LE CAPITAL, Karl MarxFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Marchandise, plus-value et accumulation

La structure du Capital reflète la méthodologie de Marx : elle consiste à partir des « entités abstraites » de l'économie politique classique pour ensuite étudier le concret. Le livre I analyse le processus de production capitaliste et débute par les chapitres sur la marchandise et la monnaie, afin d'analyser la « survaleur » et le « surtravail » (la forme moderne de l'exploitation) et d'en exposer les exemples concrets : la dimension proprement historique intervient en dernier lieu avec l'histoire du capitalisme anglais. L'exposition de la circulation du capital (livre II) puis celle des rapports de production capitalistes (livre III) permettent de saisir la totalité du mode de production capitaliste. Le livre IV approfondit les « théories sur la plus-value » et propose une analyse complète des théories économiques à partir de la théorie de la « survaleur ».

La première phrase du Capital caractérise l'essence du capitalisme : « La richesse des sociétés dans lesquelles règne le mode de production capitaliste s'annonce comme une immense accumulation de marchandises. L'analyse de la marchandise, forme élémentaire de cette richesse, sera par conséquent le point de départ de nos recherches. » En distinguant la valeur d'usage et la valeur d'échange, Marx se place dans le prolongement de la théorie ricardienne de la valeur travail. La substance de la valeur est un travail « abstrait » – considéré indépendamment de sa finalité – qui correspond à « la dépense de force humaine de travail ». La valeur n'est plus un attribut naturel de la marchandise mais devient un rapport social. Marx analyse dès lors le processus de circulation des marchandises propre à l'économie capitaliste : une conversion du capital argent en capital productif (A-M) permet au capitaliste de retrouver accru le capital argent initialement avancé (M-A'). Or cette création de « survaleur » ou plus-value n'est possible que s'il existe une marchandise spécifique : la force de travail. La plus-value correspond à la différence entre la valeur réalisée par la force de travail et la rémunération de cette dernière, fixée au niveau de subsistance des travailleurs. Marx explique ainsi comment les propriétaires des moyens de production prennent possession du « surtravail » des ouvriers dans le cadre d'une relation contractuelle, la relation salariale, qui est alors une relation d'exploitation. L'objectif du capitaliste est d'accroître la plus-value puisque celle-ci conditionne son taux de profit (rapport entre la plus-value et l'ensemble du capital avancé). Or la plus-value dépend de l'exploitation de la force de travail mais aussi de la composition du capital, distinguant le capital constant (les machines) du capital variable (la force de travail). La dynamique d'accumulation du capital implique la recherche d'une productivité accrue imposant une parcellisation croissante des tâches et la substitution des machines aux travailleurs. La conséquence directe de cette dynamique est la diminution du taux de profit, car seule la force de travail est source de plus-value. Cette baisse tendancielle du taux de profit exprime la contradiction interne du capitalisme qui doit mener à sa chute.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Karl Marx

Karl Marx
Crédits : Henry Guttmann/ Getty Images

photographie

Karl Marx

Karl Marx
Crédits : Courtesy of the trustees of the British Museum

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : chercheur au G.R.E.S.E. (Groupe de recherches épistémologiques et socio-économiques), université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification

Autres références

«  LE CAPITAL, Karl Marx  » est également traité dans :

CAPITALISME - Sociologie

  • Écrit par 
  • Michel LALLEMENT
  •  • 3 509 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Les origines du capitalisme »  : […] Au xviii e  siècle, le capitalisme industriel commence à déplier ses ailes. Dans les premiers écrits qu'il consacre à cette rupture majeure, notamment dans L'Idéologie allemande (1845-1846), Karl Marx brosse un tableau de vaste ampleur destiné à rendre raison des conditions de développement des forces productives. La séparation entre la ville et la campagne donne un coup d'envoi décisif dès le […] Lire la suite

CLASSES SOCIALES - Penser les classes sociales

  • Écrit par 
  • Gérard MAUGER
  •  • 4 745 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La conception marxiste des classes sociales »  : […] Contrairement à une opinion courante, Karl Marx n'a pas « découvert » les classes sociales : « en ce qui me concerne, écrivait-il en 1852 à Joseph Weydemeyer, ce n'est pas à moi que revient le mérite d'avoir découvert l'existence des classes dans la société moderne, pas plus que la lutte qu'elles s'y livrent. Des historiens bourgeois avaient exposé bien avant moi l'évolution historique de cette […] Lire la suite

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - L'école classique

  • Écrit par 
  • Daniel DIATKINE
  •  • 6 854 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les classiques au sens de Marx et au sens de Keynes »  : […] L'opposition tracée par Marx dans Le Capital (1867) entre économie classique et économie vulgaire reflète celle qui distingue deux conceptions du profit. Les classiques se caractérisent par le concept de produit net, auquel sont associées deux propositions. La première est que l'économie produit chaque année plus qu'elle ne consomme. La seconde est que le prélèvement du produit net par certaines […] Lire la suite

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Marxisme

  • Écrit par 
  • Michel ROSIER
  •  • 6 833 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Valeur-travail »  : […] Dans les Théories sur la plus-value , Marx énonce que, malgré ce fétichisme, certains économistes classiques ont « senti » que la valeur est le travail, notamment Adam Smith et David Ricardo, mais qu'ils ont été incapables de démontrer que la valeur est nécessairement le travail. Dans Le Capital , il propose une telle démonstration (livre I, tome I, chap.  i ). Il commence par poser qu'une marchan […] Lire la suite

