LANGUEDOC, histoire

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les vicissitudes médiévales

La langue d'oc

Le Languedoc entre alors dans une longue et obscure période. Conquis par les Arabes, il est reconquis par les Carolingiens. La décadence de ces derniers, au ixe siècle, entraîne de nouvelles invasions, celles des Sarrasins, des Normands, des Hongrois. La plupart des villes languedociennes sont pillées et détruites. Le développement de la féodalité aboutit à la pulvérisation du pouvoir royal ; seule l'Église résiste et développe son patrimoine foncier. Néanmoins une grande mutation intervient entre le ixe et le xie siècle : le dualisme linguistique s'accuse entre pays du Nord et pays du Midi, entre pays où l'affirmation s'exprime par oïl (du latin hoc ille) et pays où elle s'exprime par oc (de hoc) ; le Languedoc affirme dès lors une originalité linguistique incontestable, qui durera jusqu'à l'enseignement obligatoire du français, à la fin du xixe siècle.

L'épanouissement des XIe et XIIe siècles

Comme tout l'Occident, le Languedoc connaît un renouveau extraordinaire après l'an mille. Il le doit à sa vocation méditerranéenne, et d'abord à l'influence capitale des croisades. Si Narbonne, Béziers, Agde tirent profit de ces expéditions, c'est surtout le Languedoc oriental qui s'anime, dans le pays de Montpellier, de Saint-Gilles et de Nîmes. Partout apparaissent des villes nouvelles : Castres, Saint-Pons, Lavaur, Montpellier, Alès, Saint-Gilles et Beaucaire, et, avec elles, une administration municipale indépendante, les consulats. Un tel enrichissement matériel se double d'une réussite spirituelle avec les poésies de l'amour courtois des troubadours et les sculptures romanes (Saint-Sernin de Toulouse et abbaye de Moissac). Alors naît une civilisation languedocienne vraiment originale, avec le développement du catharisme, religion populaire, ignorant le latin, s'efforçant de retrouver la pureté de l'Église primitive avec la vie exemplaire des Parfaits.

La crois [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

  • : professeur d'histoire contemporaine à la faculté des lettres et sciences humaines de Toulouse

Classification


Autres références

«  LANGUEDOC, histoire  » est également traité dans :

ALBIGEOIS (CROISADE CONTRE LES)

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 4 146 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La croisade « royale » (1224-1229) »  : […] Philippe Auguste, luttant contre l'Angleterre et contre l'Empire, et le plus souvent en mauvais termes avec la papauté, n'avait pas voulu intervenir directement en Languedoc, se contentant d'y sauvegarder la suzeraineté française. Son fils, Louis VIII (roi de 1223 à 1226), après avoir repris le Poitou aux Anglais (1224), se tourna vers le Midi, auquel il s'était vivement intéressé dès le règne de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/croisade-contre-les-albigeois/#i_3544

BÉZIERS

  • Écrit par 
  • Jean SAGNES
  •  • 826 mots
  •  • 2 médias

Baeterra (premier nom de Béziers) apparaît dès le vii e  siècle avant notre ère. C'est alors la plus importante ville des Elysices après Narbonne. La cité originelle est une acropole bâtie sur deux collines surplombant l'Orb. La ville commerce avec les Étrusques et les Grecs dès le vi e  siècle avant J.-C. Elle appartient à la grande aire d'influence ibérique, avant que ne viennent s'installer dan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/beziers/#i_3544

CAMISARDS

  • Écrit par 
  • Louis TRENARD
  •  • 683 mots

Nom donné aux calvinistes cévenols révoltés à la fin du règne de Louis XIV et qui vient du patois languedocien camiso , chemise, parce qu'ils portaient, dans leurs opérations nocturnes, une chemise blanche sur leurs vêtements pour se reconnaître entre eux. Alors qu'ils paraissaient résignés à abjurer, l'édit de révocation de Fontainebleau (1685) attise leur résistance. Le contexte international le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/camisards/#i_3544

CARCASSONNE

  • Écrit par 
  • Régis KEERLE, 
  • Laurent VIALA
  •  • 948 mots
  •  • 3 médias

La ville de Carcassonne, chef-lieu de l'Aude, rayonne bien au-delà de sa région. Témoignage monumental de son passé médiéval, la Cité (la ville haute) a été inscrite en 1997 par l'U.N.E.S.C.O. au Patrimoine mondial de l'humanité, un an après le canal du Midi qui traverse la commune. Devenue pièce maîtresse de la promotion touristique en terres cathares, elle sert l'image du département. Sans dout […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carcassonne/#i_3544

CATHARES

  • Écrit par 
  • Christine THOUZELLIER
  •  • 6 768 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le dualisme et les Églises »  : […] Pour les cathares, le problème crucial est celui du mal, qu'on trouve dans l'univers rempli de créatures vaines et corruptibles, et qu'ils ne peuvent imputer à Dieu. Leur foi repose sur la conviction commune que ce monde visible et tout ce qu'il renferme est l'œuvre du diable. Selon le traité de Bartholomé de Carcassonne, « il y a un autre monde formé de créatures incorruptibles et éternelles ». […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cathares/#i_3544

