LE JOUR SE LÈVE, film de Marcel Carné

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Compte à rebours

Dans les années 1930, au dernier étage d'un immeuble isolé dominant un quartier populaire, résonne un coup de feu : François, ouvrier dans un atelier de sablage, vient de tuer un homme. Cerné par la police, sans espoir, il refuse de se rendre, malgré les appels de ses amis, et revit en flash-back les événements qui l'ont mené là : sa rencontre avec une jeune fleuriste, Françoise, dont il est tombé amoureux, et qui a été séduite par Valentin, un dresseur de chiens, « protecteur » provocant et équivoque ; sa liaison – sans amour – avec Clara, l'ancienne assistante du dresseur ; et ce dernier, qui vient le provoquer chez lui. François se suicide avec son pistolet au moment où le jour se lève, alors que la police donne l'assaut et envahit l'appartement.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : écrivain, compositeur, réalisateur, maître de conférences émérite à l'université de Paris-III

Classification


Autres références

«  LE JOUR SE LÈVE, Marcel Carné  » est également traité dans :

CARNÉ MARCEL (1909-1996)

  • Écrit par 
  • N.T. BINH
  •  • 1 500 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Deux mythes cinématographiques »  : […] Deux chefs-d'œuvre encadrent la période de la guerre. Le premier, Le jour se lève (1939), verra son importance minimisée en regard des préoccupations du moment ; le second, Les Enfants du paradis , commencé sous l'Occupation et sorti en mars 1945, sera le film du triomphe sur l'adversité , entretenant l'illusion d'une continuité du cinéma français au-delà des tourments de l'histoire : étrangement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcel-carne/#i_37683

Pour citer l’article

Michel CHION, « LE JOUR SE LÈVE, film de Marcel Carné », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-jour-se-leve/