LAOCOON, OU DES FRONTIÈRES DE LA PEINTURE ET DE LA POÉSIE, Gotthold Ephraim LessingFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'imagination, arbitre des arts

Pour valoriser ce « récepteur » commun qu'est l'amateur, il faut en promouvoir un organe particulier : l'imagination. Ainsi, dans le domaine des arts plastiques, c'est l'imagination du spectateur qui décide selon Lessing du choix du moment à représenter. L'instant choisi ne sera « fécond » que s'il n'est pas paroxystique, car, en peinture et en sculpture, la représentation du stade ultime de l'affect paralyse la Einbildungskraft (l'imagination) du contemplateur. C'est pourquoi le Laocoon sculpté ne crie pas. Il en va tout autrement en poésie, où les instants représentés peuvent à tout moment être ramenés à une circonstance antérieure ou ultérieure, qui leur ôte un peu de leur intensité propre. Rien ne s'oppose, partant, à ce que Virgile représente dans l'Énéide le moment de la douleur suprême chez Laocoon. Ainsi, la faculté d'imagination acquiert une importance centrale, dont découlent les distinctions les plus fondamentales entre les arts. Par le fait même de la sémiotique propre aux arts plastiques, le spectateur d'un tableau ou d'une statue peut difficilement sortir en esprit des limites strictes de la scène représentée. En poésie au contraire, où règnent les signes « arbitraires », la liberté d'imagination du lecteur est beaucoup plus grande. Elle laisse au lecteur une possibilité infinie de recomposition personnelle de l'image.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Gotthold Ephraim Lessing

Gotthold Ephraim Lessing
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Laocoon

Laocoon
Crédits : Bridgeman Images

photographie


Écrit par :

Classification

Autres références

«  LAOCOON, OU DES FRONTIÈRES DE LA PEINTURE ET DE LA POÉSIE, Gotthold Ephraim Lessing  » est également traité dans :

DESCRIPTION (esthétique)

  • Écrit par 
  • Christine PELTRE
  •  • 1 143 mots

L'histoire de l'art ne peut se construire qu'à partir de l'examen attentif de l'apparence, aussi la description est-elle l'un de ses outils d'investigation fondamentaux. Des travaux, comme ceux de Philippe Hamon ( La Description littéraire : anthologie de textes théoriques et critiques , 1991) et de Roland Recht ( Le Texte de l'œuvre d'art : la description , 1998), ou, encore, les actes du colloqu […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Elisabeth DÉCULTOT, « LAOCOON, OU DES FRONTIÈRES DE LA PEINTURE ET DE LA POÉSIE, Gotthold Ephraim Lessing - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/laocoon-ou-des-frontieres-de-la-peinture-et-de-la-poesie/