LE CALCUL DU CONSENTEMENT, FONDATIONS LOGIQUES DE LA DÉMOCRATIE CONSTITUTIONNELLE, James Buchanan et Gordon TullockFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Intérêts individuels, calcul et politique

Buchanan et Tullock cherchent à « analyser le calcul d'individus rationnels confrontés à un choix constitutionnel ». La première partie de l'ouvrage expose les deux piliers méthodologiques de l'analyse : l'individualisme méthodologique, d'une part, l'extension de la théorie économique de l'action au comportement politique, d'autre part. Qu'il agisse dans la sphère économique (comportement de marché) ou dans la sphère politique (comportement de vote), « l'individu maximise son utilité ».

Avec ces hypothèses, il devient possible, dans une deuxième partie, d'analyser le choix constitutionnel. Au stade constitutionnel (sorte de contrat social), les individus déterminent unanimement l'étendue et les modalités des règles de décision qui régiront la vie en société (unanimité, majorité simple ou qualifiée, etc.). C'est à ce stade que l'individu calcule rationnellement : il choisit les règles qui réduiront au minimum à l'avenir les coûts qu'il subira du fait de la coopération sociale. Toute décision imposée à l'individu (le vote d'un impôt par exemple) lui fait, en effet, subir des « coûts externes ». L'individu peut les éviter en exigeant des seuils élevés d'adoption des décisions publiques (l'unanimité lui assurant par exemple qu'il ne subira pas ces coûts). Mais, dans le même temps, augmenter le nombre de suffrages requis pour obtenir un accord a aussi un coût. L'idée est donc qu'il existe, entre la majorité simple et l'unanimité, une règle de décision optimale, qui réduit au minimum la somme de ces deux coûts anticipés pour l'individu. Cette construction simple fournit un cadre pour expliquer économiquement l'existence des différentes règles de votes.

La troisième partie de l'ouvrage précise en quoi consistent ces coûts. Le coût d'obtention de l'accord peut, par exemple, être un coût de marchandage des voix manquantes. Il existe, selon Buchanan et Tullock, un véritable [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : enseignant-chercheur à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification


Autres références

«  LE CALCUL DU CONSENTEMENT, FONDATIONS LOGIQUES DE LA DÉMOCRATIE CONSTITUTIONNELLE, James Buchanan et Gordon Tullock  » est également traité dans :

BUCHANAN JAMES (1919-2013)

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 1 071 mots

James Mc Gill Buchanan est né le 2 octobre 1919 à Murfreesboro dans le Tennessee. Après des études universitaires, il poursuit sa formation de chercheur à l'université de Chicago où il obtient un doctorat en 1948. De 1957 à 1967, professeur à l'université de Charlottesville en Virginie, il dirige le Centre Thomas Jefferson d'études d'économie politique et de philosophie sociale qu'il avait fondé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-buchanan/#i_30179

Voir aussi

Pour citer l’article

Samuel FEREY, « LE CALCUL DU CONSENTEMENT, FONDATIONS LOGIQUES DE LA DÉMOCRATIE CONSTITUTIONNELLE, James Buchanan et Gordon Tullock - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-calcul-du-consentement-fondations-logiques-de-la-democratie-constitutionnelle/