TRAVAIL/TECHNIQUE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 939 mots

Dans le chapitre « Division du travail et fétichisme  »  : […] Au terme d’une longue phase de troc durant laquelle n’existaient que des échanges entre groupes, la division du travail va s’instaurer au sein de la communauté et les travailleurs vont devoir apprendre à échanger ce qu’ils ont produit. Apparaît dans la même logique une classe de commerçants auxquels les producteurs vendront leurs réalisations, ce qui leur permettra de se consacrer entièrement à l […] Lire la suite

MARX KARL (1818-1883)

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 8 534 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La préparation du « Capital » »  : […] « Marx vit dans un grand isolement [...]. Lorsqu'on lui rend visite, on est accueilli non par des salutations, mais par des catégories économiques » (Pieper à Engels, janv. 1851). Il poursuit des travaux théoriques acharnés, notamment à la salle de lecture du British Museum, qui portent surtout sur l'économie politique, mais également sur la philosophie, sur l'histoire, sur les sciences naturelles […] Lire la suite

MARXISME - Le matérialisme dialectique

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 6 387 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Matérialisme historique et philosophie de l'histoire »  : […] La doctrine marxiste est d'abord une science à laquelle Marx a donné le nom de matérialisme historique. Cette science, dont Le Capital présente la première réalisation objective, sous une forme d'exposition systématique, est science au sens strict, bien qu'en un sens absolument inédit : elle se définit par rapport à un objet matériel ; elle détermine les limites et les lois qui permettent de cons […] Lire la suite

PROLÉTARIAT & PROLÉTARISATION

  • Écrit par 
  • Serge MALLET
  •  • 9 632 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « « Sujet universel » de l'histoire »  : […] Dans l'ancienne Rome, le prolétaire (de prolès , lignée) est le citoyen de la sixième et dernière classe de la société. Il est comme tel exempt d'impôts et n'est considéré comme utile que par les enfants qu'il engendrait – qui, tombant en esclavage ou enrôlés dans l'armée, devenaient directement producteurs ou serviteurs de la société. Lorsque le mot est réutilisé dans la littérature politique des […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

26 septembre 2021 Suisse. Rejet de l'initiative populaire dite « 99 % ».

Les électeurs rejettent par 64,9 % des suffrages l’initiative populaire baptisée « Alléger les impôts sur les salaires, imposer équitablement le capital », présentée par la Jeunesse socialiste. Celle-ci prévoyait d’imposer à hauteur de 150 % « les parts du revenu du capital supérieures à un montant défini par la loi » et d’affecter ces recettes « à la réduction de l’imposition des personnes disposant de petits ou moyens revenus », ainsi qu’« à des paiements de transfert en faveur de la prospérité sociale » ; c’est-à-dire de taxer davantage le 1 % de la population le plus riche pour en faire profiter les 99 % restants. […] Lire la suite

15 septembre 2021 France. Annonce par Vivendi du lancement d'une OPA sur Lagardère.

Le groupe Vivendi, premier actionnaire du groupe Lagardère depuis juillet 2020, annonce le rachat, d’ici au 15 décembre, des 18 % du capital de ce dernier détenus par le fonds Amber Capital, pour 610 millions d’euros. Vivendi, qui sera alors propriétaire de 45 % du capital de Lagardère, prévoit ensuite de lancer une offre publique d’achat (OPA) sur le reste du capital du groupe, devenu société anonyme en juin. […] Lire la suite

10-11 août 2021 Pologne. Exclusion du parti Porozumienie de la coalition gouvernementale.

Une nouvelle source de conflit résidait dans l’opposition de Porozumienie à la réforme fiscale proposée par le PiS, ainsi qu’au projet d’amendement de la loi sur l’audiovisuel destiné à interdire que le capital d’un média soit majoritairement détenu par une entité extérieure à l’Espace économique européen. Cette dernière mesure vise la chaîne de télévision indépendante TVN, principale concurrente de la télévision publique, qui est possédée par le groupe américain Discovery. […] Lire la suite

18-30 juin 2021 France. Transformation du groupe Lagardère en société anonyme.

Cette opération se fait en échange d’une cession supplémentaire de 7 % du capital à Arnaud Lagardère, qui en possède désormais 14 %. Vivendi, le groupe de Vincent Bolloré, en détient 27 %, le fonds d’investissement activiste Amber Capital 18 %, le Qatar 12 %, et Bernard Arnault au moins 7 %. Le même jour, des journalistes d’Europe 1 et leurs soutiens se réunissent devant le siège parisien de la station pour dénoncer « l’emprise croissante de Vincent Bolloré dans les médias » et exprimer leurs craintes de voir leur radio se transformer en un « média d’opinion ». […] Lire la suite

12 avril 2021 France. Accord entre Suez et Veolia.

Veolia, qui avait lancé son projet de rachat de Suez en août 2020, accepte de relever son offre à 20,50 euros par action de Suez – contre les 18 euros offerts à Engie en octobre 2020 pour le rachat de sa part de capital de Suez. Le montant total de l’opération s’élève pour Veolia à 25,4 milliards d’euros. Le chiffre d’affaires du futur « champion mondial de la transformation écologique » doit s’élever à 37 milliards d’euros, contre 6,9 milliards pour celui du « nouveau Suez » réduit aux activités non concernées par la fusion. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Annie SORIOT, « LE CAPITAL, Karl Marx - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/le-capital/