FRANÇAISE LANGUE

FRANCE (Arts et culture) - La langue française

  • Écrit par 
  • Gérald ANTOINE, 
  • Jean-Claude CHEVALIER, 
  • Loïc DEPECKER, 
  • Françoise HELGORSKY
  •  • 15 783 mots
  •  • 1 média

Pour rendre compte de l'évolution d'une langue, le linguiste distingue traditionnellement deux sortes de facteurs : des facteurs internes, c'est-à-dire des mécanismes de changements proprement linguistiques, dus aux modifications et au réaménagement des systèmes, et des facteurs externes, à savoir les modifications de la société, des techniques, etc., ains […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-arts-et-culture-la-langue-francaise/#i_5499

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Littératures

  • Écrit par 
  • Jean DERIVE, 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Michel LABAN
  •  • 16 604 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La francophonie littéraire africaine »  : […] La publication en 1948 de l' Anthologie de la nouvelle poésie nègre et malgache de langue française , rassemblée par Léopold Sédar Senghor (1906-2001) et préfacée par Jean-Paul Sartre, marque la révélation de la littérature africaine de langue française. L'ouvrage impose, par le choix de ses textes, une image, vite consacrée, du poète de la négritude comme héraut de la fierté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-noire-culture-et-societe-litteratures/#i_5499

AMÉNAGEMENT LINGUISTIQUE

  • Écrit par 
  • Loïc DEPECKER
  •  • 4 727 mots

Dans le chapitre « Les organismes et leurs modes d'intervention »  : […] Il est possible de se faire une assez bonne idée des politiques linguistiques menées par les pays en examinant les types d'organismes de politique linguistique qu'ils ont mis en place. J. M. Eloy et M. Sztrum identifient — en dépit de la situation politique de certains pays qui rend difficile tout recensement en ce domaine — près de trois cents organismes de ce type. On constate qu'ils sont de nat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amenagement-linguistique/#i_5499

AMYOT JACQUES (1513-1593)

  • Écrit par 
  • Bernard CROQUETTE
  •  • 912 mots

Humaniste et prélat français, c'est en tant que traducteur que Jacques Amyot s'imposa comme grand écrivain. Né à Melun d'une famille modeste, « le Plutarque françois » fait à Paris de brillantes études, de grec notamment, et est reçu maître ès arts à dix-neuf ans. En 1534 ou 1535, poussé par le désir de faire du droit, ou par l'inquiétude à la suite de l'affaire des Placards, il se rend à Bourges, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-amyot/#i_5499

ANCIENS ET MODERNES

  • Écrit par 
  • Milovan STANIC, 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 5 036 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La question du « merveilleux chrétien » »  : […] Ainsi Marc Fumaroli a montré qu'en France le parti des Modernes est apparu directement dans l'entourage de Richelieu, au service d'un idéal de grandeur nationale lié à l'absolutisme naissant, et qui passait notamment par l'affirmation de la langue française, en lieu et place du latin et des autres langues – à commencer par l'italien – pouvant prétendre à sa succession en Europe. Historiquement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anciens-et-modernes/#i_5499

ANGLO-NORMANDE LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • André CRÉPIN
  •  • 1 046 mots

L'anglo-normand est la variété de français parlée et écrite en Angleterre du xii e au xiv e  siècle inclus. Après la conquête de l'Angleterre par Guillaume de Normandie (1066) et l'avènement des Plantagenêts (1154), le français vint s'ajouter au latin et à l'anglais. Le latin de l'Église et de se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-anglo-normande/#i_5499

BALLY CHARLES (1865-1947)

  • Écrit par 
  • Louis-Jean CALVET
  •  • 491 mots

Linguiste suisse, Bally est l'élève de Ferdinand de Saussure, auquel il succède à la chaire de linguistique générale de l'université de Genève ; avec Albert Sechehaye et Albert Riedlinger, il assure la publication posthume du Cours de linguistique générale . La plus grande partie de son œuvre est consacrée à la stylistique. Celle-ci est, par tradition, à la fois l'étude des r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-bally/#i_5499

BELGIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS
  •  • 20 605 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Les revendications sociales et culturelles »  : […] Aussi est-il frappant que les premières formes de lutte d'émancipation n'aient pas visé les hausses de salaire mais des idéaux comme le suffrage universel et la réduction de la durée du travail. Après bien des tentatives locales naquit en 1885 le Parti ouvrier belge ( P.O.B.), qui regroupait des sections bruxelloises, wallonnes et flamandes. Des enquêtes et études antérieures n'avaient rien pu cha […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/belgique-histoire/#i_5499

