LE DEGRÉ ZÉRO DE L'ÉCRITURE, Roland BarthesFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une histoire de l'écriture

Le livre s'ouvre sur un préambule programmatique à la fois modeste et ambitieux : « Les limites matérielles de cet essai [...] indiquent assez qu'il ne s'agit que d'une introduction à ce que pourrait être une Histoire de l'écriture. »

C'est ce concept d'« écriture » que Barthes va commencer par définir (« Qu'est-ce que l'écriture ? »). Située entre deux déterminismes – la langue, code social limitatif, et le style, substance même de l'écrivain –, l'écriture est le lieu d'une liberté, mais d'une liberté prise dans l'Histoire, le « choix de l'aire sociale au sein de laquelle l'écrivain décide de situer la Nature de son langage ». C'est dire si elle engage l'écrivain, ou si, par elle et en elle, l'écrivain « s'engage » : en ce sens, elle constitue bien une « morale de la forme ».

Dans les chapitres suivants, Barthes va s'attacher à préciser le contenu de cette morale, rejetant la clôture de l'écriture politique, y compris intellectuelle (« Écritures politiques »), renvoyant les artifices du roman, même revendiqués et exhibés, à l'ordre bourgeois (« L'Écriture du roman »), valorisant, contre le classicisme, l'intransitivité de la poésie moderne (« Y a-t-il une écriture poétique ? »).

La seconde partie, fidèle au programme fixé dans l'introduction, reprend les mêmes thèmes selon une approche plus historique. Du xvie jusqu'au milieu du xixe siècle a triomphé le classicisme, identifié à l'idéologie bourgeoise. Mais, aux alentours des années 1850, s'est produite une rupture sociale, politique et idéologique qui a placé la littérature dans l'impasse féconde de sa propre histoire, la contraignant désormais à travailler à sa perte pour exister. Trois étapes marquent le cheminement de cette crise de conscience : le moment Flaubert (« L'Artisanat du style »), ou la mise en place de la « valeur-travail » de l'écriture, art « désidéologisé », c'est-à-dire assumé comme « convention claire » ; le moment Rimbaud-Mallarmé (« L'Écriture et [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Guy BELZANE, « LE DEGRÉ ZÉRO DE L'ÉCRITURE, Roland Barthes - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-degre-zero-de-l-ecriture/