LE CINÉMA AMÉRICAIN DES ANNÉES 70 (J.-B. Thoret)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le cinéma américain des années 1970 occupe une position paradoxale dans l'histoire du septième art. Proche de nous, il marque l'entrée en lice d'une génération prestigieuse qui, de Martin Scorsese à Brian De Palma, en passant par Francis Ford Coppola ou Steven Spielberg, a profondément renouvelé un idiome qui venait de subir le contrecoup de la fin du studio system. Dans le même temps, tout se passe comme si, entre le cinéma classique des années 1930-1960 et la « relance » des années 1980, les films de la décennie intermédiaire se présentaient au mieux comme une « parenthèse enchantée », mais plus sûrement comme le refoulé d'un cinéma hollywoodien toujours prompt à effacer les traces d'une mue fondée sur le refus du conformisme, la contestation et l'exigence à l'égard des pouvoirs de l'image. Il semblait en aller de même dans le champ des études cinématographiques, où la période considérée apparaissait à tous égards comme le chaînon manquant de la cinématographie américaine. Cette carence est désormais comblée par la publication de la somme de Jean-Baptiste Thoret, parue en 2006 aux éditions des Cahiers du cinéma (Paris).

Auteur de plusieurs ouvrages consacrés à la même période, ce jeune écrivain de cinéma s'est fait connaître en 2003 par 26 Secondes, l'Amérique éclaboussée où, à partir des images de l'assassinat du président Kennedy tournées par Abraham Zapruder, il montrait l'« influence » de ce document sur un cinéma américain fondé jusqu'alors sur l'ellipse et le non-dit. La récurrence des motifs de l'éclaboussement et de l'éclatement, véritables thèmes structurants de films comme Bonnie and Clyde (Arthur Penn, 1967), Soldat bleu (Ralph Nelson, 1970) ou Furie (Brian De Palma, 1978), dévoilait le changement de nature d'un cinéma qui s'attachait désormais à montrer l'horreur, non par complaisance ou pornographie, mais selon une rigoureuse nécessité à la fois esthétique, [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : professeur d'études cinématographiques et d'esthétique à l'université de Paris-Est-Marne-la-Vallée

Classification

Pour citer l’article

Marc CERISUELO, « LE CINÉMA AMÉRICAIN DES ANNÉES 70 (J.-B. Thoret) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-cinema-americain-des-annees-70/