BELGIQUE - La période contemporaine

  • Écrit par 
  • Jean FANIEL, 
  • Xavier MABILLE
  •  • 8 984 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les limites du fédéralisme »  : […] Le processus de réformes institutionnelles en cours depuis 1970 a été marqué par plusieurs phases. À l'opposition entre tenants de l'unitarisme et partisans du fédéralisme a succédé celle entre conceptions différentes du fédéralisme. Le fédéralisme pratiqué en Belgique s'écarte sur plusieurs points des caractéristiques que l'on retrouve généralement dans d'autres États fédéraux. Il n'y a pas en Be […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/belgique-la-periode-contemporaine/#i_5499

BLANCHE-BENVENISTE CLAIRE (1935-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 447 mots

Linguiste française, Claire Blanche-Benveniste est avant tout considérée comme étant une éminente spécialiste de la langue du quotidien, ce français parlé auquel elle consacra une part notable de sa carrière et dont elle contribua à élever l'étude au rang de discipline à part entière. Née en 1935 à Lyon dans une famille où se mêlent à la langue française le russe, le grec ou encore le yiddish, Cl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claire-blanche-benveniste/#i_5499

BOUHOURS DOMINIQUE (1628-1702)

  • Écrit par 
  • Jean MARMIER
  •  • 277 mots

Le plus « honnête homme » de la Compagnie de Jésus, et le plus estimé dans le monde, malgré une formation théologique, reçue à Bourges, et une carrière enseignante, commencée à Tours, puis vouée à des préceptorats flatteurs. L'éducation des jeunes princes de Longueville, celle de Seignelay, fils de Colbert, après un séjour à Dunkerque comme aumônier de garnison, assurent sa réputation. Fixé au col […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dominique-bouhours/#i_5499

BRUXELLES

  • Écrit par 
  • Xavier MABILLE, 
  • Christian VANDERMOTTEN
  •  • 6 600 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La question politique bruxelloise »  : […] La limitation étroite de la région par rapport à la réalité métropolitaine renvoie aux problèmes communautaires belges. La question politique bruxelloise ne peut se comprendre qu'en prenant en considération à la fois le ressentiment des autres Régions du pays, tant wallonne que flamande, contre le lieu qui fut celui de la centralisation et de la concentration du pouvoir politique et économique dès […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bruxelles/#i_5499

BULGARIE

  • Écrit par 
  • Roger BERNARD, 
  • André BLANC, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Nadia CHRISTOPHOROV, 
  • Jack FEUILLET, 
  • Vladimir KOSTOV, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Robert PHILIPPOT
  •  • 26 974 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Lexique »  : […] Le lexique bulgare repose pour l'essentiel sur un fonds slave, mais il a cependant un caractère assez composite. Le protobulgare, langue turco-tatare parlée par les fondateurs de l'État bulgare, n'a légué qu'une quarantaine de mots. En revanche, le turc osmanli a laissé des traces considérables dans le vocabulaire concret (et souvent familier) et dans la dérivation (suffixes - […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bulgarie/#i_5499

CANADA - Histoire et politique

  • Écrit par 
  • Michel BRUNET, 
  • Alain NOËL
  •  • 19 332 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Années difficiles »  : […] La décennie de 1970 s'acheva dans un climat de morosité générale. La politique de bilinguisation rencontra de nombreuses résistances au sein de la fonction publique fédérale. Les fonctionnaires unilingues anglophones, sûrs de pouvoir rallier l'appui de la majorité des électeurs, se liguèrent pour défendre leur position privilégiée. Les différents groupes ethniques qui constituent près de 50 p. 10 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/canada-histoire-et-politique/#i_5499

CANADA - Réalités socio-économiques

  • Écrit par 
  • Ludger BEAUREGARD, 
  • Alain PAQUET, 
  • Henri ROUGIER
  •  • 16 613 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « La mosaïque ethno-linguistique canadienne »  : […] Depuis longtemps, le Canada est un pays d'immigrants. Au début du xvi e siècle, la fondation de l'« abitation » de Québec par Samuel de Champlain illustre les prémices de l'établissement d'éléments étrangers dans le Nouveau Monde. Ensuite, durant près d'un siècle et demi, c'est de France que parviendront les colons. Cependant, une mutation s'amor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/canada-realites-socio-economiques/#i_5499

CAS, grammaire

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 204 mots

Dans les langues flexionnelles, chacune des marques morphologiques, dont l'ensemble est appelé flexion , et qu'on assigne à toute catégorie grammaticale faisant partie du syntagme nominal ou le représentant. Ce phénomène constitue le caractère formel et repérable de la rection , ou ensemble des rapports syntaxiques des éléments d'une construction, dont l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cas-grammaire/#i_5499

