LARIGOT, musique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Jeu d'orgue à bouche, ouvert, habituellement en étain, de taille flûtée, dit de mutation simple, donnant le sol de 1 pied 1/3 sur le do de 8 comme fondamentale ; il sonne donc à l'octave aiguë du nasard de 2 2/3'. C'est la decimanona (dix-neuvième) du ripieno italien, bien qu'alors traitée en principal (donc destinée au plein-jeu décomposé). Le larigot ordinaire entre de préférence dans le jeu de tierce et le cornet décomposé, dont il est le sixième rang. Sa place habituelle est au positif dorsal où il fournit un timbre particulier au jeu de tierce. Quand il est de taille principale, il est préférable de l'appeler quinte 1 1/3'. Son accord n'obéit pas au tempérament égal.

—  Pierre-Paul LACAS

Écrit par :

  • : psychanalyste, membre de la Société de psychanalyse freudienne, musicologue, président de l'Association française de défense de l'orgue ancien

Classification


Autres références

«  LARIGOT, musique  » est également traité dans :

ORGUE

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 9 723 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Les synthèses flûtées : cornet et jeux de tierce »  : […] La famille des jeux flûtés, c'est-à-dire de taille large, aux sonorités plus rondes que celles des principaux, présente une synthèse dont le cornet est le type (fig. 1)  ; leur fonction est surtout mélodique. Construite elle aussi sur l'étagement des harmoniques naturels, cette famille intègre obligatoirement la tierce dans sa composition, mais elle ne dépasse pas la hauteur du 1′ (piccolo) qui n […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre-Paul LACAS, « LARIGOT, musique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/larigot-musique/