LANGUE BLEUE MALADIE DE LA ou BLUE TONGUE ou FIÈVRE CATARRHALE OVINE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Symptômes, agent infectieux, vaccins

La maladie de la langue bleue est historiquement pathogène pour les moutons, d'où son autre nom : la fièvre catarrhale ovine (F.C.O.). Les autres espèces sont contaminées, et peuvent être porteuses du virus, jouant un rôle dans l'épidémiologie de l'affection, mais ne présentent pas de manifestations cliniques. Cela a cependant changé, en ce qui concerne les bovins : la forme du virus responsable de l'épizootie qui sévit actuellement en Europe de l'Ouest est à la fois très pathogène pour les moutons et pathogène pour les bovins. Chez les premiers, en dehors de la fièvre et de l'amaigrissement, elle entraîne une inflammation avec des ulcérations au niveau de la bouche, œdème et cyanose de la langue, et troubles respiratoires. Il peut s'y associer une boiterie due à des lésions au niveau du pied. Si la guérison survient, elle est lente et s'accompagne de stérilité. Chez les bovins, la maladie est plus rarement mortelle, elle entraîne, avec des manifestations du même ordre, mais plus chroniques, un retard de croissance et une chute de la production de lait chez la vache. Il n'existe aucun traitement efficace : les seules mesures de lutte possibles sont, d'une part, la vaccination, et, d'autre part, les restrictions imposées à la circulation des animaux infectés. Bien qu'il s'agisse d'une maladie à transmission vectorielle (par diverses espèces de diptères appartenant au genre Culicoides), et que celle-ci soit la seule source de propagation du virus, il n'est pas possible de bloquer la transmission en supprimant ou même en limitant les pullulations des vecteurs. La désinsectisation des locaux d'élevage et le traitement des animaux à l'aide d'insecticides font toutefois partie des mesures préconisées dans les zones contaminées.

Cette maladie n'affecte pas l'homme, et il n'y a aucun risque de transmission à ce dernier, ni par le [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages



Écrit par :

  • : professeur honoraire à la faculté de médecine, médecin biologiste honoraires des hôpitaux de Paris, membre de l'Académie vétérinaire de France

Classification


Autres références

«  LANGUE BLEUE MALADIE DE LA ou BLUE TONGUE ou FIÈVRE CATARRHALE OVINE  » est également traité dans :

ÉPIZOOTIES

  • Écrit par 
  • Bernard TOMA
  •  • 4 168 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les fluctuations des épizooties »  : […] Toute maladie de type épizootique peut, à tout moment, connaître un nouveau développement et un regain d'actualité. Différents exemples permettent d'illustrer ce danger permanent, qu'il ne faut jamais oublier ou négliger, même, bien sûr, pour celles qui ont été qualifiées « en voie de régression ». La péripneumonie contagieuse bovine avait disparu depuis des décennies des statistiques européennes. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epizooties/#i_17892

VIROSES ANIMALES

  • Écrit par 
  • Jacqueline VIRAT
  •  • 2 576 mots

Dans le chapitre « Viroses ovines et caprines »  : […] Bien que l'on retrouve chez les chèvres et les moutons nombre de virus pathogènes pour les bovins, certains sont cependant spécifiques. L' encéphalomyélite ovine, plus connue sous le nom de looping-ill , est due à un arbovirus. Elle sévit en Grande-Bretagne et en Irlande. On cite chez l'homme des transmissions de laboratoire. L'agent de la fièvre catarrhale du mouton (ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/viroses-animales/#i_17892

Voir aussi

Pour citer l’article

René HOUIN, « LANGUE BLEUE MALADIE DE LA ou BLUE TONGUE ou FIÈVRE CATARRHALE OVINE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/langue-bleue-blue-tongue-fievre-catarrhale-ovine/