CHANSON

  • Écrit par 
  • Louis-Jean CALVET, 
  • Guy ERISMANN, 
  • Jean-Claude KLEIN
  •  • 7 139 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre «  Un exemple : la chanson en France »  : […] On se plaît à rappeler que le premier texte connu de la langue française fut une séquence chantée, dont le manuscrit se trouve à la bibliothèque de Valenciennes : la Cantilène de sainte Eulalie , probablement composée au début du ix e  siècle. Chez tous les peuples, semble-t-il, des paroles cadencées par un rythme très simple […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chanson/#i_5499

COQUILLARDS

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 542 mots

Dès la conclusion du traité d'Arras (1435) entre Charles VII et Philippe le Bon, une partie des troupes utilisées au cours de la lutte des Armagnacs et des Bourguignons devient inutile, d'autant plus que le roi de France a déjà entamé la création du noyau d'une armée permanente. Après la trêve de 1444, le roi renvoie une partie des « écorcheurs », quelque 30 000 routiers, en Suisse et en Alsace. I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coquillards/#i_5499

DICTIONNAIRE

  • Écrit par 
  • Bernard QUEMADA
  •  • 7 981 mots

Dans le chapitre « Historique »  : […] En France, les débuts de la lexicographie ont devancé de plusieurs siècles les premiers dictionnaires monolingues français. En Europe occidentale, ce long parcours est jalonné d'échanges entre les premiers répertoires de langues anciennes, du latin en particulier. Ainsi s'est constitué un important patrimoine de savoirs communs qui a permis aux dictionnaires de devenir, avant le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dictionnaire/#i_5499

DICTIONNAIRE DE L'ACADÉMIE FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 188 mots

L'article 26 des premiers statuts de l'Académie française, fondée en 1635, prescrivait que la Compagnie rédigerait un Dictionnaire afin de « donner des règles certaines à notre langue ». La première édition parut en 1694. Ses deux volumes comprennent environ 15 000 mots, classés par familles de même racine pour rendre sensibles les rapports étymologiques. L'ordre alphabétique fut adopté dans la de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dictionnaire-de-l-academie-francaise/#i_5499

DIDACTIQUE - La didactique de la langue maternelle

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRONCKART, 
  • Jean-Louis CHISS
  •  • 3 715 mots

Dans la plupart des systèmes scolaires des nations occidentales – et sans doute largement au-delà –, l'enseignement de la langue maternelle est confronté à un ensemble de difficultés qui engendrent régulièrement des diagnostics de crise, ou d'état endémique d'inadaptation et d'échec de ce type de formation. Un premier ordre de difficultés a trait au faible niveau de maîtrise de la langue atteint […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/didactique-la-didactique-de-la-langue-maternelle/#i_5499

DOLET ÉTIENNE (1509-1546)

  • Écrit par 
  • Jean-Yves POUILLOUX
  •  • 482 mots

Après avoir fait à Paris des humanités classiques très soignées, Étienne Dolet entreprend le traditionnel tour des universités européennes, notamment à Padoue, qui est l'un des centres les plus réputés de l'humanisme italien avec une forte coloration épicurienne. Après un passage à Toulouse (droit), où son éloquence fait des ravages dans les milieux estudiantins, il se fixe à Lyon auprès de l'un d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-dolet/#i_5499

ETHNOCIDE

  • Écrit par 
  • Pierre CLASTRES
  •  • 4 680 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Histoire, culture et ethnocide »  : […] L'ethnocide, est-il admis, c'est la suppression des différences culturelles jugées inférieures et mauvaises, c'est la mise en œuvre d'un principe d'identification, d'un projet de réduction de l'Autre au même (l'Indien amazonien supprimé comme Autre et réduit au même comme citoyen brésilien). En d'autres termes, l'ethnocide aboutit à la dissolution du multiple dans l'Un. Qu'en est-il maintenant de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethnocide/#i_5499

FLANDRE

  • Écrit par 
  • Xavier MABILLE
  •  • 4 858 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'Ancien Régime »  : […] Sous l'Ancien Régime, plusieurs principautés s'étendaient de part et d'autre de la frontière très ancienne entre domaine linguistique roman et domaine linguistique germanique ; cette frontière n'avait d'ailleurs jamais revêtu un caractère politique et n'avait joué aucun rôle dans la formation des principautés. La séparation entre provinces du Nord (protestantes) et provinces du Sud (catholiques) a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/flandre/#i_5499

