LE LIVRE DU COURTISAN, Baldassarre CastiglioneFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un jeu de société

Les conversations du Livre du courtisan sont censées se dérouler dans la petite cour d'Urbin en 1506, alors que Castiglione est en mission diplomatique en Angleterre. Là se réunissent tous les soirs, en l'absence du duc Guidubaldo de Montefeltro, malade, et autour de la duchesse Elisabetta, quelques-uns des représentants de la fine fleur de la noblesse de la péninsule. Dans chacun des quatre livres un ou deux participants sont chargés par la duchesse ou par sa « lieutenante », Emilia Pia, de proposer leur conception de telle ou telle question, liée à la formation d'un parfait courtisan, non sans susciter les critiques assez vives d'autres interlocuteurs, ce qui fait du dialogue une véritable conversation contradictoire et animée. La cour parle et se parle sur la scène du Livre du courtisan, tentant de présenter au lecteur, complice et semblable, un exemple en situation de son meilleur visage.

Baldassarre Castiglione aborde ainsi tout ce qui est nécessaire pour « former par des mots un parfait courtisan » en traitant tour à tour l'exercice des armes (« profession » du courtisan), la langue, l'éducation aux arts et belles-lettres (livre I), les rapports avec le prince et avec ses pairs, les facéties et autres bons mots (livre II), la place de la femme dans la cour et ses relations avec le courtisan (livre III). Dans un ultime livre, qui donne son sens à l'ouvrage, l'auteur revient sur la vraie « fin » du courtisan : son rôle nécessaire de « conseiller du prince », ou plutôt d'ami proche chargé de lui « dire partout et toujours la vérité », capable qu'il est de contrôler et gouverner ses passions parce qu'il sait, par l'expérience de l'amour, gravir les degrés de l'ascèse néo-platonicienne célébrée dans les dernières pages du dialogue.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : professeur au département d'études italiennes de l'université de Paris-VIII, Vincennes-St-Denis
  • : Maître de conférences à l'École normale supérieure des Lettres et sciences humaines, Lyon

Classification

Autres références

«  LE LIVRE DU COURTISAN, Baldassarre Castiglione  » est également traité dans :

CASTIGLIONE BALDASSARRE (1478-1529)

  • Écrit par 
  • Paul RENUCCI
  •  • 1 517 mots
  •  • 1 média

Si détaché qu'il semble de la dure histoire italienne du temps où il fut écrit, Le Parfait Courtisan ( Il Cortegiano ) de Castiglione est le fruit d'une expérience à la fois guidée, compensée et transcendée par un idéal éthique foncièrement tributaire de la culture humaniste . Il a constitué, pendant un siècle et plus, en Europe occidentale, la source et souvent le modèle d'un art de cour équilibr […] Lire la suite

FRANÇAISE LITTÉRATURE, XVIIe s.

  • Écrit par 
  • Patrick DANDREY
  •  • 7 323 mots

Dans le chapitre « L’éloquence et la foi »  : […] Sinon face à eux, du moins sur le pôle opposé, celui de la foi ardente et agissante en ce siècle qui court entre l’édit de Nantes (1598) et sa révocation (1685), on ne compte plus les apologistes, les prédicateurs et les pasteurs des âmes, dont certains ont laissé une œuvre entrée en littérature, alors qu’ils n’aspiraient qu’à faire entrer en meilleure religion leurs auditeurs. Théologien, précep […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Louis FOURNEL, Jean-Claude ZANCARINI, « LE LIVRE DU COURTISAN, Baldassarre Castiglione - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 février 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/le-livre-du-courtisan/