LE DIMANCHE DE LA VIE, Raymond QueneauFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les facéties du langage

Cette histoire loufoque, mais ténue, est, au fond, sans importance. Elle est avant tout prétexte à une révolution langagière que Queneau mène depuis quinze ans et qui trouve là son apogée. Dès 1937, en effet, celui-ci s'inquiétait de l'écart grandissant entre la langue écrite et la langue parlée et estimait que, s'il ne prenait pas en compte la réalité effective de cette dernière, le français littéraire, à l'instar du latin, deviendrait une langue morte.

Inventer un français correspondant à la langue réellement parlée, tel est donc le dessein poursuivi par Queneau. Cela signifie d'abord faire entrer la langue populaire dans la création littéraire. Non pas la langue violemment syncopée d'un Céline, mais la gouaille des faubourgs, avec ses réparties et ses calembours dont Zazie dans le métro sera le modèle. Cette langue populaire ne se substitue pas au français écrit, mais coexiste avec lui, dans d'incessants effets de contrastes. Dans Le Dimanche de la vie, la trivialité alterne avec des pages de grand style dont le caractère est essentiellement parodique : il y a du César Birotteau dans l'ouverture de la boutique de Valentin, du Bouvard et Pécuchet dans son apprentissage de la sainteté.

Il s'agit ensuite de rompre la construction académique de la phrase et l'ordre sujet, verbe, complément, en introduisant des rejets, des répétitions. Dès la première phrase, Le Dimanche de la vie entérine cet usage : « Chaque fois qu'il passait devant sa boutique, elle le regardait, la commerçante, le soldat Brû. »

Enfin et surtout, Raymond Queneau, au gré d'une « ortograf fonétik », va noter très exactement le français parlé afin de restituer la véritable musique du langage. Ainsi, les élisions apparaissent (« Chsais pas », « je ndis pas », « sauf vott respect », etc.), les mots étrangers sont francisés (« sisteurs », « coquetèle », « fouttballe », etc.). Certains énoncés sont transcrits par un agrégat sonore qui les rend méconnaissables. Avant le célèbre « doukipudonktan » de [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : agrégé de lettres modernes, ancien élève de l'École normale supérieure

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

France. Mise en examen de François Fillon. 1er-28 mars 2017

Mondes qui a également rémunéré Penelope Fillon. L’hebdomadaire satirique annoncera dans son édition du 15 mars que ce prêt a été remboursé en février, après l’éclatement de l’affaire. Le 12, Le Journal du dimanche révèle […] Lire la suite

Pour citer l’article

Philippe DULAC, « LE DIMANCHE DE LA VIE, Raymond Queneau - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/le-dimanche-de-la-vie/