FRANCE (Arts et culture) - Les Français en question

  • Écrit par 
  • Theodore ZELDIN
  •  • 12 309 mots

Dans le chapitre « La langue »  : […] Si l'on obligeait les Français à une sorte de « strip-tease » où ils dépouilleraient un à un les déguisements spécieux qui leur donnent un semblant d'identité nationale, le dernier vêtement à tomber serait la langue. La langue française est, parmi ce que possèdent les Français, le bien le plus commun. Une nation qui parle une autre langue que la sienne, a dit Sénac de Meilhan au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-arts-et-culture-les-francais-en-question/#i_5499

FRANCOPHONES LITTÉRATURES

  • Écrit par 
  • Jean-Marc MOURA
  •  • 7 230 mots
  •  • 5 médias

La notion de littératures francophones, distinctes de la tradition littéraire française, s’est progressivement affirmée dans la seconde moitié du xx e  siècle. L’usage distingue ainsi « la » littérature francophone, c’est-à-dire l’ensemble des textes littéraires écrits en français (y compris la littérature française), et « les » littératures franc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francophones-litteratures-de-langue-francaise/#i_5499

FRANCOPHONIE

  • Écrit par 
  • Jean-Louis JOUBERT
  •  • 3 360 mots
  •  • 2 médias

Au-delà de sa définition première (l'ensemble des personnes qui utilisent régulièrement le français, qu'il soit langue maternelle, langue d'usage, langue d'enseignement ou langue choisie par désir personnel), la francophonie reste une notion malaisée à circonscrire. Apparu à la fin du xix e siècle, le terme n’a acquis son sens plein et entier qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francophonie/#i_5499

GAULOISE LANGUE

  • Écrit par 
  • Pierre-Yves LAMBERT
  •  • 639 mots

Au moment de la conquête romaine, la langue celtique qui était parlée en Gaule cisalpine et transalpine est le gaulois. C'est l'un des témoins connus du « celtique continental », avec le celtibère et le lépontique. Tandis que les différents rameaux du celtique insulaire sont attestés plus tardivement et par des documents abondants (certains rameaux sont encore vivants), les documents du celtique c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/langue-gauloise/#i_5499

GREVISSE MAURICE (1895-1980)

  • Écrit par 
  • Jacques CELLARD
  •  • 699 mots

Aucun grammairien depuis Vaugelas n'a été aussi représentatif que Maurice Grevisse du souci français d'un « bon usage » de la langue, et aucun n'a connu une telle notoriété. Rien de commun cependant entre les deux hommes, sinon le goût du beau langage et du travail bien fait. Vaugelas est parisien, noble, familier de Richelieu et de la Cour. Maurice Grevisse, fils d'un forgeron et d'une couturière […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-grevisse/#i_5499

INSTITUT DE FRANCE

  • Écrit par 
  • Antoine MARÈS
  •  • 2 517 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Origines et histoire »  : […] L'Institut de France est né le 25 octobre 1795, mais seule sa généalogie royale permet de comprendre ses origines révolutionnaires. La première des Académies royales est due à la volonté du cardinal de Richelieu , qui, conscient de l'importance des écrivains dans le gouvernement de l'opinion et lui-même non dépourvu d'ambitions littéraires, accorda son patronage à un petit groupe de littérateurs q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/institut-de-france/#i_5499

LA LANGUE EST-ELLE FASCISTE ? (H. Merlin-Kajman) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Gérald ANTOINE
  •  • 895 mots

La langue est-elle fasciste  ? d'Hélène Merlin-Kajman (Seuil, 2003) est un de ces livres qui comptent. Pour au moins trois raisons : il apporte du neuf sur un sujet que l'on croyait rebattu – l'enseignement et la situation actuelle du français. Il ouvre aussi un débat fondamental sur la « modernité » en matière de langue : à quelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-langue-est-elle-fasciste/#i_5499

LINGUISTIQUE - Le langage au carrefour des disciplines

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 8 258 mots

Dans le chapitre « Du code oral au code écrit »  : […] Nombreux sont les travaux consacrés aux différents systèmes d'écriture (alphabétiques, idéographiques, hiéroglyphiques, ...), ainsi qu'à leurs conditions historiques et sociales d'émergence. En revanche, les études dédiées aux spécificités du code écrit et à ses relations à l'oral, restent assez sectorielles. Un premier domaine est celui des règles des systèmes d'écriture. La plupart des langues […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/linguistique-le-langage-au-carrefour-des-disciplines/#i_5499

LITTRÉ ÉMILE (1801-1881)

