LE JEU DE L'AMOUR ET DU HASARD (Marivaux)Fiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chassés-croisés et jeux de dupes

Acte 1. Silvia confie ses craintes à sa femme de chambre, Lisette, au sujet de son futur mariage avec Dorante : celui-ci est réputé bien fait de sa personne, aimable et de bon caractère, mais il existe, dit-elle, maints exemples de maris charmants en public et odieux en privé. Le père de Silvia, Monsieur Orgon, la rassure : il ne la forcera pas à épouser un homme qui ne lui plaît pas. Silvia propose alors de s'assurer des bonnes dispositions de son promis en échangeant son rôle avec Lisette. Monsieur Orgon donne son accord, non sans malice puisqu'il a appris que Dorante, de son côté, compte user du même stratagème. Dès leur première rencontre, Dorante, sous l'apparence d’un valet nommé Bourguignon, surprend Silvia par ses manières et son esprit. Son étonnement ne fait que croître lorsqu'apparaît Arlequin, déguisé en Dorante, dont le comportement et le langage un peu frustes lui font conclure qu'« aucun de ces hommes n'est à sa place ».

Acte 2. Lisette, qui voit que celui qu'elle prend pour Dorante semble s'être épris d'elle, est partagée entre la crainte de devenir une rivale pour sa maîtresse et le secret espoir de quitter son statut de soubrette. De fait, Arlequin, qui de son côté la prend pour Silvia, lui fait la cour, et tous deux tombent dans les bras l'un de l'autre. Quant à Dorante-Bourguignon, troublé par les sentiments qu'il éprouve à l'égard de Silvia-Lisette, il lui annonce son départ. Celle-ci feint l'indifférence, mais lorsqu’il se jette à ses pieds, elle finit par lui avouer qu'elle ne le hait pas, bien au contraire. Dorante révèle alors à Silvia sa véritable identité. Celle-ci dissimule sa joie et décide de ne pas se démasquer dans l’immédiat. Elle propose à son frère, Mario, de participer à un nouveau jeu de dupes.

Acte 3. À la demande de sa sœur, Mario se fait passer auprès de Dorante pour amoureux de Lisette (Silvia), et prétend le dissuader de la courtiser eu égard à leur inégalité sociale. Silvia expose à son père et à son frère ses raisons. Elle veut que Dorante lui demande sa main tout en la croyant femme de chambre : il prouvera ainsi qu'il place son amour au-dessus des conventions. De son côté, Lisette est autorisée par Monsieur Orgon à épouser Arlequin, qu'elle pense toujours être Dorante, à condition de lui révéler qui elle est vraiment. S'ensuit une scène entre les deux domestiques qui se conclut par le double dévoilement de leur identité : un peu déçus, ils font contre mauvaise fortune bon cœur et se réjouissent de la réciprocité de leurs sentiments. Dorante est surpris que Lisette, qu'il continue de prendre pour Silvia, accepte de déchoir ainsi par amour pour Arlequin. À son tour, il se déclare prêt à épouser Silvia-Lisette. Finalement, les masques tombent. Par un heureux hasard – qui n'en évidemment pas un – les maîtres se trouvent accordés aux maîtres et les serviteurs aux serviteurs : chacun épousera la personne de son rang.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Guy BELZANE, « LE JEU DE L'AMOUR ET DU HASARD (Marivaux) - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/le-jeu-de-l-amour-et-du-hasard/