LE CRÉPUSCULE DES DIEUX DE LA STEPPE, Ismaïl KadaréFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le refus de l'assimilation

Le narrateur se trouve en Union soviétique, comme tant de jeunes intellectuels des nations de l'Est, pour y parfaire sa formation sous l'aile du grand aîné. Nous saurons dans le cours du récit que nous sommes en 1958 : l'année du prix Nobel de littérature décerné à Boris Pasternak et des premiers ébranlements de la grande amitié soviéto-albanaise qui conduiront, deux ans plus tard, à la rupture des relations entre les deux pays. L'intrigue du roman va donc se dérouler à ce moment décisif, et sous le signe de cette bessa, à laquelle se réfère le narrateur comme à un précepte moral absolu. Écrit avec le recul du temps, le roman va, bien sûr, multiplier les petits faits et les grandes scènes de la vie quotidienne qui ne peuvent, ainsi narrés, que justifier la raideur avec laquelle l'Albanie d'Enver Hoxha reniera l'Union soviétique. Mais si les thèmes d'Ismaïl Kadaré, alors membre de la présidence de l'Union des écrivains et des artistes d'Albanie, répondent sans défaillance à la commande sociale en vigueur dans son pays (la seule démocratie populaire à n'avoir pas procédé à la déstalinisation), la manière de l'écrivain ne manque pas de subtilité.

Après Le Général de l'armée morte (1966), qui racontait le piteux retour en Albanie d'un général de l'Italie mussolinienne chargé de retrouver ses morts vingt années après sa défaite, Les Tambours de la pluie (1970) décrivaient, pour l'essentiel, la vie de tous les jours dans le camp des Turcs qui assiégeaient, en plein xve siècle, une grande citadelle albanaise. Toutes choses égales, ce roman, qui scrutait de l'intérieur le peuple menaçant, était une sorte d'Iliade qui eût été écrite par un Troyen, mais dans laquelle Troie n'aurait pas été prise. Et Kadaré allait jusqu'à imaginer, dans le détail, les doutes et les hésitations du chroniqueur de l'armée turque dont la fonction consistait à écrire le récit de la guerre.

La démarche d'Ismaïl Kadaré est, au fond, similaire dans Le Crépuscule des dieux de la steppe : le narrateu [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jacques JOUET, « LE CRÉPUSCULE DES DIEUX DE LA STEPPE, Ismaïl Kadaré - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/le-crepuscule-des-dieux-de-la-steppe/