  • Écrit par 
  • Jean-Didier WAGNEUR
  •  • 1 464 mots
  •  • 1 média

Émile Littré se confond aujourd'hui avec son grand œuvre, le Dictionnaire de la langue française . On cite le Littré , on l'invoque comme un recours suprême réglant également le bon usage mais ouvrant sur l'histoire de la langue. Plus encore, user du Littré appartient aux pratiques du lecteur lettré ; proximit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-littre/#i_5499

LYONNAIS POÈTES

  • Écrit par 
  • Ian Dalrymple McFARLANE
  •  • 2 110 mots

Dans le chapitre « Du pétrarquisme à la poésie amoureuse »  : […] Les circonstances n'étaient pas propices à la survivance de ce groupe ; en outre, à Lyon, la poésie en langue maternelle allait prendre les devants, et cela grâce à des écrivains qui appartenaient à la ville ou à la région. Le premier et le plus grand est sans doute Maurice Scève. Mais, jusqu'à un certain point, les débuts de la Pléiade s'associent également à Lyon : Pontus de Tyard y publie des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poetes-lyonnais/#i_5499

MADAGASCAR

  • Écrit par 
  • Marie Pierre BALLARIN, 
  • Chantal BLANC-PAMARD, 
  • Hubert DESCHAMPS, 
  • Bakoly DOMENICHINI-RAMIARAMANANA, 
  • Paul LE BOURDIEC, 
  • David RASAMUEL
  • , Universalis
  •  • 35 096 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Condition de la littérature malgache »  : […] Madagascar n'est plus, comme au seuil des années 1970, le pays naturellement paradisiaque que certains, se prévalant à tort du silence, voulaient déjà faire passer pour « l'Île heureuse et délivrée » naguère entrevue par le poète derrière l'Île heureuse de dérision du romancier dont il hérita. Mais qui donc prenait garde à cette île flottante qui, à l'écart des grands courant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/madagascar/#i_5499

MAGHREB - Littératures maghrébines

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH, 
  • Christiane CHAULET ACHOUR, 
  • André MANDOUZE
  •  • 14 264 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La littérature maghrébine de langue française »  : […] Écrire dans la langue du colonisateur sans s'y aliéner ? Depuis son émergence, cette question hante la littérature maghrébine de langue française. Mais était-il possible, sous la domination coloniale, d'écrire dans une autre langue ? Une fois accumulé, un patrimoine littéraire doit-il être gommé au nom d'une « pureté » linguistique plus imaginaire que réelle ? Les trois littératures du Maghreb son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maghreb-litteratures-maghrebines/#i_5499

MALHERBE FRANÇOIS DE (1555-1628)

  • Écrit par 
  • Antoine ADAM
  •  • 1 604 mots

Dans le chapitre « Équilibre et clarté »  : […] Cette même volonté d'ordre, ce besoin de structures fortement marquées expliquent qu'il existe une doctrine de Malherbe. Elle s'est constituée de bonne heure puisqu'en 1606, déjà, il écrivit un commentaire des œuvres de Desportes qui était l'application de ses principes. Il s'y tint jusqu'à la fin de sa vie. Il les enseignait à des jeunes gens qui l'avaient pris pour maître. Après 1615, il fit dav […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-de-malherbe/#i_5499

MAURITANIE

  • Écrit par 
  • Jean-Louis BALANS, 
  • Pierre BOILLEY, 
  • François BOST, 
  • Universalis
  •  • 10 127 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Affirmation du pouvoir et difficultés internes »  : […] L'année 1961 voit des mutations importantes dans l'organisation politique et l'affermissement du pouvoir de Moktar Ould Daddah. Ce dernier cherche à rendre plus cohérent un régime qui a pour mission de construire un État-nation. Il est donc nécessaire de réduire les dissensions et d'affaiblir les forces centrifuges, notamment celles des chefferies. Rompre avec le modèle français (multipartite et p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mauritanie/#i_5499

MÉNAGE GILLES (1613-1692)

  • Écrit par 
  • Bernard CROQUETTE
  •  • 794 mots

L'un de ces abbés qui occupent tant de place dans l'histoire de la littérature française au xvii e siècle. Un abbé, mais non un prêtre : il n'ira pas au-delà du sous-diaconat qu'il reçoit en 1648 ; ses confortables revenus ecclésiastiques lui permettent dès lors de donner tout son temps aux études et aussi, plus tard, à la vie de salon. C'est un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gilles-menage/#i_5499

