CHAT NOIR LE

BRUANT ARISTIDE (1851-1925)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude KLEIN
  •  • 389 mots

Des revers de fortune amènent Aristide Bruant, issu d'une famille bourgeoise de Courtenay (Loiret), à s'établir à Paris, où il exerce divers métiers. Employé aux Chemins de fer du Nord, il entame une carrière de chanteur de café-concert et connaît un certain succès ( Mad'moiselle, écoutez-moi donc , en collaboration avec Jules Jouy). Mais c'est au Chat noir que Bruant trouve sa voie : il écrit l […] […] Lire la suite

CHANSON

  • Écrit par 
  • Louis-Jean CALVET, 
  • Guy ERISMANN, 
  • Jean-Claude KLEIN
  •  • 7 139 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Goguette »  : […] C'est dans les goguettes en effet que s'était réfugié l'esprit révolutionnaire et républicain. Depuis le début du XIX e  siècle, on y entendit des chansonniers ouvriers, dont certains sont restés célèbres – comme Henri Avenel, Vinçart, Jean-Baptiste Clément, Charles Gille, Eugène Pottier, auteur de L'Internationale  –, au cours de réunions pittoresques, dont le cérémonial a souvent été décrit, not […] […] Lire la suite

CHANSON FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Hélène HAZERA
  •  • 5 010 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La chanson réaliste »  : […] Une société d'auteurs, ancêtre de la S.A.C.E.M., est créée en 1851 : désormais, un auteur ou un musicien pourront gagner leur vie avec ce qui est devenu un travail. Le café-concert – le caf-conc' – établit le vedettariat. Il ne nous reste aucun enregistrement de Thérésa (Emma Valendon, 1837-1913) ou de Paulus (Jean-Paul Habens, 1845-1908), mais d'innombrables caricatures, photographies, mémoires, […] […] Lire la suite

FOYERS DE CULTURE

  • Écrit par 
  • Gilbert GADOFFRE
  •  • 9 695 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Modernité et primitivité : le Bateau-Lavoir, les cabarets »  : […] Le Bateau-Lavoir, ce lieu de légende associé à la naissance de la peinture moderne, désignait un bâtiment vétuste, entrepôt de poutres, de planches et de ferrailles rouillées, flanqué d'un groupe d'ateliers d'artistes obscurs et délabrés. C'est là que quelques peintres, après 1904, avaient installé leurs ateliers : Picasso, Juan Gris, Brancusi , Modigliani, suivis par des écrivains tels que Max Ja […] […] Lire la suite

STEINLEN THÉOPHILE ALEXANDRE (1859-1923)

  • Écrit par 
  • Marc THIVOLET
  •  • 707 mots

Il n'est pas certain que Steinlen ait subi, comme le suppose Anatole France, l'influence d'Émile Zola ou du communard Rossel avant d'arriver en France. Il est toutefois évident que l'image qu'il se forme de la France, et particulièrement de Paris, alors qu'il est encore étudiant en lettres à Lausanne, est étroitement liée aux événements dramatiques de 1871. Avant de s'installer à Paris, il fait un […] […] Lire la suite