CROISADE CONTRE LES ALBIGEOIS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Laurent ALBARET
  •  • 752 mots

1145 Le cistercien Bernard de Clairvaux organise une mission de prédication à Toulouse et dans l'Albigeois. Il découvre à Verfeil une dissidence religieuse qui revendique une filiation apostolique et rejette les sacrements de l'Église. Il la nomme l'hérésie des « albigeois ». 1179 Le concile de Latran III, prenant acte des missions cisterciennes, prend des mesures concernant les hérétiques mérid […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albigeois-reperes-chronologiques/#i_3544

GUERRE DES CAMISARDS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre ROLLAND
  •  • 742 mots

1701-1702 À la suite de l'épuisement du mouvement des pasteurs prédicants, première résistance née de la révocation de l'édit de Nantes, le prophétisme se répand en Cévennes et bas Languedoc. 24 juillet 1702 Commis à l'instigation des prophètes Abraham Mazel et Esprit Séguier, le meurtre de l'abbé du Chaila, chargé de la surveillance des « religionnaires », et la délivrance de ses prisonniers au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-des-camisards-reperes-chronologiques/#i_3544

LANGUEDOC-ROUSSILLON

  • Écrit par 
  • Laurence FABBRI, 
  • Jean-Paul VOLLE
  •  • 3 666 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Nouvelles industries »  : […] Tant en termes d’effectifs que du point de vue de la valeur ajoutée produite, le Languedoc-Roussillon compte peu dans l’industrie française. Tous les indicateurs le confirment : 65 000 salariés dans l'industrie en 2012 pour 956 000 emplois dans la région, seulement 10 p. 100 de la valeur ajoutée régionale, perte régulière d'activités et d'emplois depuis les années 1960, long nécrologe d'entreprise […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/languedoc-roussillon/#i_3544

MONTPELLIER

  • Écrit par 
  • Jean-Paul VOLLE
  • , Universalis
  •  • 1 565 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une cité marchande »  : […] Montpellier, de naissance tardive, ne dispose pas de racines romaines et ne deviendra française qu'en 1349. Le nom apparaît en 985 dans une charte locale accordant un terroir agricole à Guilhem, fondateur de la cité. Sa croissance est rapide : un château, un marché, des églises, un prieuré et un village circulaire prennent place sur deux collines réunies par une enceinte protectrice. L'essor de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/montpellier/#i_3544

NARBONNE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul VOLLE
  •  • 1 363 mots
  •  • 2 médias

Au carrefour de routes terrestres qui relient l'Espagne à l'Italie et à l'Europe centrale d'une part (l'ancienne via Domitia), la Méditerranée et l'Atlantique par la voie d'Aquitaine d'autre part, Narbonne bénéficie de conditions favorables au développement d'une économie ouverte vers l'extérieur. Entre le massif des Corbières et le littoral méditerranéen, la basse plaine de l'Aude offre de nombre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/narbonne/#i_3544

NÎMES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul VOLLE
  •  • 1 166 mots
  •  • 2 médias

À l'extrémité orientale du couloir languedocien, Nîmes, chef-lieu du Gard, garde la porte rhodanienne et assure la transition avec les villes provençales d'Arles et d'Avignon. Au milieu du xx e  siècle, Nîmes a activement participé aux grands aménagements régionaux : la Compagnie du Bas-Rhône-Languedoc y installe son siège social, la chambre de commerce et d'industrie lance la station de Port-Cama […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nimes/#i_3544

SIÈGE DE MONTSÉGUR

  • Écrit par 
  • Laurent ALBARET
  •  • 236 mots
  •  • 1 média

À l'est de Foix, perché sur un piton rocheux ( pog , en occitan) se terminant en éperon, loin des voies de communication, Montségur et son château, reconstruit au tout début du xiii e  siècle par Raymond de Péreille, était devenu le principal foyer de résistance cathare après la fin de la croisade. Le comte Raymond VII de Toulouse l'assiège sans grande volonté durant l'été de 1241. À la suite de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/siege-de-montsegur/#i_3544

TAILLE, impôt

  • Écrit par 
  • Françoise MOYEN
  •  • 674 mots

Prélèvement effectué par le seigneur sur la totalité des roturiers dont il assurait la protection, la taille était, au Moyen Âge, fixée par la coutume et totalement arbitraire. Au cours du xii e siècle, les communautés villageoises tentèrent d'imposer, à prix d'argent ou au besoin par la force, l'abonnement de la taille, c'est-à-dire un accord en limitant le montant et la périodicité. La taille a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/taille-impot/#i_3544

TOULOUSE COMTÉ DE

  • Écrit par 
  • Gabriel LLOBET
  •  • 310 mots

Ancienne principauté française qui a, peu à peu, unifié le Languedoc féodal. Frédelon, premier comte connu (849-852), investi par Charles le Chauve, possédait les territoires de la marche de Toulouse ; Raimond III, son successeur (923-env. 950), annexa le marquisat de Gothie (littoral méditerranéen des Pyrénées au Rhône) ; Raimond IV (1093-1105) apporta à son avènement plusieurs possessions, en pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comte-de-toulouse/#i_3544

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean SENTOU, « LANGUEDOC, histoire », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/languedoc-histoire/