LE BEL ÉTÉ, Cesare PaveseFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une thématique de la corruption

Histoire « d'une virginité qui se défend », dit Pavese, Le Bel Été scrute l'existence de l'insouciante Ginia : sans dormir, car c'est « voler [du] temps à l'allégresse », cette modiste de seize ans ne vit que pour les fêtes. Avec Amelia, son aînée, qui fume et a fait l'expérience du sexe, elle rencontre l'univers de l'art en posant pour des peintres. Après s'être livrée à Guido derrière « la tenture » – le premier titre donné à ce récit – Ginia semble plongée dans un autre été, consumé dans la culpabilité du plaisir charnel et la souffrance d'être ignorée de son cynique amant, qui ne songe qu'à son projet de peindre une colline, « comme une femme étendue ». Huit ans plus tard, Le Diable sur les collines réinterprète ce symbole de la colline, cher à l'auteur, et lié une seconde fois à l'été : « Il n'y a rien qui sente plus la mort que le soleil d'été, que la grande lumière, que la nature exubérante. On respire l'air, on sent l'odeur d'un bois, et l'on s'aperçoit que les plantes et les bêtes se fichent bien de vous. Tout vit et se consume en soi. La nature est la mort... » Luttant contre l'ennui par d'étourdissantes sorties nocturnes qui les conduisent entre ville et campagne, trois jeunes Turinois se retirent dans une ferme paisible, avant d'affronter l'atmosphère contrastée du Greppo. Là, ils seront fascinés par la corruption infernale de Poli, un riche morphinomane, débauché mystique qui vise à sublimer sa déchéance par l'excès de son abandon. Le même mythe moral, ouvert dès le premier roman et déployé dans l'ensemble du volume, semble se clore avec Entre femmes seules, qui a donné lieu à une magnifique adaptation de Michelangelo Antonioni (Le Amiche, 1955). Clelia, la narratrice, y figure une Ginia qui, après avoir connu le succès de l'ascension sociale, serait de retour à Turin en pleine période de carnaval. Elle empêche le suicide de son amie Rosetta – le temps d'un sursis qui durera de l'hiver au printemps – et se remémore les bonheurs de son [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : D.E.A. de littérature italienne contemporaine à l'université de Paris-III- Sorbonne nouvelle

Classification

Pour citer l’article

Carina MEYER-BOSCHI, « LE BEL ÉTÉ, Cesare Pavese - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/le-bel-ete/