contrepartie, l'existence de règles et de contraintes qui font obstacle à la jouissance recherchée et constituent les causes d'un malheur renouvelé. D'où l'oubli, par certains, du caractère protecteur de la culture et leur plaidoyer pour un retour à l'état de nature dont Freud souligne qu'il est tout aussi utopique que les solutions proposées par le christianisme d'un côté, par le communisme de l'autre pour tenter d'éviter à l'homme la souffrance du dilemme auquel il ne cesse de faire face, ne pas être satisfait de la civilisation mais ne pas pouvoir s'en passer.

Les échecs des utopies tiennent au fait qu'elles ont toujours refusé de prendre en compte ces dimensions essentielles du psychisme humain, la haine et l [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages



Écrit par :

  • : psychanalyste, membre du comité de rédaction de la revue Essaim, membre du comité de rédaction de La Quinzaine littéraire

Classification


Autres références

«  LE MALAISE DANS LA CULTURE, Sigmund Freud  » est également traité dans :

VIOLENCE

  • Écrit par 
  • Yves MICHAUD
  •  • 8 198 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Psychologie »  : […] Les neurophysiologistes distinguent des types d'agressivité différents selon les circuits neurologiques en cause. Il y aurait une agressivité mésencéphalique, proche de l'irritabilité diffuse et de la peur, une agressivité diencéphalique liée aux colères dont la cible est mieux définie, et enfin une agressivité limbique et corticalisée, qui fait intervenir des éléments symboliques, historiques et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/violence/#i_32318

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel PLON, « LE MALAISE DANS LA CULTURE, Sigmund Freud - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-malaise-dans-la-culture/