MÉTRIQUE

  • Écrit par 
  • Benoît de CORNULIER
  •  • 6 941 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Métrique syllabique simple : le vers français classique »  : […] L'expression Léandre le sot , qui peut, isolée ou placée dans un roman, être de la prose non rimée, est un vers, et rime, dans le sizain cité ci-dessus. Ce vers n'est donc pas plus vers en soi, que sa rime en -ot n'est rime en soi. De même que la qualité de rime de sot n'existe, ici, que par l'équivalence contextuelle des fins de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metrique/#i_5499

NOMS VERNACULAIRES FRANÇAIS (botanique)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie PRUVOST-BEAURAIN
  •  • 3 898 mots
  •  • 2 médias

Chaque langue possède un champ lexical propre pour nommer les végétaux et les champignons, ou plutôt une partie d'entre eux, et ce qui s'y rapporte (cf.  noms vernaculaires , botanique ). La formation de ces noms étant en général tout à fait indépendante de la nomenclature scientifique (cf. règles internationales de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/noms-vernaculaires-francais/#i_5499

NORME ET USAGE (linguistique)

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 1 201 mots

Dans le chapitre « La diversité des usages de la langue »  : […] C'est précisément le postulat de l'homogénéité de la langue que rejette la sociolinguistique, qui cherche à caractériser au sein de la langue les points de variabilité non aléatoires – au niveau de la phonie, de la morphologie, de la syntaxe, du lexique –, c'est-à-dire à inscrire dans la langue elle-même la diversité des usages, entendus comme autant de sous-systèmes. On appellera alors « usage » […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/norme-et-usage/#i_5499

OCCITANES LANGUE ET LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • Pierre BEC, 
  • Charles CAMPROUX, 
  • Philippe GARDY
  •  • 7 509 mots
  •  • 1 média

Dans le cadre de sa typologie linguistique, l'occitan ou langue d'oc correspond, parmi les langues romanes ou néo-latines, à un complexe parfaitement délimité, au même titre que le français, le franco-provençal, l'italien, l'espagnol, le portugais, le sarde, le roumain, le rhéto-frioulan et, parmi les langues mortes, le dalmate. À l'intérieur d'un domaine linguistique plus limité, celui de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/langue-et-litterature-occitanes/#i_5499

VILLERS-COTTERÊTS ORDONNANCE DE (1539)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 381 mots

La première grande étape de la justice française au xvi e  siècle commence avec l'ordonnance de Villers-Cotterêts. Son intérêt est quadruple. Elle marque, d'abord, la volonté de rendre l'administration accessible au peuple par le remplacement, dans les actes notariaux et judiciaires, du latin par le français. Par là, elle donne à ce dernier une fo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordonnance-de-villers-cotterets/#i_5499

ORSENNA ERIK (1947- )

  • Écrit par 
  • Véronique HOTTE
  •  • 818 mots

Erik Orsenna – pseudonyme d'Erik Arnoult – est né à Paris le 22 mars 1947. Après des études de philosophie et de sciences politiques, il choisit l'économie qui le mène à l'enseignement et à la recherche dans la finance internationale et l'économie du développement. En 1981, il rejoint le cabinet du ministère de la Coopération, et en 1983, l'Élysée, en tant que conseiller culturel (une période qu' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erik-orsenna/#i_5499

ORTHOGRAPHE

  • Écrit par 
  • Liselotte BIEDERMANN-PASQUES, 
  • Fabrice JEJCIC
  •  • 4 753 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le système de transcription graphique, adopté à une époque donnée »  : […] Le très ancien français a adopté dès les premiers textes écrits ( viii e - ix e  siècle) le système alphabétique latin, en l'adaptant pour la notation des sons nouveaux du français. Les diphtongues du très ancien français ont été notées par la combinaison des signes-voyelles du latin, qui sont de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orthographe/#i_5499

MOYEN ÂGE - L'affirmation des langues vulgaires

  • Écrit par 
  • Emmanuèle BAUMGARTNER
  •  • 2 558 mots

Dans le chapitre « Des « Arts poétiques » à la « Défense et illustration de la langue française »  »  : […] Rivalisant avec Dante, Guillaume de Machaut définit dès 1370, en Prologue général à l'édition de ses œuvres, un système poétique où s'équilibrent, sous l'égide d' Amour et de Nature , associée à ses « enfants », Sens , Rhétorique et Musique , le don de l'invention e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-l-affirmation-des-langues-vulgaires/#i_5499

PATRIMOINE, art et culture

  • Écrit par 
  • Jean-Michel LENIAUD
  •  • 10 147 mots

Dans le chapitre « La politique de la langue »  : […] Au même titre que le territoire et les institutions – et peut-être plus généralement encore puisque tous les groupes parlant une langue particulière ne possèdent pas un territoire spécifique –, la langue constitue l'une des strates les plus fondamentales du patrimoine. Or l'évolution d'une langue ne relève pas tant d'un déterminisme philologique que d'un effort volontaire, d'une conscience qui ac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/patrimoine-art-et-culture/#i_5499

