LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (R. Wagner)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Argument

L'action se déroule dans une époque mythologique.

Prologue. Sur leur rocher, les trois Nornes (soprano, mezzo-soprano, contralto) dévident l'écheveau de la vie. Soudain le fil se casse : le crépuscule des dieux est donc imminent. De son côté, Siegfried (ténor), qui a donné l'anneau à Brünnhilde (soprano), lui fait ses adieux (« Zu neuen Taten, teurer Helde » : « À la recherche d'autres gloires, cher héros ! » et « Lass' ich, Liebste, dich hier » : « Si je te laisse ici, ma bien-aimée »). Il doit partir en quête de nouveaux exploits.

Acte I. Dans le château des Gibichungen, le roi Gunther (baryton-basse) s'entretient avec sa sœur Gutrune (soprano) et son demi-frère, le noir Hagen (basse), de la nécessité d'un mariage (« Nun hör, Hagen, sage mir, Held » : « Écoute, maintenant, Hagen ! Dis-moi, héros » et « Brächte Siegfried die Braut dir heim » : « Mais si Siegfried t'amène ici la fiancée »). Ce dernier, fils du nain Alberich, a élaboré en secret un stratagème afin de récupérer l'anneau, pour l'heure entre les mains de Brünnhilde. Sachant que Siegfried approche du château, et connaissant la légende du feu magique que seul ce héros peut traverser, il projette de faire boire à Siegfried un philtre d'oubli. Grâce à ce philtre, Hagen fera en sorte que le héros aille quérir pour Gunther la main de Brünnhilde. Il s'arrangera également pour que Siegfried, trahissant malgré lui les liens qui l'unissent à cette dernière, accepte d'épouser Gutrune. Lorsque Siegfried arrive, tout se passe comme Hagen l'a prévu. Le pacte est scellé. Trompé par le breuvage, Siegfried accepte d'amener à Gunther la femme qu'il convoite, en échange de la main de Gutrune, dont il est tombé instantanément amoureux. Pendant ce temps, Brünnhilde, sur son rocher, reçoit la visite inquiète d'une de ses sœurs, la Walkyrie Waltraute (mezzo-soprano), qui lui demande avec insistance que l'anneau soit rendu aux dieux, et que soit ainsi levée la malédiction qui pèse sur eux (« Höre mit Sinn, was ich dir sage ! » : « Écoute attentivement mes paroles ! »). Brünnhilde, qui désormais ne se sent plus solidair [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages






Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure et de Sciences Po Paris, assistant à l'université Marc Bloch (Strasbourg), critique musical

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Timothée PICARD, « LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (R. Wagner) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-crepuscule-des-dieux/