LE DÉMON DES ORIGINES, DÉMOGRAPHIE ET EXTRÊME-DROITE (H. Le Bras)Fiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Classifications impossibles

La seconde révision consiste à renoncer à l'approche classificatoire pour mesurer l'apport migratoire. La nationalité permet de distinguer, à chaque moment du temps, une population étrangère d'une population nationale. La population étrangère n'est cependant pas un groupe capable de se reproduire comme tel, pour la simple raison que la société a institué des formes de passage vers la population nationale : la naturalisation et la fécondité des unions mixtes. Ce fait de société ôte tout sens à la tentative d'estimer l'apport démographique de l'immigration étrangère à la population nationale en classant les individus de cette population selon leur origine nationale : l'enfant d'une union mixte est-il à mettre au compte de l'apport étranger ou de la reproduction nationale ? La même raison rend absurde tout essai de quantifier les notions courantes, mais jamais explicitées, de première, deuxième ou n-ième « génération issue de l'immigration » : faut-il remonter dans la généalogie maternelle ou paternelle, et jusqu'où, pour trouver un ascendant étranger ? Dans quelle « génération » classer l'individu dès que l'on trouve plusieurs ascendants étrangers à des niveaux différents de sa généalogie ? Lorsqu'en outre on tente de mêler cette recherche impossible de l'ascendance étrangère avec celle d'une origine géographique, voire ethnique, on accumule une somme de choix a priori qui ôte définitivement tout contenu aux classifications produites. Parler enfin de « Français de souche » pour désigner ceux qui n'ont pas d'ascendance étrangère est un non-sens, tant le résultat est sensible aux critères retenus : un petit calcul donne 97 p. 100 d'ascendants d'origine étrangère dans la population française, dans l'hypothèse d'une immigration annuelle de 5 pour 10 000 depuis le Néolithique. Aussi sophistiquée qu'elle puisse être, une technique ne saurait être scientifique si elle aboutit à nier le fait que la reproduction mélange de façon incessante les origines.

L'auteur nous conduit ici à une réflexion sur le détou [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : chercheur à l'Institut national d'études démographiques, professeur invité à l'université Harvard

Pour citer l’article

Philippe FARGUES, « LE DÉMON DES ORIGINES, DÉMOGRAPHIE ET EXTRÊME-DROITE (H. Le Bras) - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-demon-des-origines-demographie-et-extreme-droite/