PELETIER DU MANS JACQUES (1517-1582)

  • Écrit par 
  • Bernard CROQUETTE
  •  • 637 mots

Poète français, mais aussi grammairien, mathématicien et médecin, esprit mobile et curieux, bouillonnant d'aspirations et d'idées. Un peu plus âgé que Ronsard et que Du Bellay, il fait la connaissance du premier puis du second avant même qu'ils n'entrent au collège de Coqueret, et leur prodigue ses conseils. Il préside ainsi aux origines de la Pléiade ; il sera en contact constant avec le groupe, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-peletier-du-mans/#i_5499

PLÉIADE

  • Écrit par 
  • Gilbert GADOFFRE
  •  • 3 483 mots

Dans le chapitre « Une poétique commune »  : […] Si hétérogène que soit ce groupe d'une quinzaine de personnes, il n'en garde pas moins une certaine unité. Elle est due à l'adhésion, tantôt explicite tantôt implicite, à un projet commun que Peletier du Mans, Du Bellay, Pontus de Tyard et Ronsard ont essayé de définir. Le premier article de foi réside en la croyance qu'une nouvelle littérature française est possible : très différente de l'ancien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pleiade/#i_5499

PURISME, littérature

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 262 mots

Le purisme est la réaction conservatrice du grammairien en face de la création linguistique du rhéteur ou du poète qui tend à bouleverser l'ordre du langage. Ainsi exclut-il tout archaïsme ou néologisme, tout écart par rapport au vocabulaire « convenable » dont usent les « honnêtes gens », toute innovation syntaxique et partant, toute forme originale qu'entraîne la nécessité d'exprimer une idée no […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/purisme-litterature/#i_5499

RAMUS PIERRE DE LA RAMÉE dit (1515-1572)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGOLIN
  •  • 1 147 mots

Humaniste français qui entreprit dans la science du temps de la Réforme une critique analogue à celle de Luther et de Calvin dans l'ordre religieux. Né à Cuth, dans le Vermandois, Ramus appartient à une famille très modeste ; son père est laboureur et son grand-père charbonnier. À huit ans, il fait seul à pied le voyage de Paris ; il y revient à douze ans pour suivre les cours du collège de Navarr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ramus/#i_5499

RIVAROL (1753-1801)

  • Écrit par 
  • Édouard GUITTON
  •  • 1 586 mots

Dans le chapitre « À contre-courant »  : […] Les éditeurs de Rivarol ont morcelé à loisir les éléments embryonnaires de son œuvre en disjoignant la littérature de la politique ou de la philosophie. C'est une erreur, un véritable contresens historique, car l'époque où s'est formé son esprit aspirait à un syncrétisme généralisé : elle cherchait à cerner l'objet de son analyse sous tous ses aspects à la fois, agissant comme un prisme avec la lu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rivarol/#i_5499

ROBERT PAUL (1910-1980)

  • Écrit par 
  • Jacques CELLARD
  •  • 770 mots

Avec Antoine Furetière, Émile Littré et Pierre Larousse, Paul Robert, lexicographe et éditeur français, est l'un de ces hommes dont le nom est pratiquement devenu synonyme de « dictionnaire ». Rien ne paraissait cependant le destiner à ces travaux. Son père, Joseph Robert, était une personnalité marquante de l'Algérie « française » dont Paul Robert, né à Orléansville, établi cependant en France dè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-robert/#i_5499

ROMANES LANGUES

  • Écrit par 
  • Gustav INEICHEN
  •  • 2 930 mots

Dans le chapitre « Le gallo-romain »  : […] Les parlers du territoire de la Gaule appartiennent typologiquement soit au français, soit à l'occitan. Pour autant qu'on accepte la frontière sud de l'expansion du superstrat francique, sur la base, par exemple, de la répartition géographique de paires comme aune/verne , on peut délimiter à l'origine le groupe fortement innovateur du français par une ligne allant de l'embou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/langues-romanes/#i_5499

ROMANTISME

  • Écrit par 
  • Henri PEYRE, 
  • Henri ZERNER
  •  • 22 144 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Le romantisme français en hibernation : 1780-1820 »  : […] La Nouvelle Héloïse , le plus grand et à coup sûr le plus influent des romans romantiques, datait de 1761 ; Les Confessions de 1770 ; Paul et Virginie de 1787. La mode, stimulée par la découverte de Pompéi et d'Herculanum, vers 1755, dirigea l'attention et le goût vers l'Antiquité, Antiquité d'ailleurs fort décorative ; mais cela ne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/romantisme/#i_5499

