SQUIRE LARRY (1941- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né en 1941, le psychologue américain Larry Squire, docteur du Massachusetts Institute of Technology, a enseigné durant toute sa carrière à l’université de Californie à San Diego. Ses activités de recherche sur la mémoire constituent l’une des meilleures illustrations du caractère fécond de la rencontre entre psychologie cognitive – l’étude des fonctions cognitives à travers le recueil de données comportementales –, neuropsychologie – l’étude des troubles de ces fonctions – et neurosciences cognitives – l’étude des bases anatomiques de ces fonctions, à travers l’imagerie cérébrale ou l’expérimentation sur le modèle animal.

Son principal apport aux connaissances sur le fonctionnement de la mémoire humaine porte sur la dissociation entre mémoire déclarative et mémoire procédurale.

La mémoire déclarative est impliquée dans l’apprentissage, l’encodage et l’utilisation des connaissances relatives aux faits et aux événements. On y distingue par ailleurs deux composantes : la mémoire sémantique (connaissances générales) et la mémoire épisodique (souvenirs personnels, situés dans le temps et l’espace).

La mémoire procédurale est spécialisée dans l’apprentissage, le stockage et la récupération des habiletés sensori-motrices et, de manière plus générale, des procédures en jeu dans l’action ou dans les activités cognitives. Sur la base de cette distinction, il a établi le rôle central, dans le fonctionnement de la mémoire, de structures anatomiques situées dans le lobe temporal interne du cerveau (notamment la formation hippocampique et des structures adjacentes). Les données relatives aux patients amnésiques, ainsi que celles recueillies à la suite des lésions provoquées chez l’animal, montrent en effet qu’une lésion de cette structure provoque un dysfonctionnement majeur de la mémoire déclarative, alors que la mémoire procédurale n’est pas affectée.

Ces distinctions sont à la base de ce qu’on appelle les « modèles structuraux » de la mémoire, celui proposé par Squire restant un des plus souvent cités. Parmi les nombreux écrits de Larry Squire, on peut citer la synthèse écrite avec le neurobiologiste Eric Kandel (Prix Nobel de physiologie ou médecine en 2000), traduite en français sous le titre La Mémoire : de l’esprit aux molécules (1999, 2002 pour la traduction française).

—  Daniel GAONAC'H

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Daniel GAONAC'H, « SQUIRE LARRY (1941- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/larry-squire/