SÉQUENCE DE SAINTE EULALIE

  • Écrit par 
  • Bernard CERQUIGLINI
  •  • 336 mots

La bibliothèque de Valenciennes conserve un manuscrit latin où l'on copia, sans doute à l'abbaye de Saint-Amand-les-Eaux dans la première moitié du ix e siècle, une traduction latine des œuvres de saint Grégoire de Nazianze. Ce manuscrit fut ensuite l'objet d'une double intervention qui lui donne une place éminente dans l'histoire de la littératu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sequence-de-sainte-eulalie/#i_5499

SERMENTS DE STRASBOURG

  • Écrit par 
  • Bernard CERQUIGLINI
  •  • 601 mots

Au soir de la bataille de Fontenoy (juin 841), Lothaire, qui hérite légitimement de son père Louis le Pieux le vaste empire de Charlemagne, est en déroute. Il a été vaincu par son frère Louis le Germanique et par son demi-frère Charles le Chauve, alliés militairement. Pour l'Église, pour les clercs qui entourent les deux jeunes princes, cette victoire est un « jugement de Dieu ». Par la défaite de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serments-de-strasbourg/#i_5499

TERMINOLOGIE

  • Écrit par 
  • Loïc DEPECKER
  •  • 6 205 mots

Dans le chapitre « Quelques écoles de pensée »  : […] Plusieurs écoles de pensée se sont constituées dans le prolongement de la réflexion engagée par Eugen Wüster. Ainsi de l'École de Vienne, qui situe la terminologie dans le champ de la philosophie analytique. L'École soviétique, de son côté, s'efforce de relier systèmes terminologiques et systèmes de connaissances. Dans le fil de ces idées se développent, à partir des années 1970, les écoles de pe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/terminologie/#i_5499

VANUATU

  • Écrit par 
  • Ron ADAMS, 
  • Universalis
  •  • 1 715 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Géographie »  : […] Le relief des îles du Vanuatu mêle montagnes accidentées, hauts plateaux, collines vallonnées, bas plateaux, plaines littorales et récifs coralliens. Le substrat rocheux est principalement de nature calcaire (sédimentaire et corallienne) et volcanique. Les séismes, fréquents, indiquent une instabilité structurelle. Plusieurs îles comportent des volcans actifs, dont le mont Séré'ama sur l'île Vanu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vanuatu/#i_5499

VAUGELAS CLAUDE FAVRE seigneur de (1585-1650)

  • Écrit par 
  • Michel BRAUDEAU
  •  • 136 mots

Auteur des Remarques sur la langue française , publiées en 1647. On ne peut dire que cet ouvrage de Vaugelas constitue à proprement parler une grammaire ; il s'agit plutôt d'une suite, assez libre, de remarques s'adressant aux « honnêtes gens ». L'auteur ne cherche pas tant à décrire ou à expliquer qu'à indiquer le bon usage, « composé de l'élite des voix. C'est la façon de p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-vaugelas/#i_5499


Affichage 

Intonations : fréquence

dessin

Les dix intonations françaises les plus fréquentes et leur représentation schématique à l'aide de quatre niveaux de hauteur (d'après P Delattre, « Les Dix Intonations de base du français », in « French Review », vol XL, no 1, 1966) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Rectifications de l'orthographe, « Journal officiel », 6 déc. 1990

tableau

Rectifications de l'orthographe proposées par le Conseil supérieur de la langue française (d'après : Documents administratifs du « Journal officiel », 6 décembre 1990) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Relations entre noms vernaculaires et noms scientifiques

dessin

Un exemple de relations entre noms vernaculaires plus ou moins ambigus (noms français de France et du Québec) et noms scientifiques : ce schéma, construit à partir d'«herbe roulante», nom donné à au moins trois espèces et une sous-espèce, pourrait être augmenté, tous les noms ne... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Représentation de «L'Acte inconnu», de Valère Novarina

photographie

Dominique Pinon, Agnès Sourdillon et Dominique Parent dans «L'Acte inconnu», écrit et mis en scène par Valère Novarina Festival d'Avignon 2007 

Crédits : A.-C. Poujoulat/ Getty

Afficher

Intonations : fréquence
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Rectifications de l'orthographe, « Journal officiel », 6 déc. 1990
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Relations entre noms vernaculaires et noms scientifiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Représentation de «L'Acte inconnu», de Valère Novarina
Crédits : A.-C. Poujoulat/ Getty

photographie